Le Secrétaire général de l’AS Vita club, Patrick Banichayi, après avoir été suspendu par la fédération congolaise

0

«Comme la liste des joueurs suspendus était transmise par la CAF à toutes les fédérations, toute autre équipe pouvait s’en saisir et attaquer  notre club»

 C’est la panique totale au niveau de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA).  Lors d’une réunion extraordinaire tenue jeudi, elle a décidé de suspendre le Secrétaire général de l’AS Vita Club, Patrick Banichayi. La raison est très simple : il lui est reproché d’avoir tenu des «propos diffamatoires et désobligeants à l’endroit de la Fédération Congolaise de Football Association et de la Confédération Africaine de Football. Après la suspension de son club par la CAF, Patrick Banichayi était très remonté. «Notre fédération a été informée par la CAF depuis janvier 2016, de la liste des joueurs qui étaient sous le coup des sanctions. Malheureusement, la fédération n’a jamais transmis cette information aux quatre clubs congolais engagés dans les compétitions inter-clubs. Voici, pourquoi nous avons aligné Idrissa Traoré contre Mafunzo alors qu’il avait trois matches de suspension à purger. Nous n’avons fait par ignorance» avait précisé le Secrétaire général de l’AS Vita Club, Patrick. Avant de déclarer : «Nous sommes très déçus car nous ne nous y attendions pas. Ce qui nous est reproché est de la responsabilité de notre fédération nationale. Comme la liste des joueurs suspendus était transmise par la CAF à toutes les fédérations, toute autre équipe pouvait s’en saisir et attaquer l’AS Vita Club».

Malgré ces différentes déclarations, certains dirigeants congolais n’arrivent pas à digérer cette disqualification de l’AS Vita Club. Ils ne cessent de pointer du doigt sur le Stade Malien de Bamako en lui accusant de chantage. Alors le club congolais n’a pas tout simplement respecter les règlements de la CAF.

 

A.B. HAÏDARA, AUJOURD’HUI pour Maliweb.net

PARTAGER