Le nouveau visage de la Femafoot.

0

L’élection de Monsieur Mamoutou Touré dit Bavieux à la tête de la fédération malienne de football est l’expression de la récompense du mérite. C’est aussi le favori qui a gagné et les sondages ont vu juste parce que l’ascension de Bavieux était bien prévisible. C’est d’ailleurs un plébiscite si l’on se réfère aux ligues et aux clubs qui ont porté leur choix sur lui .39 votants sur 39 présents avec 6 ligues (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Bamako), 12 clubs de ligue 1( Stade Malien de Bamako, AS Réal, LCBA,ASOM,USFAS, AS Bakaridjan, US Bougouni, Black Star, Sonni, Mamahira, 11Créateurs,Nianan), 7champions régionaux( Académie de Kayes, LCMAK de Koulikoro, AS Douanes de Sikasso, Office du Niger Sports de Ségou, Nangaban de Bandiagara, Koyra Alhawa de Gao, Yelen de Bamako) et 2 associations( Entraineurs et Médecins). Ce sont ses 39 voix qui ont porté Bavieux à la tête de la femafoot pour un mandat de 4ans.Il faut reconnaitre que l’équipe de campagne avait en son sein des hommes connaisseurs du football malien, des hommes connus qui ont fait leur preuve à plusieurs niveaux et qui sont capables de rééditer. Son slogan, le slogan de Bavieux « Agir pour rebâtir ». Consacre une volonté d’aller de l’avant, une volonté de redorer un blason du football malien quelque peu terni. Pour les actes hautement posés, il sera un bâtisseur, c’est agir. Il y a lieu de souhaiter bon vent et pleins succès à notre nouveau président et à tout son staff. La réconciliation qu’il a prôné tout au long de sa campagne, il doit l’entamer aussitôt pour unir, pacifier tous les acteurs du football malien. Pas d’exclusion, pas de rancœur mais une volonté absolue d’aller de l’avant pour rendre un football malien plus compétitif quelle que soit la catégorie. Puisque l’homme est d’un grand cœur et qu’il a une longue expérience, il saura déjouer tous les pièges et embûches pour n’avoir en tête que : Servir le football malien. C’est sûr qu’il saura faire appel à toutes les valeurs, toutes les compétences, toutes les bonnes volontés pour accomplir avec bonheur et réussite cette noble et délicate mission. Il est un missionnaire et en tant que tel, il doit réussir pour qu’en fin de mandat, l’on dise : « voici un bon président ».

Mamadou Kansaye

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here