Roger Milla : “Le football africain va mourir”

3
Roger Milla, le 10 mai 2010 à Nairobi, au Kenya. | REUTERS/© Noor Khamis / Reuters
Roger Milla, le 10 mai 2010 à Nairobi, au Kenya. | REUTERS/© Noor Khamis / Reuters

Du 8 au 10 mars, la Conf√©d√©ration africaine de football (CAF) se r√©unit √† Marrakech pour √©lire son pr√©sident. Un seul candidat √† ce poste¬†: le¬†Camerounais Issa¬†Hayatou, 66 ans, √† la t√™te de l’institution depuis 1988. Sa r√©√©lection n’est qu’une formalit√©. De passage √†¬†Paris, Roger Milla, 60 ans, ancien attaquant des Lions indomptables, de Saint-Etienne, de Montpellier et de Bastia raconte au “Monde” sa vision du¬†football¬†africain, et des maux qui le gangr√®nent.

Ce¬†week-end, votre compatriote Issa Hayatou va √™tre r√©√©lu √† la t√™te de la Conf√©d√©ration africaine de football (CAF). Il en est le pr√©sident depuis 1988. Que pensez-vous¬†de cette situation ?Il peut¬†rester¬†quarante ou cinquante ans. Ce qui m’importe, c’est que le football africain soit g√©r√© et c’est le r√īle de la CAF.

Est-ce le cas actuellement ?Non, pas du tout. La CAF ne le fait pas, c’est dommage. On ne peut pas¬†organiserune Coupe d’Afrique¬†des nations (CAN) et ne pas¬†avoir¬†un regard sur les f√©d√©rations, ce n’est pas logique. Certaines falsifient les licences, d’autres naturalisent un footballeur et le font¬†jouer¬†au bout de deux mois alors qu’il doit¬†vivrecinq ans dans son nouveau pays avant d’√™tre s√©lectionnable. C’est ce qui s’est pass√© avec la¬†Guin√©e-Equatoriale, lors de la CAN 2010… Ce n’est pas normal¬†! Le Br√©silien Santos a attendu cinq ans avant de¬†pouvoir¬†jouer¬†avec la¬†Tunisie. On a voulu le¬†faire¬†jouer avant, mais on a dit non. On doit le¬†faire¬†aussi pour les autres¬†: nul n’est au-dessus des lois, et quand cette loi est √©crite, il faut¬†respecter¬†son √©criture.Que fait¬†Issa Hayatou¬†pour¬†changer¬†les choses¬†?Je ne veux pas en¬†parler, je ne veux pas¬†entrer¬†dans ces pol√©miques.Pourquoi¬†?Je ne veux pas¬†parler¬†de lui, de la CAF, √ßa ne m’int√©resse pas du tout. J’ai un sentiment amer, de d√©solation, parce que si la CAF existe, c’est gr√Ęce aux footballeurs. Mais avez-vous d√©j√† vu une¬†Coupe d’Afrique des nations¬†o√Ļ des anciens footballeurs ont √©t√© invit√©s¬†?…Vous n’√™tes jamais invit√©¬†?Ma derni√®re CAN en tant que joueur date de 1988 et on ne m’a jamais invit√© depuis. Moi je m’en fous, mais les autres qui n’ont pas l’habitude de¬†voyager, on pourrait les¬†faire¬†venir. Non, on pr√©f√®re¬†inviter¬†les Occidentaux qui sont soi-disant de grands joueurs. Mais en Afrique, qui sont les grands joueurs si ce n’est les joueurs africains eux-m√™mes¬†? Quand les Occidentaux organisent des comp√©titions, les Africains ne sont pas invit√©s. C’est tout le drame¬†: l’UEFA ne convie pas les Africains alors qu’ils ont particip√© √† l’essor du football europ√©en. Sinc√®rement, il faut le¬†dire.Il y a quelques jours, Fr√©d√©ric Thiriez¬†[le pr√©sident de la Ligue de football professionnel]¬†a d√©clar√© que si le foot fran√ßais en est l√† aujourd’hui, c’est gr√Ęce au foot africain. Personne ne peut le¬†nier. C’est comme √ßa¬†: nous, les Africains, nous acceptons toujours tout, nous avalons.Et pourquoi acceptez-vous¬†? Pourquoi ne pas s’impliquer¬†?Je ne peux plus, je l’ai fait, j’ai les mains li√©es. Il y a quelques ann√©es, j’√©tais membre de la commission de la CAF, avec¬†Abedi Pel√© et¬†George Weah. En 2002, quand Hayatou s’√©tait pr√©sent√© √† la pr√©sidence de la FIFA (face √†¬†Joseph Blatter), nous √©tions contre¬†: il nous a tous vir√©s de la CAF. Et pendant qu’on nous virait, nous √©tions en train d’√™tre nomm√©s √† la FIFA. Les gens ont trouv√© √ßa ridicule.En septembre dernier, la CAF a vot√© un amendement qui vise √†¬†restreindrel’acc√®s √† la pr√©sidence de l’institution. Pour √™tre candidat, il faut √™tre ‚Äď ouavoir¬†√©t√© ‚Äď membre du comit√© ex√©cutif de la CAF. Que pensez-vous de cette situation ? N’y a-t-il pas un risque de¬†verrouiller¬†le syst√®me de l’int√©rieur ?Est-ce que c’est normal √ßa¬†? C’est du jamais vu¬†! Abedi Pel√© a voulu se pr√©senter, on l’a chass√©. Avant lui, il y a eu¬†Rachid Mekhloufi, on l’a chass√©¬†; Salif Ke√Įta, on l’a chass√©. Il n’y a que des “bras cass√©s” √† la CAF, je suis d√©sol√© de le¬†dire. Tous les grands joueurs, qui incarnent le v√©ritable football, sont tous en dehors, on ne veut pas les¬†voir.Comment¬†faire¬†alors pour qu’ils soient visibles¬†?Je lance un appel aux Etats¬†africains afin qu’ils annulent ce genre de vote que l’on peut¬†voir¬†√† la CAF. Eux seuls sont capable de le¬†faire, c’est eux qui font la CAF. Si demain ils disent √† leur √©quipe nationale de ne plus¬†jouer, la CAF n’existe plus, il n’y aura plus de comp√©tition. Ils doivent¬†apporter¬†de la clairvoyance, de l’honn√™tet√© dans le foot africain. Les pays sortent beaucoup d’argent pour le foot : ils ne peuvent pas¬†laisser¬†quelques individus l’accaparer¬†alors qu’il appartient aux Etats et aux joueurs. Les joueurs actuels doivent aussi¬†comprendre¬†que c’est leur lutte¬†: ils doivent¬†prendre¬†leur responsabilit√© pour¬†gagner¬†le respect. Car, demain, quand ils vont arr√™ter leur carri√®re, ils n’auront plus la possibilit√© d’aider¬†le football de leur pays.A ce point¬†?En¬†Afrique du Sud, le pr√©sident de la f√©d√©ration a √©t√© suspendu deux mois avant la CAN, suspendu par sa propre f√©d√©ration, quand on a d√©couvert des affaires de corruption et de matches truqu√©s. Voil√† un pays qui est honn√™te, r√©fl√©chi et qui a su r√©agir pour l’amour du foot. Apr√®s la¬†Coupe du monde¬†2010, l’Etat du¬†Nigeria¬†a dissout sa f√©d√©ration. Aujourd’hui, son √©quipe nationale vient de¬†remporter¬†la CAN. Tout a √©t√© mis √† z√©ro, c’est √ßa¬†avoir¬†de la discipline, et √™tre un pays responsable qui veut le progr√®s.Pourtant, si un Etat s’ing√®re des affaires de sa f√©d√©ration, cette derni√®re risque d’√™tre exclue par la FIFA…La FIFA n’a pas suspendu le Nigeria. On n’a m√™me pas besoin d’elle. Nous voulons des pays responsables, et ne pas¬†voir¬†des dirigeants qui cherchent √† s’enrichir¬†ou √†¬†devenir¬†maire ou d√©put√© √† travers le foot, qu’ils aillent ailleurs¬†! Mais c’est ce que font beaucoup de f√©d√©rations africaines, comme au¬†Cameroun. Leurs responsables veulent¬†rester¬†au¬†pouvoir¬†jusqu’√† leur mort.Depuis que vous avez arr√™t√© votre carri√®re, en 1995, le football africain va-t-il dans le bon sens¬†?Non, il va dans le mauvais sens.Pourtant, il y a des r√©ussites, comme celle du club congolais¬†Tout PuissantMazembe, vice-champion du monde des clubs en 2010.Oui, c’est un exemple, mais c’√©tait il y a plus de deux ans. C’√©tait tellement un exemple que, comme par hasard, la CAF leur a trouv√© un truc, et le Mazembe a √©t√© suspendu. La CAF devrait¬†jeter¬†un Ňďil dans tous les pays, parce que la corruption est partout¬†: elle tue le foot, elle tue m√™me la jeunesse.Comment analysez-vous la situation du football camerounais, qui a des grands joueurs, comme¬†Samuel Eto’o, mais n’√©tait pas qualifi√© pour la CAN 2013 ?Le football camerounais ne marche pas depuis plus de dix ans. Il y a des gens au sein de la f√©d√©ration qui font en sorte qu’il ne marche pas. Ce n’est pas dans l’int√©r√™t du pays, mais peut-√™tre que c’est dans leur int√©r√™t. Je ne travaille pas √† la f√©d√©ration, mais c’est mon¬†devoir¬†en tant qu’ancien de l’√©quipe nationale, en tant que citoyen camerounais, en tant qu’ambassadeur itin√©rant de la FIFA de¬†parler¬†de ce qui va mal dans foot camerounais.Et on ne peut pas¬†demander¬†√† un joueur comme Eto’o de¬†faire¬†partie des tricheries et autres magouilles. Si le capitaine le fait, √ßa veut¬†dire¬†que la maison enti√®re est pourrie. Il a vu ce qu’il se passait, il l’a d√©nonc√© et aujourd’hui, des gens de la f√©d√©ration sont contre lui.Vous en avez d√©j√† parl√© avec Issa Hayatou¬†?Non, mais il le sait. Il est au courant. S’il ne r√©agit pas, c’est qu’il accepte cette situation. Il faut qu’il sache que c’est son football qu’il a laiss√©¬†: il a √©t√© secr√©taire g√©n√©ral puis pr√©sident de la f√©d√©ration du Cameroun. Si le football camerounais meurt, le pr√©sident de la CAF est un peu responsable de cette situation. Comme je l’ai dit, je pense que l’Etat doit¬†retirer¬†son agr√©ment √† la f√©d√©ration de football etdire¬†√† la FIFA que nous sommes pr√™ts √† ne plus¬†jouer¬†au football pendant deux ou trois ans. Si on est intelligent, c’est la solution, on doit y r√©fl√©chir. Et la FIFA ne pourra pas¬†suspendre¬†le Cameroun.Tout cela donne encore l’image d’un football africain √©ternellement corrompu…C’est vrai, et pourtant la corruption est partout, elle est mondiale. Ceux qui aiment le foot doivent r√©agir, √ßa va tr√®s mal, √ßa va tr√®s tr√®s mal. A mon √©poque, le football camerounais √©tait un¬†sport¬†propre, c’est pour cela qu’on a eu des r√©sultats, depuis qu’il est sale, on n’a plus de r√©sultat. Vous savez, il y a plusieurs ann√©es, on a voulu¬†faire¬†de moi le pr√©sident d’honneur de la f√©d√©ration. On m’a couru apr√®s. J’ai finalement accept√©. Quand j’ai d√©couvert l’envers du d√©cor et que je l’ai d√©nonc√©, devinez quoi¬†?… On me retire mon¬†titre¬†de pr√©sident d’honneur. C’est trop bas. Blatter est au courant de tout cela. Les choses doivent¬†changer, sinon le football africain va¬†mourir. Encore une fois, la CAF devrait¬†avoir¬†un regard sur les f√©d√©rations africaines¬†: elle ne peut plus¬†laisser¬†faire n’importe quoi.

Propos recueillis par Mustapha Kessous

Le Monde.fr | 

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. F√©licitations. Tant les africains bien places ne d√©noncent pas les l√Ęches feront semblant de travailler alors qu’ils d√©truisent .

Comments are closed.