Trois questions à Oumar Tounkara, SG Ligue de Koulikoro : Quelle analyse faites-vous du parcours du Mamahira AC lors du Top 12 ?

0
Oumar Tounkara

Tout d’abord, je tiens √† remercier Le Katois pour cette occasion qui m’est offerte de m’exprimer. Voil√† bient√īt deux ans que nous, les anciens basketteurs de Kati, nous sommes regroup√©s au sein d’un Comit√© avec comme objectif majeur, la relance de la pratique du basket √† Kati √† travers le Mamahira AC et les autres centres de basket de Kati. Nous sommes fiers des prestations de l’√©quipe dame du Mamahira AC qui, d‚Äôailleurs, a √©t√© premi√®re du championnat¬† r√©gional tenu √† Kayes et a pu atteindre les quarts de finale du championnat national Top 12. Malheureusement, on est tomb√© sur le Djoliba qui √©tait mieux en jambes.

En tant que Secrétaire général de la Ligue de Basket-ball de la région de Koulikoro, quel bilan tirez-vous de votre participation?
Nos repr√©sentants, le Mamahira AC et le Centre Bintou Demb√©l√©, ont su montr√© √† travers cette comp√©tition qu’elles ont leurs mots √† dire dans l’√©lite du basket-ball. Nous les encourageons, tout en les rassurant de la totale disponibilit√© des responsables de la Ligue.

Quel jugement portez-vous sur l’arbitrage ?
Le basketball, de fa√ßon g√©n√©rale √† travers les prestations des √©quipes nationales et l’effort fourni par la F√©d√©ration malienne de basket-ball,¬† fait parti des disciplines phare de notre sport. Au vu de tous cela, un syst√®me de s√©lection des arbitres pour chaque comp√©tition doit √™tre instaur√©. Le choix des arbitres doit √™tre bas√© sur les performances individuelles jug√©es par la commission technique et un questionnaire p√©dagogique bas√© sur la moralit√© et le comportement, rempli par les √©quipes affili√©es √† la F√©d√©ration.
Ceci nous permettra de cr√©er un syst√®me de comp√©tition entre les arbitres et conduira √† l’am√©lioration du niveau de l’arbitrage malien. Car, nous sommes au regret de constater, par moments, certains comportements des hommes en noir qui nuisent √† la bonne sant√© de notre sport.
Par M. DIALLO

PARTAGER