Nuit du mérite sportif du CNOSM : Une tradition perpétuée pour booster la performance

0
Le presidium

La 7e Nuit du Mérite sportif du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) a vécu le 25 février 2017 à l’hôtel Sofitel l’Amitié de Bamako. Cette année, le prestigieux événement avait pour marraine la première Dame, Mme Kéita Aminata Maïga. On notait la présence du président du CNO du Burkina Faso et du secrétaire général de celui du Sénégal. Comme d’habitude, les meilleurs sportifs ont été distingués et les organisateurs ont accompli leur devoir de reconnaissance à l’égard des anciens, dont certains ne sont plus malheureusement parmi nous.

L’équipe nationale de rugby, la Cecifoot et l’équipe nationale féminine cadette de basket : c’est le trio gagnant de la 7e édition de la Nuit du Mérite sportif instaurée par le Cnosm. Un choix incontestable d’autant plus que ces sélections nationales ont réellement brillé et honoré le Mali par leurs performances en 2016.

Les regrettés Fatoumata Siré Diakité (ancienne présidente de la commission éthique du Cnosm), Madoukoroba Traoré (membre fondateur de la Jeanne d’Arc et ancien membre de la commission éthique du Cnosm) et Mamadou Diom de la Ligue d’athlétisme de Kayes (ancien président du Comité régional olympique de Kayes) sont les lauréats du “Devoir de mémoire”.

Tout comme des légendes vivantes des arts martiaux comme Me Bakary Diawara alias Yankee (7e dan en taekwondo et membre fondateur du taekwondo malien), le judoka Me Raymond Coulibaly (79 ans) et Me Cheick Traoré (75 ans et 8e dan en Aïkido).

Mamadou Diakité dit Doudou, ancien footballeur de l’Esperance de Medina Coura et du Stade malien de Bamako ainsi que Mamadou Kéita dit Basco, également ancien footballeur et cadre du ministère des Sports, complètent le tableau.

Pour 2016, le “Meilleur dirigeant sportif” est Sensei Me Adama Mariko, ceinture noire 8e dan et président de la Fédération malienne de karaté et disciplines associées. Cet officier supérieur de la gendarmerie est ceinture noire dans plusieurs autres arts martiaux et comptabilise 41 ans de pratique.

Le colonel-major à la retraite Yaya Ouattara, ancien secrétaire général de l’Usfas et actuellement membre de la commission fair-play du Cnosm, a été désigné “Dirigeant fair-play” de 2016.

Des attestations ont été remises à d’autres personnalités de la part du Mouvement olympique. Il s’agit en particulier du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Le chef de l’Etat a reçu une distinction de remerciement pour tout le soutien qu’il apporte au sport et à l’éducation de la jeunesse malienne et celle des pays de la Zone II de l’Acnoa. C’est le ministre des Sports qui a reçu cette distinction, en son nom, des mains d’Habib Sissoko, président de la Zone II de l’Acnoa.

Le dévouement olympique et sportif de Mme Kéita reconnu à sa juste valeur

La première Dame du Mali Kéita Aminata Maïga, marraine de l’événement, a naturellement reçu une distinction de reconnaissance pour son soutien constant et son engagement sans faille dans le domaine de l’olympisme. Idem pour le ministre des Sports Housseini A. Guindo, Harouna M. Touré (PDG de PMU-Mali), Malitel. Quant au président Habib Sissoko lui-même, il a été honoré par la Zone II à travers son secrétaire général, Seydina O. Diagne du Sénégal.

C’est un vibrant hommage que les intervenants ont rendu à l’épouse du président de la République. “Dans sa jeunesse studieuse, ce cœur de bonté s’est confondu avec le destin des gens humbles. Cet univers de contrastes façonne sa personnalité : toujours oublieuse d’elle-même pour les autres et pour son pays qu’elle honore au sein du groupe des ACP à Bruxelles et dans l’administration d’Unicef-Mali”, a rappelé le président du Cnosm à propos de Mme Aminata Maïga Kéita.

“Et même quand Dieu, dans sa Miséricorde, l’a récompensé par le prix singulier de Grande sœur des femmes du Mali, elle a endossé son statut, sans vanité, et repart à sa mission de défense de l’idéal olympique, d’éducation des enfants du Mali et de protection du fragile environnement de son pays du Sahel. Madame, la jeunesse sportive de notre pays estime juste qu’une personnalité de votre dimension, soit distinguée”, a déclaré M. Sissoko.

“Madame la première Dame, le Mali et toute la sous-région africaine apprécient et témoignent couramment de votre engagement, depuis fort longtemps, pour la promotion du sport à travers vos remarquables contributions matérielles que financières au développement des disciplines sportives, et aussi votre présence physique à de nombreux rendez-vous sportifs”, a pour sa part rappelé le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo.

Le ministre des Sports a aussi profité de l’occasion pour attirer l’attention sur les chantiers ouverts par son département, en collaboration avec le Cnosm et le Mouvement sportif national.

Il s’agit, entre autres, de la réhabilitation et rénovation de certaines infrastructures sportives ; la reconnaissance du mérite en guise de devoir de mémoire en baptisant certaines infrastructures sportives aux noms d’anciens sportifs et anciens dirigeants comme le Palais des sports Salamatou Maïga et salle Afrobasket Abdallah Mahamane Haïdara de Yirimadio.

Notre pays aura aussi bientôt son Centre national de médecine du sport avec pour mission d’assurer le suivi de la santé des sportifs et d’effectuer des recherches en santé des sportifs et de contribuer à la lutte contre le dopage dans le sport.

Si l’application du décret relatif au Mérite sportif ne saurait tarder, le ministre a indiqué que l’Assemblée nationale va bientôt examiner la loi sur les activités physiques et sportives (APS). Et pendant ce mois de mars, notre capitale va abriter un Forum international sur le financement du sport.

La soirée a été animée par Sékouba Bambino Diabaté de la Guinée-Conakry. Comme l’a si brillamment conclu le président Habib Sissoko, cet événement nous replonge dans le “temps du sport” qui est farouchement celui du “devoir patriotique”.

Et en capitaine averti et ambitieux, il a engagé le Mouvement national olympique et sportif du Mali avec “passion et détermination”.

Moussa Bolly

 L’hommage appuyé du ministre Guindo à Habib Sissoko

“La plénitude d’une coopération franche faite d’une gouvernance consensuelle et enthousiaste” ! C’est ce qui caractérise aujourd’hui les rapports entre le département des Sports et le Cnosm selon H. Sissoko. Il a rappelé que le ministre Guindo a “engagé et fait aboutir des réformes essentielles”.

Mais, a rappelé le président du Comité olympique, “notre forte sollicitation demeure l’adoption d’un arsenal juridique qui aide à rétablir la confiance et la transparence. Notre reconnaissance vous sera constamment manifestée”.

Pour Poulo (Housseini Amion Guindo), la Nuit du Mérite sportif est “un événement important dont l’objectif est de vulgariser les valeurs olympiques à travers la reconnaissance de l’excellence et du mérite, socle de toute performance sportive… Cette reconnaissance contribue aussi à instaurer une culture de saine émulation entre les sportifs et disciplines sportives”.

Une reconnaissance témoignée à l’endroit des fédérations nationales sportives, des dirigeants, des athlètes et des personnalités qui ont servi avec dévouement et abnégation pendant un temps le sport malien.

Le ministre a rappelé que, durant l’année 2016, le Comité s’est également investi pour la cohésion dans le sport, à travers les médiations qu’il a eu à conduire à différents niveaux, notamment la crise qui compromet les performances du football depuis des mois.

Mais, l’un des moments forts de la soirée a sans doute été le brillant hommage rendu par le ministre des Sports à son “cher frère et infatigable Habib Sissoko”.

“Votre qualité managériale et votre dévouement pour le développement du sport au Mali et ailleurs vous ont valu d’être membre de plusieurs organisations et instances sportives sous-régionales, voire internationales. Et d’ailleurs fort logiquement que vous présidez aux destinées de certaines”, a rappelé Poulo.

Il a rappelé la récente élection de M. Sissoko à la présidence de l’Union africaine du judo et magnifié ses actions qui font de lui un “acteur majeur” de la relance de l’Acnoa. Sans oublier sa brillante réélection à la présidence de la Zone II  de cette organisation.

“Ces plébiscites et toutes ces reconnaissances bien méritées, traduisent votre sens élevé de la fraternité, votre attachement aux valeurs olympiques et votre éthique personnelle. Cette profonde confiance en votre personne honore non seulement vos collaborateurs du Cnosm, mais aussi le Mali tout entier”, a précisé Housseini Amion Guindo. Un “hommage appuyé” conclut par ses “chaleureuses félicitations”.

M.B

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here