Seydou Keïta : «Cette fois ma responsabilité est complète»

0
0
Seydou Keïta

L’Essor : C’est déjà la pré-compétition, comment vous sentez-vous et quel est l’état d’esprit du groupe ?

Seydou Keïta : On se sent bien, on a bien travaillé quand on était en stage au Togo, même si on n’a pas joué de matches amicaux proprement dits. Maintenant, on attend le premier match pour voir le niveau de l’équipe.

L’Essor : Justement, ce premier match va être un derby cent pour cent ouest-africain. Comment voyez-vous cette confrontation avec le Sily de Guinée ?

Seydou Keïta : La Guinée est une bonne équipe. Elle a terminé première du groupe lors des éliminatoires, cela prouve la valeur de l’équipe. Mais là c’est la coupe d’Afrique et il faut savoir que le premier match n’est jamais évident. En plus, c’est un derby contre la Guinée, ça n’a jamais été facile contre cette équipe, mais nous avons toujours eu la chance de gagner. Comme lors des précédentes confrontations, on va se préparer au mieux pour gagner cette rencontre parce qu’on sait que cette première sortie sera déterminante pour la suite de la compétition.

L’Essor  : Est-ce que vous êtes confiants pour cette première rencontre ?

Seydou Keïta : Bien sûr que nous sommes confiants. Lors des deux dernières éditions au Ghana et en Angola, on avait des individualités et les gens comptaient plus sur ces noms que sur le groupe, mais ça n’a jamais marché. Cette année, on a un groupe jeune mais très talentueux. Certes, l’équipe manque d’expérience, mais avec l’envie et la solidarité on peut faire mieux qu’en Angola et au Ghana. Ce qui est sûr, l’équipe a de la qualité et elle est prête.

L’Essor : On a le sentiment que vous avez 20 ans et que vous êtes impatients d’entrer dans le vif du sujet.

Seydou Keïta : C’est vrai, je me sens très bien dans ce groupe. Avec les jeunes il y a une bonne ambiance. Je me retrouve un peu en eux parce qu’ils ont de la qualité. Quand j’ai commencé avec l’équipe, j’avais le même comportement et c’est pour cette raison que je me sens à l’aise avec eux. Maintenant, c’est à moi de montrer l’exemple sur le terrain. Je dois me battre sur tous les ballons, me défoncer sur tous les ballons et ce sera plus facile pour les autres de suivre. Au Ghana et en Angola, ce n’était pas le cas et ce nouveau rôle est très important pour moi. Certes, j’ai toujours eu de la responsabilité au sein de cette équipe, tout comme d’ailleurs d’autres anciens. Mais cette fois ma responsabilité est vraiment complète. Cependant, le plus important restera toujours le groupe qui a tout fait pour être à la CAN. L’équipe a beaucoup fait sans moi, elle a fait la moitié des éliminatoires sans moi ; je peux même dire que la sélection s’est qualifiée sans moi. En fait, j’essaye de donner un petit plus au groupe qui, j’insiste là-dessus, restera toujours le plus important. Seydou seul ne peut rien faire, c’est le collectif qui va faire la différence.

L’Essor : Il y a tout de même un bon coup à jouer pour le Mali et votre expérience sera capitale.

Seydou Keïta : C’est tout à fait vrai. Je veux juste dire qu’un seul joueur ne fait pas une équipe, sinon mon expérience est très importante pour la jeune génération. Tant qu’on sera conscient de nos possibilités et surtout de nos faiblesses, je pense qu’on pourra faire de bonnes choses. Il faut être humble et respecter tous les adversaires, si on reste humble, cela va beaucoup aider l’équipe, surtout pour le premier match contre la Guinée.

Propos recueillis par S. B. T.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.