Tournoi des vétérans de la Zone II : Le mali s’adjuge le trophée

0
1

En finale, notre pays a assuré le service minimum face à la Sierra Leone grâce à une réalisation de l’ancien international, Amadou Pathé Diallo.

Le tournoi des vétérans de la Zone II a pris fin dimanche dernier au stade Ouezzin Coulibaly avec le sacre du Mali. En finale du tournoi, notre pays a battu la Sierra Leone 1-0 grâce à une réalisation de l’ancien international Amadou Pathé Diallo. La finale était placée sous la présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta, en présence de plusieurs personnalités dont le président de l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali (UNAFOM), Mamadou Fané, le président de la Fédération malienne de football (FMF), Hamadoun Kolado Cissé et le vice-président du Comité national olympique et sportif, Tidiane Niambélé. On notait également la présence dans les gradins de plusieurs anciennes gloires du football africain. Pour la petite anecdote, la rencontre était prévue en 70 minutes (deux fois 35 minutes) au cours desquelles les deux équipes se neutraliseront 0-0. On fera alors recours aux prolongations et c’est au cours de cette période que le Mali fera la différence. La sélection des véterans du Mali a dominé la finale de bout en bout.

Dès le coup d’envoi de la partie, les nôtres obtiennent, coup sur coup trois occasions. La première viendra de l’attaquant Boubacar Traoré dit Artiste qui voit son tir repoussé par le gardien sierra léonais, Fansy Kamara (18è min). Ce sera ensuite au tour de Youssouf Sidibé (Chérif) de se signaler (20è min). Peu avant la pause, Boubacar Traoré Artiste tire un magnifique coup franc qui sera dévié en corner par le portier adverse (25è min). Au retour des vestiaires, la sélection malienne va poursuivre sa domination, mais ne parviendra pas à la concrétiser. Il faudra attendre les prolongations pour voir la situation se décanter pour les nôtres. Suite à un bon travail de l’ailier gauche, Seydou Bagayoko, Amadou Pathé Diallo débloque le tableau d’affichage pour le Mali (1-0, 70+6 min). Le score n’évoluera pas jusqu’au coup de sifflet final « Ce tournoi nous rappelle beaucoup de souvenirs. C’est pour consolider les liens d’amitié et de fraternité entre les peuples que ce tournoi a été institué. La victoire n’est pas importante. Ce qui est important, c’est l’amitié entre les pays de la sous-région et surtout les retrouvailles après de longues années », commentera le président de l’UNAFOM Mamadou Fané. « Le résultat n’est pas le but recherché par l’UNFOM.

A travers ce tournoi, notre objectif est de créer l’union, la fraternité et l’entraide entre tous les anciens footballeurs de la Zone II voire de l’Afrique », insistera le premier responsable de l’UNAFOM. « Lancé il y a trois ans, le tournoi des vétérans de la Zone II vise à établir et consolider les liens de solidarité et d’amitié entre les anciens footballeurs de la sous-région. L’autre objectif de la compétition est la participation des anciens footballeurs au développement de la sous région par la formation et l’éducation des jeunes footballeurs et la constitution d’une force de proposition pour le développement du football sous régional et continental. Mon département, faut-il le rappeler fera tout son possible pour accompagner les anciens footballeurs dans leurs tâches quotidiennes », renchérira le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta. Auparavant, la Guinée avait remporté la médaille de bronze en battant le Sénégal 1-0 en match de classement. L’unique but de la rencontre a été marqué par Tiani Touré à la 25è minute. Mais à l’issue de la compétition la commission d’organisation a décidé de donner la troisième place au Sénégal tout simplement parce que la sélection sénégalaise comptait le plus grand nombre de vétérans dans ses rangs. Il convient de signaler que la finale a été perturbée par des supporters du collectif des cinq clubs qui ont lancé des projectiles sur la pelouse pour protester contre la présence dans la loge officielle du président de la Fédération malienne de football (FMF), Kola Cissé. Les supporters s’étaient d’abord massés à l’entrée du stade, avant d’envahir l’arène au moment où l’on chantait les hymnes nationaux.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.