Ouverture de la saison de natation 2012-2013 : L’As Commune II sacrée lors de la 1ère compétition

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

La Fédération malienne de natation a procédé à l’ouverture de sa saison 2012-2013, en organisant une compétition le samedi 3 Novembre 2012 à la piscine Olympique du stade omnisports Modibo Keita de Bamako.

A l’occasion de cette compétition, on a enregistré la participation des athlètes du District, mais aussi des régions de Koulikoro et de Ségou qui ont rivalisé d’ardeur au niveau de plusieurs catégories. Les courses programmées étaient  la nage libre sur 50 mètres et 100 mètres en seniors hommes et dames;  la brasse hommes et femmes sur 50 et 100 mètres de la même catégorie et chez les benjamins la nage libre sur 50 mètres.
A l’issue des différentes épreuves, l’As Commune II de Bamako a dominé les débats en se classant à la première position avec 7 médailles (5 médailles d’or, une d’argent et une autre de bronze). La deuxième place dans cette compétition d’ouverture fut remportée par Aqua club de Bamako qui a remporté 3 médailles dont 2 d’or et une d’argent.  Les Dauphins de Bamako se sont classés troisième avec 2 médailles (une d’or et une d’argent). Le club Djilon de Bamako s’est hissé à la 4e place avec 1 médaille d’or. La région de Koulikoro s’est pointée à la 5e place avec une médaille d’argent. Il faut signaler que l’Usfas de Bamako et la région de Ségou n’ont eu aucune médaille.
Dans son allocution, Sékou Koné, le président de la Commission chargée du matériel et des finances de la Fédération malienne de natation, a souligné que 3 défis majeurs pointent à l’horizon dans sa discipline durant cette saison 2012-2013: il s’agit de la participation des athlètes maliens aux championnats du monde de 25 mètres en Turquie en décembre 2012, au championnat du monde de 50 mètres à Barcelone en Espagne en juillet 2013 et au championnat du monde junior du Maroc courant 2013. M. Koné n’a pas manqué de remercier chaleureusement le Ministre de la jeunesse et des sports et le Comité national olympique, ainsi que leur sponsor officiel, en l’occurrence Malitel. Après avoir  prié en faveur du retour de la paix au nord du pays, il a laissé entendre cette réflexion qui met en relief l’importance de la natation: «On ne meurt pas par ce qu’on ne sait pas jouer au football ou au basket, mais on peut mourir par ce qu’on ne sait pas nager». C’est dire qu’’au-delà du caractère olympique, la natation a une importance particulière non négligeable.
Yacouba TANGARA

SOURCE:  du   8 nov 2012.