Taekwondo, Coupe ONATEL : Le Mali rafle tout

0
1

La 9è édition de la coupe de l’Association sportive de l’Office national des télécommunications du Burkina Faso (AS ONATEL) s’est déroulée le 17 décembre dernier à Ouagadougou.

La délégation Malienne au Burkina Faso

Cinq pays et autant de ligues du Faso ont participé à la compétition : le Burkina Faso, le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Au classement général, le Mali a été sacré champion pour la 3è fois d’affilée avec cinq médailles dont deux médailles en or et trois en bronze. Les deux médailles d’or ont été remportées par Toumani Diabaté (-80 kg) et Seydou Niang (-58 kg) tandis que les deux médailles de bronze sont à mettre à l’actif de Yaya Dembélé (-68 kg), Mariam Diarra (-57kg) et Soloba Kamaté (-67 kg). Cerise sur le gâteau, notre pays a également remporté les prix du meilleur arbitre et du meilleur combattant du tournoi, décernés respectivement à Boubacar Ballo et Toumani Diabaté. C’est la troisième fois consécutive que le Mali remporte ce tournoi organisé chaque année par l’Association sportive de l’Office national des télécommunications du Faso (AS ONATEL).

La sélection nationale a annoncé la couleur d’entrée de jeu avec la victoire de Toumani Diabaté dans la catégorie des +80kg. L’international malien a dominé successivement deux Burkinabé avant de s’imposer en finale face à un Nigérien. La deuxième consécration sera l’oeuvre de Seydou Niang, qui a battu tour à tour un Burkinabé, un Ivoirien avant d’aller chercher l’or face à un Sénégalais. Les trois autres combattants maliens à savoir Mariam Diarra (-57 kg) Soloba Kamaté (-67kg) et Yaya Dembélé (-68kg) sont tombés en demi finale et se sont contentés de la médaille de bronze. « L’an dernier, nous avons remporté le trophée en totalisant 4 médailles d’or et des médailles d’argent. Cette année nous sommes de nouveau champion mais avec seulement 2 médailles d’or et 3 bronzes. Quand on fait une comparaison on peut dire que l’équipe a un peu régressé. A mon avis, cela s’explique par le manque de suivi des combattants. Je demande aux autorités de s’impliquer dans la préparation des athlètes. Non seulement les conditions de voyage sont difficiles, mais il y a aussi beaucoup d’autres problèmes comme le manque d’équipements et l’absence de primes. Une fois de plus, je demande aux autorités d’examiner cette situation », a plaidé le médaillé d’or Seydou Niang. Au total, 6 combattants maliens ont effectué le voyage du Faso. La délégation était conduite par deux entraîneurs et deux arbitres internationaux : Me Drissa Coulibaly, Moumouni Ballo, Ibrahima Sangho et Boubacar Ballo.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.