Tottenham, une fausse note pour finir

0
2

Accrochés in extremis à Swansea (1-1), les Spurs ont manqué l’occasion de terminer l’année en beauté et de revenir sur les talons des leaders mancuniens. Grâce au 35e but de Robin van Persie en 2011, Arsenal a dominé les Queens Park Rangers (1-0). Chelsea a pris l’eau face à Aston Villa (1-3).

On connaissait le Tottenham joueur et séduisant. Samedi, les Spurs ont montré un visage nettement plus laborieux. Il a pourtant bien failli lui rapporter gros. A quelques minutes près, ils auraient empoché leur deuxième succès de la semaine, qui les aurait ramenés à quatre petits points des deux leaders mancuniens. Mais à trop vouloir se renier, à trop vouloir préserver le but inscrit par Rafael van der Vaart juste avant la pause, Tottenham a fini par craquer à Swansea (1-1). L’égalisation de Sinclair, à la 84e minute, ternit quelque peu le bilan à mi-saison de l’équipe la plus enthousiasmante du Royaume. Une victoire de City à Sunderland, dimanche, la reléguerait à sept longueurs du leader. Ses chances de titre seraient toutefois loin d’être anéanties: Tottenham compte toujours un match de moins que ses rivaux.

Preuve de leur éclatante première partie de saison, les Spurs devancent tous leurs rivaux londoniens à mi-parcours. Une première depuis 1995. En venant à bout des Queens Park Rangers (1-0), Arsenal a réintégré le Big Four. Mais à l’Emirates Stadium, c’est surtout le bilan annuel de Robin van Persie qui donne à cette victoire un goût d’inachevé. En ouvrant le score à l’heure de jeu sous les yeux de Thierry Henry, l’attaquant néerlandais s’est offert son 35e but en 2011. C’est un de plus que le Français en 2004. C’est toujours un de moins qu’Alan Shearer, dont le record tient toujours depuis 1995.

Malgré le 150e but de Didier Drogba sous le maillot de Chelsea, les Blues ont, eux, carrément manqué leur réveillon. Depuis qu’ils ont dominé Manchester City (2-1), le 12 décembre, les Londoniens tournent au ralenti. Balayés par Aston Villa à Stamford Bridge (1-3), ils ont aligné leur quatrième match sans succès. Il était temps que l’année se termine. Surtout pour André Villas Boas, plus que jamais sous le feu des critiques.

Eurosport – G. Ba.

31/12/2011

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
PARTAGER
Article précédentMU tombe de haut
Article suivantVan Persie si près du but