Réponse de la Fifa a la demande d’annulation des élections de ligue

0
0

« Ces allégations semblent relever des affaires internes de la Femafoot », a répondu Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa.

Les 11 et 12 novembre 2011,  s’est tenue à Bamako la 40è assemblée ordinaire  du Bureau exécutif de la Fédération malienne de football (FMF). A l’occasion, l’assemblée a adopté des litiges qui étaient pendus. L’on note en particulier la validation de l’élection de la Ligue de football du District de Bamako. Le fait que l’assemblée générale de la FMF ait validé celle de la ligue du District de Bamako tenue le 24 juillet dernier n’a pas été accepté par tous les membres. Principalement, le clan opposé à la réélection de Boubacar Monzon Traoré à la tête de la ligue de football de Bamako, notamment  celui de Sékou Diogo Kéita qui était candidat à la présidence de la ligue.

Ainsi, ceux-ci ont fait recours auprès de la FIFA pour dénoncer les allégations faites au sujet de l’assemblée générale ordinaire pour annulation. Ce clan dans sa lettre estime que l’assemblée a été irrégulièrement convoquée et le déroulement a consisté à violer allègrement les textes fondateurs de la ligue. Le camp Sékou Diogo Kéita souligne aussi que bien que la commission centrale de recours ait  vidé sa saisine en annulant les délibérations de l’assemblée générale de la ligue de Bamako, le président de la FMF a empêché son secrétaire général de le notifier.

En réponse à la lettre de protestation du groupe Sékou Diogo Kéita, la Fédération internationale de football amateurs (Fifa), à travers son secrétaire général, Jérôme Valcke, a dans sa lettre du 5 décembre 2011 dont nous avons reçu copie dit : « Nous avons reçu les courriers au sujet de supposées irrégularités liées à la tenue de l’assemblée générale ordinaire de la FMF qui s’est tenue à Bamako les 11 et 12 Novembre 2011. Ces allégations semblent relever des affaires internes de la FMF. Par conséquent la FIFA ne répondra pas directement aux signataires de ces courriers. Cela étant, nous vous saurions gré de bien vouloir nous faire parvenir le procès verbal de ladite assemblée générale ainsi que vos commentaires sur les allégations contenues. Nous soulignons dans ce contexte que toute saisine de la justice ordinaire est interdite selon l’article 64 des statuts de la FIFA, ce genre de dispute devant être portée devant une instance arbitrale.»

Hadama B. Fofana  

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.