Pour soutenir les Aigles du Mali jusqu’au bout : La communauté malienne de Guinée Equatoriale se mobilise

1

Maliens-guineequaToutes les dispositions sont prises pour accueillir les Aigles du Mali à Mongomo, le 28 janvier, lors du troisième match face au Sily National de la Guinée. Déjà, ils étaient très nombreux, mardi dernier, à supporter l’équipe du Mali face au Cameroun.

La communauté malienne de la Guinée Equatoriale est très engagée pour la cause nationale. Ils étaient venus de tous les coins de la Guinée pour être les témoins oculaires du premier match du Mali, mardi dernier, face aux Lions Indomptables du Cameroun. Et beaucoup d’entre eux sont très satisfaits de la prestation de l’équipe. “J’ai été très surpris de la prestation des Aigles du Mali face au Cameroun. Ils étaient tous engagés et déterminés. Nous sommes vraiment rassurés pour la suite de la compétition” nous a confié un malien.

Hier, une délégation du Conseil des Maliens de la Guinée Equatoriale composée du Secrétaire général Alassane Sidibé et Mohamed Touré chargé de la coordination de la CAN,  s’est rendue à l’hôtel des journalistes. Elle a été accueillie par le Président de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali, Oumar Baba Traoré. Il s’agissait de remercier la presse sportive malienne pour le travail qu’elle fait pour informer les Maliens.

Les conditions de séjour des Maliens en terre équato-guinéenne ont été évoquées. Selon le Secrétaire général Alassane Sidibé, le nombre de maliens vivant dans ce pays est estimé à 20 000 personnes reparties dans différentes villes comme la capitale Malabo, Bata, Mongomo…. “Les Maliens sont plus nombreux à Bata que Malabo. La raison est très simple. Bata est la capitale économique de la Guinée Equatoriale” précisera-t-il.

Pour un bon séjour de la délégation malienne en Guinée Equatoriale, le Conseil des Maliens a pris une certaine mesure en mettant en place une Commission basée à Bata. Le budget provisionnel, selon le Coordinateur de cette Commission, est estimé à 25 millions de FCFA.

Sans compter l’appui personnel du Président du Conseil, Mohamed Morba non moins Consul Honoraire du Mali à Bata. Ce budget, précisera-t-il, permettra de réserver un accueil chaleureux aux Maliens qui ont effectué le déplacement pour la CAN. “Je pense que les préparatifs vont bon train pour un accueil chaleureux de la délégation à Mongomo à l’occasion du troisième match  des Aigles contre le Syli national de la Guinée.  Depuis l’annonce que la Guinée Equatoriale va abriter la CAN, nous avons pris toutes les dispositions pour  la mobilisation. Nous avons fait un budget que nous avons mobilisé nous-mêmes. Nous avons mis aussi des sous-commissions chargées de l’hébergement, de la restauration, du transport, de la sécurité et de la santé. Elles sont chargées aussi de la mobilisation pour que les maliens puissent sortir pour soutenir les Aigles. Je peux dire que nous sommes fin prêts“.

Pour apporter sa contribution à la presse sportive malienne, le Conseil des Maliens de la Guinée Equatoriale a remis une enveloppe d’un million de FCFA au président de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM) Oumar Baba Traoré. Un geste fortement salué.

 ABH

 

 

Coulisses :

Sambou Yattabare, meilleur joueur du match contre le Cameroun

Sambou Yattabare
Sambou Yattabare

Le joueur de Guingamp, Sambou Yatabaré a été très déterminant lors du match contre le Cameroun. Auteur de l’unique but malien,  il a été récompensé à la fin du match par le trophée du meilleur joueur du match, offert par Orange-Mali. Sambou était très heureux de recevoir cette distinction, même si, certains journalistes préféraient Bakary Sako, qui a créé beaucoup de problème  à la défense camerounaise.

Le trophée fair-play est revenu au capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, Eric Maxim Choupo Moting, le joueur de Schalke. D’ailleurs, c’était la première fois qu’il porte le brassard des Lions Indomptables en match officiel.

 

Quand les joueurs se mobilisent contre Ebola

Comme disait l’autre, cette 30ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est placée sous le signe de la lutte contre la maladie à virus Ebola. Et tous les moyens sont bons pour les autorités équato-guinéennes pour mieux sensibiliser les visiteurs sur cette maladie en cette période de la CAN. Des mesures de prévention sont prises à l’entrée des stades de compétition. Le message “Todos contra El Ebola” qui veut dire en français : “Tous contre Ebola” est affiché partout en ville à commencer par l’aéroport international de Malabo où la CAF a exigé à toutes les délégations de passer afin de se rendre dans leurs sites. Chaque visiteur doit remplir une fiche de donnée sur la maladie à virus Ebola avant de procéder à la prise de température à l’aéroport. Même les joueurs jouent leur partition dans cette lutte. Les deux équipes  passent régulièrement des messages de sensibilisation. C’est ainsi que le capitaine des Aigles du Mali, Seydou Kéïta et Eric Maxim Moting du Cameroun ont fait le même exercice, mardi dernier, au Stade de Malabo. Une façon pour dire qu’Ebola est l’affaire de tout le monde.

Les journalistes ivoiriens regrettent Drogba

Les journalistes ivoiriens n’ont pas été convaincus de la prestation des Eléphants de Côte d’Ivoire face au Syli national de la Guinée. Un match qui a été sanctionné par un but partout. La performance de certains joueurs comme le capitaine Yaya Touré, Kolo Touré et Wilfried Bony n’a pas été à la hauteur du souhait. Pour eux,  le capitaine emblématique Didier Drogba a toujours sa place dans la sélection ivoirienne. “Je suis convaincu que Drogba peut toujours quelque chose pour les Eléphants. Sa présence sur le terrain fait peur à l’adversaire. Cela fait partie du football maintenant. Malheureusement, nous n’avons plus ce genre de joueur dans notre sélection. Je ne pense pas la Côte d’Ivoire peut dépasser le cap du premier tour dans cette CAN. Puisque, Yaya Touré sur lequel on comptait beaucoup est un joueur très fatigué” dira un journaliste ivoirien.

Des mesures de sécurité exceptionnelles

Mardi dernier, le Stade de Malabo était archicomble. Tout le monde voulait regarder les deux premiers matches du Groupe D considéré comme celui de la mort. Pour ce faire, le Comité d’organisation avait pris toutes les dispositions nécessaires pour que ces rencontres puissent se dérouler dans de meilleures conditions. Des mesures de sécurités n’ont pas été négligées. Le  Président de la République de Guinée Equatoriale et le Premier ministre étaient tous au Stade, aux côtés du Président de la Confédération Africaine de Football (CAF) Issa Hayatou. Voilà les raisons de la présence de nombreuses forces de sécurité au Stade de Malabo. Elles étaient armées jusqu’aux dents. Heureusement, il n’y a eu aucun incident. Juste après le match Côte d’Ivoire – Guinée, le Président de la République Equato-guinéenne a pris congé pour aller suivre le deuxième match  Cameroun-Mali chez lui.

La communication téléphonique très chère

En Guinée Equatoriale, il y a trois réseaux de téléphonies mobiles. Il s’agit d’abord d’Orange du Groupe France Télécom, Muni et Ge Comsa. Il faut être très riche pour pouvoir téléphoner à l’extérieur à partir de la Guinée Equatoriale. Les journalistes maliens présents à la CAN ne diront pas le contraire. Ils ont tenté tous ces réseaux afin de trouver le moins cher. En quelques jours seulement, l’un de nos confrères a dépensé plus de 50 000 FCFA, rien que pour téléphoner à sa famille à Bamako. Mais, parmi ces trois réseaux, Orange semble être le meilleur en terme de communication extérieure. Autre avantage pour nous les Maliens, c’est que ce réseau fonctionne au Mali.

Rassemblés par Alou Badra Haïdara depuis Malabo

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.