Sport: Ligue de football de Bamako : place aux demi-finales de la coupe BDM

0

Le week-end sera marqué par les demi-finales de la coupe BDM et le match Djoliba /USFAS comptant pour les préliminaires de la coupe feu Mad’Samba Konaté.
Les responsables de la ligue de Bamako ont encore une mémoire pieuse pour leur regretté président Mamadou Samba Konaté. C’est pourquoi depuis l’année dernière ils ont entrepris de perpétuer sa mémoire. La compétition
de cette année a débuté mercredi dernier au Stade Mamadou Konaté, avec l’opposition ASKO/USFAS. L’équipe de Korofina s’est inclinée sur le score
de 3/0 à l’issue des tirs au but. A la fin du temps réglementaire, les deux équipes se sont neutralisées sur le score nul et vierge. Dans l’épreuve fatidique, les militaires ont eu les pieds heureux en réussissant 3 tirs alors que l’adversaire ratait autant. L’équipe présidée par Vieux Makan Kéïta, promue en 1 ère division essuie ainsi sa 3 ème défaite en autant de sorties. Il est vrai que c’est le début de la saison, mais ces résultats successifs interpellent les responsables de l’équipe
avant le début du championnat. Samedi, l’autre rencontre de préliminaire opposera le Djoliba AC à l’USFAS de Bamako au Stade Modibo Kéïta, à 16 heures 30 minutes. Les rouges sont tenus de faire bonne prestation pour calmer et rassurer leurs supporters. Ceux-ci ont commencé à s’activer
depuis la 1ère défaite de leur favori face à l’ASB à la coupe BDM. Une semaine plus tard, Harouna Macalou et ses camarades arrachaient une revanche qui a tout de même eu la conséquence de retarder certaines échéances. Du côté Djolibiste, on évoque des carences de l’encadrement technique pour justifier le retour de l’ancien coach, Aly Ouattara.
Toutefois, certains supporters préfèrent plutôt le recrutement d’un technicien de haut niveau. En attendant, l’équipe du président Karounga Kéïta est loin de rassurer par la qualité de son jeu et de son effectif.
Pire, elle s’est régulièrement laissé dominer sur le plan de la condition physique. Ce qui traduit nettement que l’encadrement technique n’a pas privilégié le travail physique qui s’impose en début de saison.
Justement, c’est le Stade malien de Bamako qui travaille dans ce sens surtout avec l’arrivée du nouvel entraîneur Mohamed Magassouba. Ce qui s’est révélé payant sur leurs deux sorties face à l’As commune sur le score de 3/0. Mais dimanche au Stade Modibo Kéïta (16 heures 30) pour le compte de la coupe BDM-SA, les Blancs auront un client plus sérieux en face. Le CSK, en l’occurrence, a aussi enregistré deux victoires en deux sorties. Malgré l’injection de jeunes joueurs, l’équipe de Salif Kéïta développe toujours ce football propre et chatoyant capable de dérouter n’importe quel adversaire. Ce dimanche, les Centristes compteront surtout sur le talent de Hamady Diakité pour perforer les lignes défensives des stadistes.
La tâche risque d’être très difficile pour eux. Le meneur de jeu stadiste Harouna Diarra respire la grande forme. Mais surtout, la condition physique et l’expérience devraient permettre à l’équipe du président Mahamadou Samaké de s’imposer. A moins que leur entraîneur ne préfère accorder la priorité au test de nouveaux éléments dont les Ivoiriens Outoro Benoit et Diaby Benogo.
L’autre demi finale opposera à la 2ème heure le COB à l’ASB. L’ASB fait forte impression en ce début surtout grâce à la prestation de ses nouvelles recrues.
C’est pourquoi elle aura la faveur des pronostics face à une équipe olympienne en pleine reconstruction. Nul doute que ces rencontres seront d’un grand niveau bien que les équipes n’ont pas encore retrouvé leur vitesse de croisière.
Souleymane Diallo

PARTAGER