Pour la troisième fois, l’Argentine défiera l’Allemagne en finale de la Coupe du monde 2014

0
Pour la troisième fois, l'Argentine défiera l'Allemagne en finale de la Coupe du monde 2014Même sans marquer, l’Argentine s’est qualifiée pour sa cinquième finale de Coupe du monde en éliminant les Pays-Bas aux tirs au but, mercredi à São Paulo (0-0, 4-2 t.a.b.). Dimanche (21h), les Argentins retrouveront les Allemands dans une troisième finale mondiale, comme en 1986 et 1990.

L’Argentine visera son troisième titre mondial au Brésil. La sélection albiceleste s’est qualifiée pour la finale de la Coupe du monde en s’imposant devant les Pays-Bas, mercredi à São Paulo (0-0, 4-2 t.a.b.). Les Argentins peuvent remercier leur gardien Sergio Romero, décisif en sortant les tentatives de Ron Vlaar et Wesley Sneijder lors de la séance de tirs au but, au terme d’un match des plus ternes. Comme en 1986 et 1990, lors de ses deux dernières apparitions à ce stade de l’épreuve, c’est face à l’Allemagne que l’équipe d’Alejandro Sabella tentera d’enlever le trophée dimanche, au Maracana de Rio de Janeiro (21h00).

On attendait Lionel Messi ou Arjen Robben, mais l’homme du match restera Sergio Romero. Peu sollicité sur l’ensemble du match, puisqu’il n’a eu qu’un seul tir à arrêter sur une tentative lointaine de Robben (99e), le portier argentin a lancé son équipe sur la voie du succès en détournant le premier tir au but néerlandais de Ron Vlaar. Il a ensuite donné un break d’avance à son équipe dans cette séance en sortant la tentative de Wesley Sneijder, avant de voir Maxi Rodriguez réussir son tir au but et envoyer l’Argentine en finale.

Romero sort le tir au but de Sneijder – AFP

Une partie d’échecs

Romero restera aussi le symbole d’un match où les défenses ont neutralisé les attaques, chacune des deux équipes craignant le contre de l’autre. Le match a ainsi ressemblé à une partie d’échec, sans véritable occasion de but. Lionel Messi a bien eu un coup franc intéressant à négocier, mais il l’a frappé directement dans les bras de Jasper Cillessen (24e). Le seul tir cadré des 83 premières minutes, jusqu’à une tentative bien trop lointaine de Marcos Rojopour inquiéter le portier néerlandais (84e).

Pris dans la tenaille néerlandaise, et moins en verve que lors des précédents matches, Messi a été peu en vue à São Paulo. Arjen Robben, attendu comme l’autre homme décisif de cette rencontre, ne l’a pas été davantage. Il a même été invisible jusqu’au temps additionnel, où, sur une accélération, l’attaquant du Bayern Munich a transpercé la défense argentine pour se présenter face à Sergio Romero, mais il a été repris au dernier moment sur un excellent tacle de Javier Mascherano (90e+2). Ce n’était vraiment pas le match des attaques à São Paulo. Et à ce jeu-là, c’est l’Argentine qui a eu le dernier mot.

Source: eurosport.fr
PARTAGER