Le président de la FEMAFOOT fait la part des choses : « Le Comité de Normalisation ne sera mise en place ce 12 juin 2017 selon la FIFA »

2

Dans une conférence de presse tenue le jeudi 1er juin 2017, le président de la Fédération Malienne de Football Boubacar Baba Diarra a annoncé au siège de la dite fédération, la décision de la FIFA concernant le protocole d’accord du 27 avril 2017, qu’une assemblée générale se tiendra le 12 juin seulement pour la levée de toutes les sanctions prises lors de la crise. 

Dans son propos introductif, le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra a tenu à apporter des précisions. Notamment par rapport protocole d’accord signé le 27 Avril dernier entre le comité exécutif de la FEMAFOOT, un collectif des clubs et les ligues. Qui invitait la fédération malienne de football a la levée de  toutes les sanctions prises contre les membres du comité exécutif de la FEMAFOOT et a adressé une lettre circulaire dès le 28 avril 2017 à toutes les Ligues régionales et du District de Bamako pour la levée ipso-facto de toutes les sanctions pendant la crise du football malien.                                                                                                                                                                                  Selon lui, la FEMAFOOT a également été invitée  dans la lettre du TAS datant du 12 mai 2017  à bien vouloir respecter par les parties à suspendre toutes les actions et recours judiciaires tant au niveau national qu’international. Et a adressé une lettre à la Secrétaire Générale de la FIFA à superviser une assemblée générale le 12 juin à l’effet de la mise en place d’un Comité de Normalisation. Ceci fait, sans attendre, la FIFA  répond le lendemain 04 mai, qu’en ce jour la mise en place d’un comité de normalisation relève de son pouvoir exécutif et qu’un comité exécutif ne peut être remplacé par un comité de normalisation à 6 mois de son mandat.

Et selon le conférencier, Boubacar Baba Diarra, la conclusion de cet accord a permis d’annuler la décision du comité exécutif prise le 8 mars 2017 afin  que la  FEMAFOOT revienne aux affaires. C’est dans ce contexte, qui selon lui l’a poussé à faire cette conférence de presse, pour la presse et  l’opinion publique nationale.

C’est à cet effet, qu’il a illustré l’importance de la paix et de l’unité dans le football en prenant exemple du résultat de la deuxième consécration du Mali. Et en rendant hommage aux plus hautes autorités, en leur dédiant cette Coupe, pour leur implication personnelle dans la résolution de la crise du football malien, aux supporters maliens, ceux des clubs et des équipes nationales ainsi qu’à la commission d’organisation de cette campagne pour leur mobilisation.

C’est dans cette même dynamique, qu’il a rendu hommage aux Cadets vainqueurs de cette Coupe d’Afrique, qui ont réussi à défendre le drapeau national avec un esprit patriotique, tant le contexte du football malien a été stressant ces derniers temps. « Et cela aurait pu leur démobiliser et il faut associer à cette performance le staff, c’est-à-dire l’entraineur et ses adjoints ainsi que tout l’encadrement technique », affirma-t-il.

Enfin, le président de la FEMAFOOT a remercié les journalistes pour leur accompagnement aux efforts de la fédération et a rendu un grand hommage à ses camarades de la fédération. Avant d’affirmer que  « l’histoire retiendra que le Mali est le premier pays à avoir remporté deux fois de suite le trophée de la catégorie U-17 et qu’en l’espace de quatre ans, donc la durée de son mandat ».

Par Safiatou Coulibaly (stagiaire)

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Monsieur DIARRA, vous dérangez, vous faites trop de bons résultats. On aime pas les gens qui se font remarquer par la qualité ou le résultat de leur travail.

    C’est triste !

    Il fallait faire beaucoup de communication et rester médiocre dans les résultats.

    TRISTESSE !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here