Nuit du mérite sportif : Qui succédera a Daba Modibo Keïta ?

0
2

Cinq candidats sont en lice pour le prestigieux trophée : Seydou Keïta, Aminata Makou Traoré, Djénébou Sissoko, Moussa Camara et Seydou Traoré.

La deuxième édition de la Nuit du mérite sportif aura lieu demain à l’hôtel de l’Amitié. Cette année, cinq athlètes sont en lice pour le trophée du meilleur sportif de la saison 2010-2011 : Seydou Keïta dit Seydoublen (football), Djénébou Sissoko (basket-ball), Aminata Makou Traoré (taekwondo), Seydou Traoré (judo) et Moussa Camara (athlétisme). Le nom des cinq nominés a été révélé mardi par la commission d’élection composée d’une vingtaine de journalistes et des membres du Comité national olympique et sportif (CNOS). Instituée l’année dernière par le CNOS, la Nuit du mérite sportif vise à récompenser les athlètes qui se sont distingués au cours de l’année. Au cours du gala, des prix spéciaux sont également décernés à certaines anciennes gloires et aux responsables d’associations sportives les plus méritants.

L’année dernière, l’édition inaugurale avait été remportée par le double champion du monde de taekwondo, Daba Modibo Keïta devant la capitaine de la sélection nationale de basket-ball, Hamchétou Maïga et la sprinteuse, Yah Soucko Keïta. Aucun des trois lauréats de cette première édition ne figure parmi les finalistes de cette année, ce qui revient à dire qu’il y aura un nouveau vainqueur, demain soir à l’hôtel de l’Amitié. Ce sera probablement le milieu de terrain des Aigles, Seydou Keïta « Seydoublen » crédité d’une saison exceptionnelle avec le FC Barcelone (cinq trophées dont la prestigieuse Ligue des champions d’Europe et la Coupe du monde des clubs) et qui peut se prévaloir d’avoir joué un rôle prépondérant dans la qualification du Mali à la phase finale de la CAN 2012, Gabon-Guinée Equatoriale. Un sacre de l’international malien sera donc tout sauf une surprise et le joueur du Barça devrait devenir, demain, le premier footballeur de notre pays à inscrire son nom au palmarès du trophée. Derrière Seydoublen, c’est serré entre la médaillée d’or des derniers Jeux africains, Aminata Makou Traoré et la meilleure marqueuse de l’Afrobasket féminin 2011, Djénébou Sissoko.

Toutefois, la première semble avoir un léger avantage quand on sait que celle-ci est la première femme de notre pays à décrocher l’or aux Jeux africains et a été sacrée championne du Mali quelques mois après les jeux de Maputo. Certes, Djénébou Sissoko s’est également illustrée en remportant le championnat suisse avec son club avant d’illuminer l’Afrobasket féminin par sa belle prestation. Mais contrairement à Aminata Makou Traoré, le pivot des Aigles Dames n’a pas remporté de titre sur l’échiquier international et cela risque de peser lourd au moment du choix. Quid des deux autres nominés, Moussa Camara (athlétisme) et Seydou Traoré (judo) ? A dire vrai, leurs chances sont très minces et ces deux athlètes vont devoir se contenter des prix de consolation prévus pour les quatrième et cinquième du classement. Lors de l’édition inaugurale l’année dernière, le président du Comité national olympique et sportif (CNOS) avait beaucoup insisté sur l’importance de l’événement pour le comité. “Cette cérémonie (Nuit du mérite sportif, ndlr) revêt une grande importance pour le Comité national olympique et sportif. D’une part, elle permet de récompenser les athlètes qui se sont distingués au cours de la saison et d’autre part, offre l’opportunité de rendre hommage aux anciens.

La Nuit du mérite sportif que nous voulons désormais annuelle, est donc une célébration de l’excellence sportive, mais aussi un devoir de mémoire à l’endroit de tous qui ont défendu les couleurs du pays sur l’échiquier international. Le sport est un facteur d’équilibre du monde moderne. Facteur de paix et de développement de notre planète, le sport mérite d’être soutenu. Ne dit-on pas que les peuples sans sport sont des peuples tristes”, avait notamment déclaré Habib Sissoko”, en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports d’alors, Hamane Niang. Outre le premier responsable du département de tutelle, on notait la présence à la cérémonie d’une belle brochette de personnalités dont le vice-président de la Commission d’organisation du Cinquantenaire, Mamadou Dipa Fané et le directeur exécutif de la Fondation internationale Olympe africa, Alassane Thierno Diack. Presque toutes les anciennes gloires du pays étaient également présentes à la cérémonie. Demain, on s’attend encore à du beau monde dans la salle de l’hôtel de l’Amitié.

Souleymane Bobo Tounkara

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.