Promotion du sport malien : Habib Sissoko, meilleur dirigeant sportif de l’année 2011

0
0





Une année s’écoule, une autre s’ouvre dans moins de 24 heures. Il est donc intéressant de jeter un regard rétrospectif sur les points engrangés par notre sport et de reconnaître le mérite de certaines personnalités qui œuvrent pour la promotion sportive dans notre pays. Parmi celles-ci, l’on note avec satisfaction les efforts que M. Habib Sissoko, président du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM), a fournis ça et là. Il mériterait le trophée de meilleur dirigeant de l’année 2011.


S’il est vrai que sous l’égide du président Habib Sissoko, le Comité National Olympique et Sportif du Mali a engrangé des points indéniables dans la promotion de l’olympisme tant sur le plan national, international et mondial, force est de reconnaître que la Nuit du Mérite créée et pérennisée par le CNOSM, est une très belle initiative qui suscite de l’engouement dans les milieux sportifs maliens.

A rappeler que cette année, c’est le Barcelonais Seydou Kéïta qui a ravi la vedette en succédant au Taekwondistes Daba Modibo Kéïta. Plusieurs autres ont été primés. Plus qu’un encouragement des meilleurs sportifs de l’année, c’est une récompense du mérite. Une récompense qui devrait elle-même être décernée à Habib Sissoko en tant que meilleur dirigeant sportif de l’année en raison de ses multiples efforts, surtout dans les résolutions des crises et conflits qui ont secoué cette année certaines Fédérations sportives. On apprend même qu’il est en train de s’investir pour que la guerre de tranchées qui règne à la Fédération malienne de football puisque être tranchée pour de bon et pour le bonheur du sport-roi malien.

D’ailleurs, ses pairs d’Afrique lui sont très reconnaissants. C’est pourquoi  lors du 28ème séminaire de l’Association des Comités Olympiques d’Afrique (ACNOA) tenu du 16 au 18 novembre 2011 dans notre capitale, ils lui ont  décerné un trophée pour services rendus dans la promotion de l’olympisme en Afrique et dans le monde. C’était en présence du Ministre de la Culture, Hamane Niang qui représentait ainsi son homologue de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéïta, de l’Intendant Général Lassana Palenfo qui a confirmé, devant les Secrétaires généraux des 53 Comité Nationaux Olympiques d’Afrique, les relations exemplaires qui existent entre le CNOS malien et les pouvoirs publics.

A noter qu’au cours de ce séminaire, les Jeux africains de Maputo 2011, les Jeux de la jeunesse Botswana 2011, l‘état d’avancement de la Maison olympique africaine, la Convention Internationale du Sport en Afrique (CISA) et la participation des CNO,  Olympafrica, Londres 2012, la solidarité olympique, le Département relations avec les CNOS, l’éducation olympique dans les CNO des pays en développement, l’élection du CNO hôte, ont été abordés.

Revenons à Habib Sissoko. Calme, discret mais efficace, il a donc su s’entourer d’une équipe battante avec comme Secrétaire Général, Oumar Mohamed Traoré, non moins président de la Fédération malienne de Tennis. Comme il l’a toujours prôné, rien ne se gagne dans la division et dans les querelles mesquines. Il faut plutôt travailler pour rehausser l’image de notre sport à l’échelle continentale et mondiale. C’est à ce prix que nous serons une grande Nation de sport.

Espérons, à la veille de cette année nouvelle 2012 et de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Gabon/Guinée Equatoriale 2012), que le message du président Habib Sissoko sera bien reçu par les uns et les autres, pour un Mali qui gagne, sportivement parlant.

Bruno LOMA

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.