La “remontada” de Manchester United

0
Robin Van Persie a inscrit un triplé
Robin Van Persie a inscrit un triplé. © ap.

Efficace à défaut d’être brillant, Manchester United a vécu une soirée parfaite contre l’Olympiacos (3-0, triplé de Van Persie). Obligés de l’emporter après leur revers à l’aller, les hommes de David Moyes évitent une crise qui aurait, cette fois, pu coûter la tête de l’entraîneur. Dans l’autre match de la soirée, le Zenit s’est imposé à Dortmund (1-2), un score toutefois insuffisant pour franchir le prochain tour.

 

1. United très efficace
Après la “remontada” du Barça contre Milan la saison dernière, voici celle de Manchester United contre l’Olympiacos. Depuis 1992/1993 (date de l’instauration de la Ligue des champions), il n’y avait que l’équipe catalane qui avait réussi à refaire son retard après avoir perdu 2-0 au match aller. Emmené par un Van Persie retrouvé, United a aussi pu bénéficier du facteur chance car les Grecs ont raté quelques (grosses) occasions, soit par maladresse, soit à cause de De Gea. Dans l’autre sens, Van Persie a marqué trois fois sur ses trois premiers tirs du match. Une question d’efficacité et d’expérience ?

2. Soirée mitigée pour les Diables
Marouane Fellaini et Adnan Januzaj n’ont pas participé à la fête de leur équipe. Les deux joueurs, malgré des bonnes prestations dernièrement, ont commencé la rencontre sur le banc. Vu le résultat du match, difficile de donner tort à David Moyes, qui a sans doute sauvé sa peau ce soir. Fellaini est monté dans les arrêts de jeu, le temps pour lui de gagner quelques duels mais c’est tout. A Dortmund, Witsel et Lombaerts étaient titulaires mais ils ont connu des fortunes diverses. Lombaerts est d’ailleurs sorti à la pause, sans qu’on ne sache trop pourquoi. Brillant à nouveau, Witsel a été l’un des meilleurs de son équipe. Le Zenit a gagné (1-2) mais il est éliminé, malgré un missile de Hulk.

3. David Moyes sauve sa peau
Ce n’est pas parce que Manchester s’est qualifié pour les quarts de finale que tout va mieux désormais. Il n’y a qu’à voir les dernières vingt minutes du match, après le 3-0, où les Anglais ont souffert pour préserver leur avantage. Les Mancuniens n’ont pas dégagé une sérénité affolante tout au long de la rencontre, même s’ils ont fait le boulot. A l’image d’un Patrice Evra encore et toujours laborieux, la défense n’a jamais vraiment rassuré, et au vu du nombre d’occasions de l’Olympiacos, c’est presque un petit miracle qu’elle n’ait pas encaissé. Bonne nouvelle quand même pour David Moyes : il a (provisoirement ?) sauvé sa peau.

 

Source: 7sur7.be

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER