Trois question à Seydina Oumar Sow, président de la JA à propos de l’AG de la Fémafoot : «Cette situation ne peut plus perdurer ! On fera partir Kola…»

1

Le Katois : Quelle réaction faites-vous de la 41ème Assemblée générale de la Fédération malienne de football ?

Seydina Oumar Sow

Seydina O. Sow : J’avoue que c’est un sentiment de déception que je ressens sinon de dégout par rapport au monde du football malien. Ce qui s’est passé samedi était identique à ce que nous avons vécu à l’hôtel Olympe en 2011. Malgré la présence d’éminents juristes dans le Comité Exécutif, les délais ne sont jamais respectés. Aussi, on a refusé la parole à tout ce qui pouvait apporter quelque chose au football malien. Cela est d’autant décevant que les incidents désagréables se sont passés dans la salle.  Nous avons toujours le sentiment que certains délégués de l’intérieur sont corrompus. On leur fait comprendre que l’Assemblée est souveraine et vote des textes en violation de toutes règles dans le football. La parfaite illustration est l’adoption du rapport financier. Il devrait être transmis aux délégués 21 jours avant les assises mais ça été fait une semaine avant les travaux. Quant au rapport d’audit, il est parvenu dans la salle mais n’a pas été distribué. Mais le rapport était truffé de beaucoup de zones d’ombre.

Ils ont voulu que l’on adopte ce rapport or il y avait aussi des présidents qui se sont plaints de ce état de fait en proposant que l’adoption soit différée à la prochaine Assemblée Générale. Le délai n’était pas respecté et certains délégués n’étaient pas en possession du rapport. Comme un bétail électoral, certains délégués notamment ceux de Mopti faisaient du tapage et le présidium est resté muet. C’est ainsi que j’ai protesté contre cela et j’ai cherché coute que coute à prendre la parole. C’est ainsi que le président Kolado a protesté et m’a dit qu’il était en mesure de me faire sortir de la salle. Il a demandé à ce que je sorte de la salle, j’ai répliqué que personne ne peut me faire sortir de la salle seulement j’ai dis que je ne resterais pas dans la salle tant qu’on continue de violer et de tripatouiller les textes. C’est comme ça que je suis sorti et en sortant je lui ai jeté le micro. Tout naturellement, ils ont adopté le rapport financier en dehors de toutes les règles qui régissent le football. Il y a un an, j’avais déclaré que Hammadoun Kolado Cissé prenait les gens pour des imbéciles en croyant que la Fémafoot est sa propriété privée et qu’il peut se permettre de chasser à tort et à travers les gens. Je ne reviendrais pas sur le cas des Kolon (président du Stade malien) ; Sekou Maciré (président des 11 Créateurs) et Hamala Nimaga (président de l’ASB). Les motifs d’exclusion doivent être envoyés aux délégués, 21 jours avant l’AG mais cela n’a jamais été fait. Toutes ces décisions d’exclusion n’ont jamais été motivées. Donc, il a l’habitude de faire cela en disant que l’Assemblée est souveraine. Il ne faut pas insulter l’avenir. L’avenir de notre football appartient à ces présidents de club. Nous avons la chance d’avoir beaucoup de jeunes qui sont présidents de club mais Kolado est en train de les exclure. Cela est mauvais pour notre football. Il est en train de faire croire au monde sportif que les résultats de notre équipe nationale ainsi que ceux du Djoliba et du Stade malien de Bamako en Coupe CAF sont à son actif. Pas du tout, ce sont les présidents du Stade, du Djoliba et les jeunes qui ont travaillé pour avoir ces résultats. Le jour où il n’y aurait pas ce résultat, il va avoir des problèmes pour se justifier.  Aucun travail de base n’est entrepris pour la formation à la base La preuve : l’élimination de notre équipe nationale cadette, dimanche dernier par le Nigeria. Kolado a été hué et conspué par les supporters. Les gens comprendront petit à petit les manigances de ce monsieur.

A moins d’une année de l’élection d’un nouveau bureau du Comité Exécutif de la Fémafoot, comment voyez-vous l’avenir de Hammadoun Kolado Cissé ?

Il a toutes les chances de partir, il partira parce que c’est un combat qui commence et on le combattra jusqu’au bout. Cette situation ne peut plus perdurer ! Nous mettrons tout en œuvre pour le faire partir. On le fera partir.

Quelle appréciation faites-vous des délégués à l’AG ?

Il faut comprendre que le contexte a changé. Il y a 7 mois, son ami ATT, selon ces dires, était encore au pouvoir. Il faisait du trafic d’influence autour du président. Ce dernier n’étant plus là, Hammadoun Kolado n’a plus de soutien. Ses jours sont comptés.

Réalisée par Mamadou DIALLO «Mass»

PARTAGER

1 commentaire

  1. au mali on aime jamais les travailleurs je ne connais ce monsieur ni de pres ni de loin, je suis un connaisseur de football et je pense qu’il a le meilleur bilan de l’histoire du football au mali ce seydina o sow n’a pas eut sa part du gateau ce tout.et toi mass tu n’es pas parmi les multiples journalistes a qui il distribu des enveloppes.

Comments are closed.