Premier League – Arsenal prive City du pouvoir

0
Eurosport - Mathieu Flamini, auteur de l'égalisation pour Arsenal face à Manchester City
Eurosport – Mathieu Flamini, auteur de l’√©galisation pour Arsenal face √† Manchester City

Au terme d’un tr√®s bon match, Arsenal et Manchester City ont partag√© les points √† l’Emirates (1-1). City reste en position de force, mais sans prendre la t√™te.

 

Pas de vainqueur dans le choc de la 32e journ√©e de Premier League, mais un sacr√© bon match. Arsenal a retrouv√© des couleurs, Manchester City a confirm√© son statut de candidat archi-cr√©dible au titre, mais aucune de ces deux formations ne m√©ritait de perdre samedi √† l’Emirates Stadium. Certes, les Sky Blues peuvent se dire qu’apr√®s avoir men√© √† la pause, ce petit point est celui des regrets, puisque, en cas de victoire, ils auraient repris le pouvoir. Mais les Gunners, vaillants et d√©termin√©s, auraient tr√®s bien pu remporter ce match.

 

 

Pourtant, les joueurs d’Ars√®ne Wenger¬†ont manqu√© leur entame. Sans doute en proie √† une forme d’inhibition apr√®s leurs r√©cents d√©boires, ils ont rapidement conc√©d√© l’ouverture du score, juste apr√®s le premier quart d’heure. Apr√®s une frappe de¬†Dzeko¬†sur le poteau,¬†David Silva, qui avait bien suivi, n’a plus eu qu’√† pousser le ballon au fond des filets de¬†Szczesny¬†(0-1, 17e). Incapables de s’approcher du but de¬†Joe Hart, les Gunners n’ont d√©coch√© qu’une seule frappe, non cadr√©e, lors des 40 premi√®res minutes, contre 7 tirs (dont 3 cadr√©s) aux Citizens. Arsenal n’y √©tait pas. Mais City a eu le tort, dans cette premi√®re p√©riode, de ne pas appuyer sur l’acc√©l√©rateur, se reposant sur son petit but d’avance. Mauvaise id√©e.

 

 

Flamini, guerrier et buteur

Car au retour des vestiaires, les Londoniens ont montr√© un tout autre visage. Dans le sillage d’unSanti Cazorla¬†hyperactif et d’un¬†Mathieu Flamini¬†en mode guerrier, ils ont repris le contr√īle du match. C’est d’ailleurs le Fran√ßais qui a √©galis√© en reprenant parfaitement du pied gauche un centre de la gauche de¬†Podolski¬†(1-1, 53e). En premi√®re p√©riode, l’ancien Marseillais s’√©tait vu (justement) refuser une premi√®re fois l’√©galisation. Une minute avant ce but de Flamini, City avait obtenu une √©norme occasion de faire le break,¬†Mertesacker¬†passant tout pr√®s de marquer contre son camp apr√®s un ratage de Szczesny (52e). Le tournant du match, sans aucun doute.

 

 

Une fois revenus au score, les Canonniers ont su mettre du rythme et comme City est toujours rest√© dangereux, la derni√®re demi-heure, magnifique, a offert son lot d’opportunit√©s aux deux extr√©mit√©s du terrain. Mais plus rien n’allait √™tre marqu√©. La faute √† un d√©ficit de pr√©cision dans le dernier geste. A elles deux, les deux √©quipes ont tir√© 25 fois, pour seulement sept frappes cadr√©es. Arsenal reste 4e et s’√©loigne encore davantage du titre. Mais ce n’est pas lors de ce choc qu’ils l’auront perdu. De son c√īt√©, Manchester City, troisi√®me √† deux points de¬†Chelsea¬†mais avec deux matches de moins, reste bien plac√© dans son match √† trois avec les Blues et¬†Liverpool, qui prendra seul la t√™te dimanche en cas de victoire contre¬†Tottenham. La Premier League est loin d’avoir livr√© son verdict. Tant mieux.

 

Laurent VERGNE¬†–¬†Eurosport

PARTAGER