Participation du Mali à la CAN 2012: Bravo à Alain Giresse et aux Aigles du Mali !

0
4

La 28e édition de la Coupe d’Afrique des Nations a connu son dénouement le 12 Février 2012 à Libreville avec le sacre de la Zambie aux dépens de la Côte-d’Ivoire à l’issue de la série des tirs au but (0-0 8tab7). Mais ce qu’on retiendra de cette CAN, c’est que le Mali a parfaitement réussi sa phase finale en se classant 3e, c’est-à-dire en accédant  au podium depuis 1972(ndlr : le Mali s’est classé 2e derrière le Congo Brazza).Du coup les Aigles viennent de déjouer tous les pronostics contrairement aux deux éditions précédentes de 2008 et de 2010 où ils furent piteusement éliminés dès le premier tour. Avec cette performance inattendue, l’entraîneur national Alain Giresse et les joueurs qui ont subi tellement de critiques souvent acerbes,  viennent d’accomplir largement leur mission et du coup prennent leurs revanches sur la presse sportive malienne  et une bonne partie du public sportif. Quant à Alain Giresse, lui prend une double revanche sur le Gabon qui l’avait limogé il y a de cela deux ans (car en plus de la 3e place obtenue,  c’est lui qui a brisé leur rêve avec leur  élimination en ¼ de finale). A titre de rappel, l’objectif assigné à  Giresse était de franchir le premier tour sous peine de voir son contrat résilié.

Partis à la 28e édition de la coupe d’Afrique des Nations dans l’indifférence totale du public sportif malien, les Aigles du Mali viennent de réaliser un fabuleux exploit  en se classant 3e du tournoi avec la belle manière en dominant le Ghana.   Cette grosse a été obtenue grâce à la combativité, à la détermination et à l’engagement des joueurs et surtout à un entraîneur qui a  su se remettre en cause après les éliminatoires difficiles de cette phase finale. Une  performance qui mérite d’être saluée et reconnue par tous les maliens sans exception car personne n’avait parié sur cela. Après 1972 soit 40 ans après le Mali accède au podium avec cette fois-ci la 3e place aux dépens du Ghana qui l’avait battu lors de la phase de poule. Et du coup les Aigles viennent de mettre fin au signe indien avec la fameuse quatrième place qui ne cesse de se coller à eux comme en  1994, 2002 et 2004.Avec cette performance les Aigles  effacent leur triste prestation des deux éditions précédentes de 2008 et de 2010 où ils avaient été éliminés dès le premier tour sans gloire.  Aussi ils se réconcilient avec tous les maliens férus de football qui ont tant souffert dans leur corps et dans leur âme. Aujourd’hui il ne fait aucun doute que tous les maliens ont un  sentiment de fierté vis-à-vis de cette nouvelle génération. Il s’agira maintenant de tout mettre en œuvre pour préserver jalousement cet acquis car la prochaine CAN est déjà là. Sachant que le contrat d’Alain Giresse finisse en juin prochain, la fédération, le ministère des sports ainsi que tous les amateurs du ballon doivent faire en sorte que le technicien poursuive l’aventure afin de ne pas casser cette dynamique car cette performance inespérée des Aigles a donné du boom au cœur de tous les fans du ballon rond meurtris depuis 2008. Une chose est certaine avec cette belle performance, nous osons croire que rien ne sera plus comme avant pour le bonheur du public sportif malien et  que cette grosse performance  des Aigles puisse se répercuter sur les quatre clubs maliens engagés en compétitions africaines de clubs qui démarrent le mois prochain. Si toute l’équipe s’est bien comportée, force est de reconnaître que trois joueurs ont crevé l’écran à savoir Samba Diakité, Soumaïla Diakité et Adama Tamboura qui ont émerveillé plus d’un.  On peut dire aujourd’hui sans se tromper que cette belle  performance des Aigles va sans doute soulager tous les amoureux du ballon et plus particulièrement  le président de la fédération malienne de football, Hammdoun Kola Cissé et son équipe suite aux soubresauts nés de la 40e édition de l’assemblée générale de la  dite fédération. A titre de rappel Kola avait renvoyé six de ces anciens collaborateurs le 12 novembre 2011 et depuis  ces personnes ont promis de se venger de lui en organisant une marche soit disant pacifique. Ayant échoué dans cette tentative, ces personnes attendaient certainement une éventuelle  contreperformance des Aigles pour relancer leur  combat qu’ils qualifient destructif. Pour le moment on peut dire que c’est raté car Dieu en a décidé autrement et ils doivent attendre une nouvelle occasion pour se  faire entendre à nouveau dans les rues de Bamako.  

Sadou Bocoum

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.