Tennis de table : Le Ping pong malien renaît de ses cendres

0
5

Depuis 1989 et la participation de notre pays au stage d’entraîneurs et de joueurs de tennis de table organisé par la Confédération africaine de tennis (CAT) à Cotonou au Bénin, le ping pong avait complètement disparu au Mali.

C’est dire si l’émotion était grande samedi au Pavillon des sports avec la reprise officielle des activités de la fédération et l’organisation du premier Open de tennis de table. Au total, 37 joueurs dont 3 femmes ont participé à cette compétition qui intervient dix mois après la mise en place du nouveau bureau de la Fédération malienne de tennis de table (FMTT). « Le tennis de table a fait son apparition au Mali en 1970. Jusqu’en 1989, notre pays était membre de la CAT et participait régulièrement aux compétitions d’envergure dont le tournoi Afrique-Asie-Amérique communément appelé Tournoi 3 « A ». Mais en raison des difficultés financières rencontrées par la fédération (non paiement des cotisations annuelles) le Mali a perdu son statut de membre de la CAT. Ainsi, depuis 1989, on n’a plus parlé de cette discipline dans notre pays », indiquera le président de la FMTT, Maître Mamadou Gaoussou Diarra. Cette longue absence du Mali sur la scène internationale fait désormais partie du passé, même si, soulignera le premier responsable de la FMTT, « tout est à refaire pour la relance de la discipline dans notre pays ». « Il n y a pas de sites de compétition, pas de tables, pas de balles, pas de raquettes. Tout est à reprendre.

Le bureau fédéral a la lourde de faire en sorte que le tennis de table redevienne populaire au Mali », insistera Maître Mamadou Gaoussou Diarra. Mais cet état des lieux alarmant n’inquiète pas outre mesure le premier responsable de la FMTT. Au contraire, ce dernier est optimiste pour l’avenir du ping pong malien et affiche sa détermination à redonner à la discipline son lustre d’antan. La fédération s’est déjà dotée d’une feuille de route qui s’articule autour de deux points : la mise en place rapide des ligues de l’intérieur et le lancement de la discipline au niveau des scolaires. « Notre ambition est de constituer la première pépinière au niveau scolaire », précisera Maître Mamadou Gaoussou Diarra, avant de témoigner sa reconnaissance aux différents partenaires de la fédération notamment l’ambassade de Chine au Mali, le Comité national olympique et sportif et Sotelma-Malitel.

Pour les résultats techniques, l’histoire retiendra que ce premier Open a été remporté par Tidiane Diallo vainqueur trois sets à zéro de Souleymane Sidibé dans la finale des seniors. Chez les Dames, c’est une Chinoise, Suliling qui s’est hissée sur la plus haute marche du podium en s’imposant également trois sets à zéro face à Malado Sidibé. Dans la catégorie des juniors et des cadets, Soumaïla Kanouté s’est adjugé le trophée en battant Douga Théra trois sets à zéro, tandis que la finale des vétérans a été remportée par Zeng qui a dicté sa loi devant Abdramane Dembélé. Les vainqueurs et les finalistes ont reçu des prix allant de 150.000 F cfa à 50.000F cfa.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.