Nouvelles brèves de la CAN : Giresse en vedette

0
2
Coach Giresse

L’homme le plus heureux du match Gabon-Mali s’appelle Alain Giresse, le sélectionneur des Aigles du Mali. Le technicien français qui a entraîné les Panthères du Gabon, il y a quelques années seulement, était à la Une de la capitale gabonaise, après la qualification du Mali pour les demi-finales. Selon les nombreux supporters gabonais, Giresse  vient de frapper un grand coup en éliminant le Gabon à ce stade de la compétition. «Je suis très fier d’Alain Giresse. Il vient de montrer qu’il est un grand entraîneur. Il a su détruire le schéma des Panthères. On dirait que ce n’est pas le même Gabon qui a battu les équipes comme le Maroc, la Tunisie. C’est dommage pour nous les Gabonais» nous a confié un taximan gabonais. En tout cas, le nom d’Alain Giresse était au centre des débats dans la capitale A gabonaise.

Déjà 25 millions de FCFA pour chaque Aigle

Chaque joueur des Aigles du Mali doit toucher, après la qualification pour les demi-finales un montant de 25 millions de FCFA. Ils ont déjà reçu leur prime de qualification pour les quarts de finale d’un montant de 12 millions de nos francs. La prime pour les demi-finales est de 13 millions de FCFA par joueur. En cas de qualification pour la finale,  chaque joueur recevra encore 15 millions de FCFA.

Ville morte

Les différentes rues de Libreville étaient presque vides, dimanche soir, après la défaite des Panthères face aux Aigles du Mali.  Du Stade de l’Amitié sino-gabonaise au centre vile, il n’ y’avait pas de bruit. Ils sont rentrés chez eux tranquillement avec le moral au bas. Devant le Stade, les nombreux supporters ont préféré jeter le maillot des Panthères et leur casquette qu’ils portaient. «C’est la honte  pour nous. C’est pourquoi,  nous avons préféré laisser nos T-shirts et nos casquettes par terre.  Tout simplement, nous avons été très déçus par le résultat du match» disait un supporter gabonais.

Hier, Libreville était presque une ville morte. La circulation était fluide. Selon nos informations, beaucoup de gens ont refusé d’aller au boulot à cause de l’élimination de leur pays.

50 millions de FCFA

C’était l’enveloppe financière que chaque joueur des Panthères devrait toucher après la qualification pour les demi-finales. C’est ce que le président Ali Bongo avait promis aux joueurs. Malheureusement, Dieu en a décidé autrement. Malgré la défaite, Ali Bongo a reçu les Panthères en sa résidence afin de les encourager.

En Guinée Equatoriale, la prime de qualification pour les demi-finales était de 100 millions de FCFA par joueur. Elle a été également éliminée par les Eléphants de la Côte d’Ivoire.

«Bravo les Panthères»

«Bravo les Panthères du Gabon. Ils n’ont pas démérité». C’était le thème d’une émission sur la Gabon  Télévision, hier matin. Après l’élimination du Gabon, il était nécessaire de remonter le moral des jeunes panthères. Les différents invités sur le plateau ont fortement critiqué le titre du journal L’Esprit d’Equipe : «Le rêve brisé des Panthères». Selon eux, les Panthères ont fait de leur mieux avec trois victoires face à de grandes équipes comme le Maroc et la Tunisie.

La Première Dame avec chapelet

Le président de la République, Ali Bongo et son épouse avaient la sueur froide après l’élimination des Panthères par les Aigles du Mali.  Les deux personnalités ont manifesté leur joie après l’ouverture du score par le Gabon à la tribune officielle.  Elles  voyaient déjà leur pays se qualifier pour les demi-finales. Il a fallu l’égalisation de Cheick Tidiane Diabaté pour que la Première Dame  et son époux puissent se calmer. C’est en ce moment précis que la Première Dame a sorti son chapelet pour faire des bénédictions pour son pays. C’était pire, au moment des tirs au but. La déception fut grande, après l’élimination.

Deux morts 

C’est le bilan d’un accident de la route qui s’est déroulé, le dimanche 5 février, avant le coup d’envoi du match Gabon-Mali. Un bus de la navette remplie de supporters gabonais s’est renversé à cause d’un embouteillage. Une femme et son enfant ont perdu la vie. On note aussi beaucoup de blessés qui ont été transférés à l’hôpital.

Blatter à Libreville

Le Président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) Joseph Blatter est attendu à Libreville ce mercredi 8 février où il va assister au match de la demi-finale qui va opposer les Aigles du Mali aux Eléphants de la Côte d’Ivoire au Stade de l’Amitié. Blatter séjournera pendant quelques jours jusqu’à la finale prévue le dimanche 12 février à Libreville.

Par  ABH depuis Libreville

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.