Le Secrétaire général de la Fédération Malienne de Football, Yacouba Traoré dit Yacoubadjan : “L’Assemblée Générale annuelle du 10 janvier nous permettra de présenter notre bilan et de dégager les perspectives

1

Dans cet entretien exclusif, le Secrétaire général de la Fédération Malienne de Football, Yacouba Traoré dit Yacoubadjan, précise que l’Assemblée générale ordinaire annuelle se déroulera, le 10 janvier prochain, à l’hôtel Olympe, avec un ordre du jour très classique. Il s’agit de rendre compte des activités du bureau fédéral et de dégager les perspectives. “En réalité, c’est une assemblée ordinaire. Cela veut dire une présentation du bilan, des rapports financiers de l’exercice passé et du rapport moral. Des questions seront aussi soumises par les ligues. Mais ce sont des questions d’ordre strictement statutaire. C’est-à-dire des questions qui entrent dans le cadre du fonctionnement normal de la Fédération Malienne de Football”.

Le Secrétaire général de la Fédération Malienne de  Football, Yacouba Traoré dit Yacoubadjan : "L'Assemblée Générale annuelle du 10 janvier nous permettra de présenter notre bilan et de dégager les perspectives"
Yacouba Traoré dit Yacoubadjan

L’Indépendant Sports : Quand est-ce que l’Assemblée générale ordinaire se déroulera ?

Yacouba Traoré : Si Dieu nous prête une longue vie, l’Assemblée générale ordinaire se tiendra le 10 janvier 2015 à l’hôtel Olympe. La convocation a déjà été envoyée et nous avons 21 jours pour envoyer les documents. Car, les délégués doivent les recevoir avant ces assises. Et, nous allons atteindre ce préalable. En réalité, c’est une assemblée ordinaire. Cela veut dire qu’il y aura la présentation du bilan, des rapports financiers de l’exercice passé et du rapport moral. Plusieurs questions seront aussi soumises par les ligues. Mais ce sont des questions d’ordre strictement statutaire. C’est-à-dire des questions qui entrent dans le cadre du fonctionnement normal de la Fédération Malienne de Football. Mais l’ordre du jour reste classique, car il est statutaire. En d’autres termes, c’est l’adoption du rapport moral d’activité et financier. Naturellement, le conseil aura le privilège de procéder au remplacement des cas défaillants. Lesquels sont notamment les démissions, les décès et autres. Généralement, ces cas sont soumis par le comité exécutif à l’Assemblée. Et celle-ci jugera de leur conformité avec les textes.

Donc, pas question de renouvellement de bureau ? 

Le renouvellement du bureau ne se fera qu’en fin de mandat. Si vous regardez, la charte olympique, c’est 4 ans. Donc, un bureau est élu pour 4 ans, mais avec l’obligation de tenir une Assemblée générale annuelle pour rendre compte et dégager les perspectives. Et nous en sommes à ce niveau.

Pourquoi ce retard alors ?

Il y a eu plusieurs interprétations. Ceux qui font une interprétation mécanique pensent qu’il faut convoquer 90 jours avant.  Sinon, nous nous pensons être dans le délai, parce qu’on a notifié la tenue de l’Assemblée depuis plus d’un mois au moins. Je vous rassure encore que les gens seront en possession des documents au maximum 21 jours avant le jour J. Ce qui permettra aux uns et aux autres de bien lire les documents et de faire les observations.

Le comité exécutif a été élu le 8 octobre 2013, est-ce qu’il ne fallait pas obligatoirement organiser l’Assemblée générale à cette date ?

C’est ce que je disais. C’est une interprétation mécanique. Le règlement qui parle de cela dit qu’il faut tenir l’Assemblée au moins 90 jours avant. C’est dire que nous sommes dans les délais. Soyons réalistes. Il y avait nos équipes nationales qui disputaient les éliminatoires. C’était le plus important.

Au Mali, il y a trop d’amalgames. Les gens ne font pas trop la différence. Un mandat est dû. C’est pour cela que nous tenons annuellement une Assemblée pour rendre compte. Et chaque fois que ce conseil coïncide avec des cas prioritaires, on s’occupe de l’essentiel d’abord comme notre cas. La qualification de nos équipes était plus primordiale que l’Assemblée.

Pourquoi donc organiser l’Assemblée à la veille de la Can 2015 ?

Nous avons estimé que c’est un compte rendu. Quand le parlement du football se réunit, ensemble nous allons voir qui peut apporter quoi par rapport à la Can. Un forum produit toujours des effets bénéfiques. Donc, en dehors de cet exercice destiné à rendre compte, on se retrouvera en famille pour discuter afin que le Mali remporte le trophée.

Cela veut-il dire qu’il n’y a pas d’enjeu en réalité dans cette Assemblée ? 

Je sais qu’on évolue dans un monde très médiatisé. C’est normal que les gens s’agitent. Mais, je vous dis si on doit partir pour casser tous les jours, une fédération ne durera pas trois mois. Il y a des normes internationales que nous sommes obligés de respecter. Parmi lesquelles il y a cette charte olympique. Sinon, habituellement on renouvelait à un an. Et, les instances du football ont mis un frein à cela pour dire qu’il faut donner un peu de temps au bureau élu pour qu’il puisse travailler. Mais si des cas graves interviennent, le mandat peut être arrêté. Or, il n’y a pas ce préalable.

Peut-on s’attendre à des changements au sein du comité exécutif ?

En  tant que secrétaire général, je ne peux pas parler de cet aspect. Parce que, je ne suis pas un élu, je suis un fonctionnaire. Donc, mes prérogatives sont limitées. Maintenant, s’il y a un changement à faire, il appartient à l’Assemblée d’apprécier. Mais, ce ne sera pas en violation des textes.

Est-ce que la fédération est partante pour la réconciliation entre tous les acteurs du football malien ?

C’est cela notre mission. Un comité exécutif qui ne veut ou qui ne sait pas réconcilier, comment peut-il réussir sa mission. Mais, dans la réconciliation aussi il ne faut pas faire une confusion. Le football c’est comme toute autre activité humaine. Les meilleurs sont récompensés et ceux qui font des erreurs doivent accepter d’être sanctionnés. C’est aussi la règle morale.  Mais on confond souvent la réconciliation et la gestion des hommes.

Réalisé par Alou BADRA HAÏDARA

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.