Nuit du mérite sportif : Seydou Keïta comme prévu

0
0

Le milieu de terrain des Aigles a été sacré Meilleur sportif de l’année devant Djénébou Sissoko et Aminata Makou Traoré.

L’histoire retiendra que Seydou Keïta a été le premier footballeur à inscrire son nom au palmarès de la Nuit du mérite sportif. Vendredi dernier, le milieu de terrain des Aigles a été sacré meilleur sportif de l’année, devant Djénébou Sissoko (basket-ball) et Aminata Makou Traoré (taekwondo). Seydoublen, comme l’appellent familièrement les supporters, succède ainsi au palmarès au double champion du monde de taekwondo, Daba Modibo Keïta vainqueur de l’édition inaugurale. Grand favori de cette deuxième édition, le joueur du FC Barcelone a reçu un trophée et la coquette somme d‘un million de F cfa, contre 750.000F et 500.000F, respectivement pour les deuxième et troisième du classement. Au total, cinq nominés étaient en lice pour le prestigieux trophée : Seydou Keïta (football), Djénébou Sissoko (basket-ball), Aminata Makou Traoré (taekwondo), Moussa Camara (athlétisme) et Seydou Traoré (judo). Les deux derniers ont reçu chacun une enveloppe de consolation de 100.000F cfa. Le prix spécial du président du Comité national olympique et sportif (CNOS) décerné au meilleur dirigeant de l’année, est revenu à Salamatou Maïga dite Bébé, secrétaire générale de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB) membre de FIBA-Afrique et FIBA-Monde.

Auparavant, cinq anciennes gloires avaient reçu des diplômes de reconnaissance pour services rendus à la nation. Il s’agit de l’ancien champion d’Afrique de boxe, Soungalo Bagayoko, de l’ancien président de la ligue de football du District, feu Mamadou Samba Konaté, de l’ancien arbitre international, Modibo N’Diaye, de l’ancien marathonien, feu Lassina Traoré dit Ambiance et de notre regretté confrère de l’ORTM, Demba Coulibaly. La cérémonie s’est déroulée en présence d’une belle brochette de personnalités dont le secrétaire général par intérim du ministère de la Jeunesse et des Sports, Sékou Ahmed Touré et l’ancien Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga parrain de cette deuxième édition de la Nuit du mérite sportif. Dans son allocution d’ouverture, le président du Comité national olympique et sportif (CNOS) indiquera que la Nuit du mérite sportif est un témoignage de reconnaissance à l’endroit des athlètes, des dirigeants et des sympathisants de sport les plus méritants. « La Nuit du mérite est un moment solennel de reconnaissance de l’excellence et du mérite sportif pour toujours et à toutes les époques.

Cette reconnaissance est témoignée à l’endroit des dirigeants, des athlètes, des sympathisants et des personnalités ayant fortement contribué à la promotion et au développement du sport dans notre pays », dira Habib Sissoko. à travers la Nuit du mérite, poursuivra-t-il, « le CNOS veut installer la culture des valeurs olympiques au cœur de la problématique sportive nationale et de la problématique de l’éducation nationale en vue de l’éclosion d’une nouvelle citoyenneté ». Habib Sissoko rendra ensuite un vibrant hommage au président de la République, Amadou Toumani Touré pour son engagement auprès de la jeunesse du pays, avant de saluer le partenariat avec Sotelma-Malitel qui permet de sponsoriser 12 des 29 fédérations affiliées au Comite national olympique et sportif. « Le partenariat avec Sotelma-Malitel permet l’organisation d’activités sportives essentielles comme les championnats nationaux, les coupes du Mali et les compétitions sous-régionales », soulignera le président du CNOS dans une salle de l’hôtel de l’Amitié remplie comme un œuf. Hasard du calendrier, cette deuxième édition de la Nuit du mérite sportif s’est déroulée 24h après l’élection du meilleur footballeur africain de l’année par la CAF.

Seydou Keïta faisait partie des trois nominés du prestigieux trophée, mais le milieu de terrain des Aigles a été devancé de justesse par son ancien co-équipier du Barça, l’Ivoirien Yaya Touré. La troisième place du classement est revenue au Ghanéen Andre Ayew. Avant l’annonce du résultat du vote, nombre d’observateurs et de techniciens considéraient Seydoublen comme le grand favori du prestigieux trophée, mais c’est le joueur de Manchester City qui a été élu par la CAF. Pour le trophée de meilleur sportif malien de l’année en revanche, le joueur du Barça a été plébiscité par le jury et ce sacre était attendu par tout le monde, vu le parcours réalisé cette année par Seydou Keïta en club (5 trophées) et en sélection nationale (qualification à la phase finale de la CAN).

***

La deuxième édition du festival Sidafoot se déroulera du 6 au 10 juin 2012 à Bamako. L’annonce a été faite la semaine dernière par la commission d’organisation qui a animé un point de presse au siège du Haut conseil national de lutte contre le Sida (HCNLS). Selon le principal conférencier Boubacar Soumaoro (Mali-Evenements), plusieurs stars du football mondial ont déjà confirmé leur participation au festival. Entre autres on peut citer les Sénégalais Khalilou Fadiga et Tony Silva déjà présents lors de l’édition inaugurale, l’ancien capitaine des Lions indomptables, Rigobert Song et notre compatriote, Seydou Keïta « Seydoublen ». « La première édition a été un succès total. Toutes nos prévisions ont été dépassées. Le festival Sidafoot est un événement très important dans la lute contre la pandémie du Sida », soulignera Boubacar Soumaoro, en présence du représentant du Haut conseil national de lutte contre le Sida, Daouda Diakité et de son homologue de l’ONU-Sida, Dr Ousmane Diouf.

Deux anciens joueurs étaient également présents à la rencontre : Baba Sadio Cissé et Bréhima Traoré « Bréhimablen ». Pour cette deuxième édition de Sidafoot les organisateurs ambitionnent de dépister au moins 10.000 jeunes à travers le pays. Le festival est prévu du 6 au 10 juin, mais dès le 14 février prochain, la campagne de dépistage sera lancée avec l’organisation d’un tournoi entre les Lycées de Bamako. Outre cette compétition et le match de gala qui opposera les Aigles des années 2000-2012 et une sélection africaine avec trois joueurs du championnat espagnol, Mali-Evènement et ses partenaires prévoient quatre autres activités : une campagne de sensibilisation multimédia, une séance de projection vidéo sur le football espagnol et ivoirien, une conférence-débat, un diner gala et une visite touristique. Le festival est parrainé cette année par le patron d’Airness, Malamine Koné.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.