TRANSFERT: Djilla doit partir de l'Olympique Lyonnais

0
du marché des transferts.
En effet, à cause de sa bonne prestation au sein de Lyon, l’ancien milieu défensif du CSK et natif de Medina Coura a suscité l’intérêt des plus grands clubs européens dont l’emblématique Real Madrid où tous les gamins rêvent d’évoluer. Autant dire que Djilla a franchi pas mal d’étapes et n’est plus n’importe quel joueur.
C’est pourquoi le nouvel entraîneur des galactiques a fait de lui une priorité pour combler un vide crée depuis le départ de Claude Makélélé. Tout devait se décider la semaine dernière avec le début des contacts proprement dits entre Madrilènes et Lyonnais.
Après plusieurs mois de suspens, l’heure de vérité a presque sonné pour l’ancien joueur de Vitess Harnheim qui a déposé ses valises à Lyon après sa bonne prestation à la CAN 2002 pour quelques 4 milliards de FCFA.
Avec le début des championnats européens, le marché des transferts fermera bientôt ses portes. Si notre compatriote a manifesté son désir de porter le maillot du prestigieux club espagnol, les dirigeants lyonnais, eux, ne veulent pas laisser partir "l’animal" dont le rôle dans l’entre jeu sera pertinent pour un nouveau titre de champion de France et une bonne prestation en Ligue des champions.
Surtout qu’ils ne sont pas assurés de trouver rapidement un successeur après l’échec de l’arrivée de l’ivoirien Yaya Touré et le désistement du Marseillais Frank Ribery qui jure fidélité au Vélodrome après son apparition en tour préliminaire de la Coupe UEFA, lors du match Marseille-Berne.
La saison dernière, le Ghanéen Michael Essien a dû batailler avec Jean-Michel Aulas (en refusant même de jouer le Trophée des champions) pour qu’il puisse obtenir son bon de sortie vers Chelsea.
 Un niveau d’opposition que le capitaine des Aigles ne semble pas prêt d’engager avec son club, malgré son envie d’aller au Réal qui a déjà proposé 20 millions d’euros pour s’attacher ses services alors que Lyon en demande 35.
Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Djilla doit saisir l’opportunité offerte par les Madrilènes et partir sous d’autres cieux après quatre saisons passées à Gerland. Lyon est, certes, un grand club. Mais force est de reconnaître qu’il n’est pas du calibre du Real ou encore moins du Milan AC et de Manchester United.
Djilla, qui a tout donné à ce club, peut difficilement prétendre à un sacre en Ligue des champions avec le club Français qui a du mal à atteindre les demi-finales de la plus prestigieuse compétition des clubs.
Les Français, excepté l’Olympique de Marseille, en 1993, ont du mal à s’affirmer et le niveau de Ligue 1n’a cessé de chuter comparativement aux autres championnats (Espagnol, Italiens, Anglais voire Allemand) qui attirent les plus grands joueurs du monde. Manifestation de cette réalité, la quasi-totalité des joueurs français convoqués chez les Bleus viennent de ces championnats. 
En tout cas, avec le Real, les portes de l’histoire vont s’ouvrir pour Djilla qui deviendra le premier joueur malien à arborer les couleurs du Réal. Mais aussi, c’est un nouvel escalier pour atteindre le sommet de son art.
Youssouf CAMARA
 
Houllier opposé au départ de Diarra
L’entraîneur de l’Olympique lyonnais, Gérard Houllier, a réaffirmé vendredi son opposition au départ du milieu de terrain malien de l’OL, Mahamadou Diarra, pour le Real Madrid.
Diarra et son agent, Frédéric Guerra, sont en contacts avec le club madrilène qui doit formuler incessamment une offre de transfert de quelque 20 millions d’euros. Le quotidien sportif espagnol As a évoqué l’éventuel recrutement par Lyon de l’international français Alou Diarra (Lens) pour compenser le départ de Mahamadou Diarra.
"Il reste dix-neuf jours avant la fin du marché des transferts et on ne peut pas à cette date trouver l’équivalent de Mahamadou Diarra. Il faut savoir si on veut gagner le sixième titre de champion de France et laLigue des Champions", a souligné Gérard Houllier.
Un Diarra en  remplace un autre
"Si l’un (Mahamadou) peut en cacher un autre (Alou), et bien, ils n’ont qu’à prendre celui-ci", a-t-il ajouté.
Le milieu de terrain malien de Lyon (L1 de football) Mahamadou Diarra, s’il part au Real Madrid, vice-champion d’Espagne, pourrait être remplacé par le milieu français de Lens (L1) Alou Diarra, selon le quotidien sportif As.
Le journal espagnol, qui annonce depuis plusieurs jours le prochain transfert du joueur malien au Real, affirme que les dirigeants de l’Olympique lyonnais (OL) ont pris contact avec Lens au sujet d’Alou Diarra, que convoite également l’AS Rome (1e div. italienne). As répète, par ailleurs, vendredi que des premières discussions engagées entre le Real et l’OL ont montré un assez gros écart entre les propositions du club madrilène (25 millions d’euros) et le prix demandé par Lyon (35 millions) pour Mahamadou Diarra.
Gérard Houllier, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, n’a aucune envie de laisser partir Mahamadou "Djila" Diarra, l’international malien, convoité par le Real Madrid. "Diarra? Ce n’est pas en 21 jours que vous pouvez remplacer un tel joueur", a déclaré Houllier sur le site web de l’Olympique Lyonnais.
A trois semaines de la clôture du marché des transferts, Lyon n’entend pas vendre l’un de ses meilleurs joueurs, devenu la priorité de Fabio Capello, l’entraîneur du Real.
Le "coach" lyonnais, questionné sur des articles de la presse espagnole indiquant que l’international lensois Alou Diarra pourrait venir remplacer Mahamadou Diarra en cas de départ au Real du milieu de terrain des quintuples champions de France, indique être d’accord pour qu’un Diarra en remplace un autre. 
"Vous me dites qu’en Espagne on parle d’Alou Diarra pour remplacer Djila. Pourquoi le Real Madrid ne prend pas directement le Lensois? C’est moins cher et en plus, il est plus grand", a déclaré Gérard Houllier.            
AP

PARTAGER