Talents cachés: Mohamed N’Diaye, le métronome d’El Gawafel sportif de Gafsa

10 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Mohamed N’Diaye

Talents Cachés, la tribune d’expression des champions, est allée à la découverte du jeune milieu de terrain malien et métronome d’El Gawafel Sportif de Gafsa en Tunisie, Mohamed N’Diaye.

Intenable, tel est le mot clé que prononcent à chaque fin de week-end les joueurs qui auront la très lourde tâche de veiller sur  le jeune milieu de terrain Mohamed N’Diaye. Bercé depuis sa tendre enfance dans le football, il intègre le fameux centre de formation Nojo sport, un centre réputé pour la qualité de sa formation des jeunes footballeurs  dès l’âge de cinq ans. Et là, il participe aux plateaux des débutants et à tous les matches qui se présentent. « Je dois tout au Centre Nojo, c’est là qu’on m’a inculqué les toutes premières leçons de football. Tous mes exploits d’aujourd’hui sont les fruits de ce centre de formation »,  lance-t-il. C’est après avoir fourbi ses armes au sein de ce centre que les clubs de la ligue 1 malienne lui courent après. Malgré sa réticence, les dirigeants de l’Association sportive de Korofina (ASKO) parviennent à l’enrôler. Dans cette équipe jeune, il laisse son génie exploser au grand bonheur de son équipe qui titille les grandes formations du championnat comme le Djoliba et le Stade Malien de Bamako, les deux plus populaires de la capitale des trois caïmans. Au terme de la saison, son nom trotte sur la table de tous les dirigeants qui voulaient tous l’avoir avec eux. C’est le grand stratège Seydina Oumar Sow de la Jeanne d’Arc de Bamako qui met la main sur le très virevoltant Mohamed N’Diaye afin d’étoffer son milieu de terrain. Grâce à l’éclatante saison qu’il a réalisée avec la Jeanne d’Arc, il rejoint l’équipe nationale cadette et junior  du Mali. Il saisit sa chance en enchainant les bonnes prestations, tout en donnant du bonus et du rythme au jeu de sa nation. « Pour moi, rien ne vaut une sélection nationale, c’est le rêve de tout footballeur malien d’endosser la tunique des Aigles du Mali. Ces sélections m’ont permis d’apprendre plus de choses, car je ne jouais qu’avec des clubs. Ces caps m’ont permis d’affronter d’autres jeunes d’horizon divers et d’en tirer beaucoup de leçons qui m’ont servi et continuent de me servir », glisse Mohamed.  Comme tous les jeunes maliens de son âge, Mohamed veut monnayer ses talents en devenant un professionnel confirmé. C’est l’équipe Tunisienne El Gawafel Sportif de Gafsa qui est parvenu à convaincre le jeune Mohamed N’Diaye de rejoindre ses rangs. Véritable poumon et infatigable récupérateur, il pourvoit aussi ses attaquants en bon ballon. Sa polyvalence lui permet d’évoluer à divers postes défensifs ou offensifs. Ce qui fait de lui un élément précieux du dispositif tactique de son équipe. Son gabarit et son aisance technique  ont vite fait de Mohamed N’Diaye l’idole de toute une ville. Le sélectionneur national Patrice Carteron doit vite offrir une première sélection à ce jeune pétri de talents, car la fédération sénégalaise vient d’envoyer une lettre au club de Mohamed N’Diaye pour une éventuelle sélection au sein des  Lions de la terranga. « Je suis un Malien et je n’ai connu que le Mali, tous mes parents sont Maliens et malgré ma fermeté ils continuent de m’envoyer des lettres pour rejoindre la tanière des lions »,  déclare t-il. En attendant une première sélection avec les Aigles du Mali, Mohamed N’Diaye, l’aigle du Gafsa, est entrain de déployer ses ailes sur le championnat tunisien.

Moussa Samba Diallo

 
SOURCE:  du   28 nov 2012.    

10 Réactions à Talents cachés: Mohamed N’Diaye, le métronome d’El Gawafel sportif de Gafsa

  1. ok ok

    bonne continuation mon gar!!

  2. cheick fall

    je pense aussi que les jeunes comme ce joueur doivent avoir leur chance on s’est jamais a l’avance ce qu’une carrière footballistique nous resserve et ce kaou n’diaye comme ont le dit a l’âme bonne la valeur n’attend point le nombre des année est un exemple palpable longue carrière a lui nous sommes de pleins cœur avec toi l’artiste.

  3. gassambe

    je suis d accord avec vous ce pas seulement les selectionneurs mais les dirgents ils doivents ouvrir nu peu les yeux

  4. djila

    Des jeunes talents existent en Afrique surtout dans les championnats maghrebins. Cependant, nos selectionneurs sont aveuglés par les joueurs du championnat de France dont tous ne sont pas exceptionnels. Vraiment, il est temps que par exemple, Patrice Carteron offre une chance à ce Mohamed Ndiaye pour ne pas le regretter dans les années au cas ou il repondra aux sirenes senegalaises.Il y a des talents meme dans le championnat malien.