Une déflagration pour Manchester United

0
1

Vice-champion d’Europe en titre, Manchester United a été piteusement sorti de la Ligue des Champions dès le premier tour, incapable de prendre un point à Bâle ! Un échec cuisant pour la formation de Sir Alex Ferguson qui n’était pas habituée à pareille mésaventure.

La 3e élimination à ce stade en 17 ans
Il y a quelques semaines, Manchester United fêtait le 25e anniversaire de Sir Alex Ferguson sur le banc de touche. Un mois plus tard, les Red Devils ont la gueule de bois ce jeudi matin. Oh, rien à voir avec des festivités en l’honneur de l’Ecossais qui auraient trop duré. Non, les vice-champions d’Europe ont tout simplement été éliminés de la Ligue des Champions dès la phase de groupes après leur défaite à Bâle (2-1), survenue à la suite d’une première phase où ils auront été incapables de battre Benfica (2 nuls) ou Bâle (1 nul et 1 défaite) ! Un événement impensable, inimaginable pour un club qui disputait encore la finale de l’épreuve il y a six mois et qui présente le meilleur bilan dans la compétition ces cinq dernières années derrière le FC Barcelone ! MU a ainsi remporté la Ligue des Champions en 2008, atteint deux finales en 2009 et 2011, une demi-finale en 2007 et un quart en 2010. Et c’est seulement la troisième fois en dix-sept ans que le club est éliminé avant les 8es de finale après 2005-2006 (devancé par Benfica déjà et par Villarreal) et 1994-1995 (par Barcelone et Göteborg) !

Nous n’avons pas été professionnels depuis le début de cette compétition

 joueur, Roy Keane, qui avait déclaré à la télévision britannique que United ne méritait pas de se qualifier. «Roy a eu l’occasion de faire ses preuves comme manager et c’est un job difficile», a ironisé Fergie avant d’analyser plus froidement cet échec : «Bien sûr c’est une grande déception. Ces dernières années ont été mémorables et c’est une perte car c’est le plus grand tournoi du monde. Prendre le premier but nous a fait très mal. A l’extérieur et avec un but de retard, il faut y aller et on n’a pas su le faire.» Patrice Evra, lui, n’a pas mâché ses mots pour évoquer ce fiasco mancunien. «Il faut être honnête, nous n’avons pas été professionnels depuis le début de cette compétition. Peut-être qu’un ou deux joueurs doivent se regarder dans la glace et se dire qu’ils pouvaient faire nettement mieux», jugeait l’international français au micro de Skysports.

Un effectif trop tendre
L’ancien Monégasque ne cite pas de noms mais en regardant les matches de United, on peut facilement se rendre compte que certains joueurs ont sans doute fait leur temps à Old Trafford. Ryan Giggs, moins utilisé que l’année dernière, Rio Ferdinand, qui n’impressionne plus grand monde, Ji-Sung Park, plus aussi tranchant que par le passé, n’ont jamais été aussi près de la sortie tandis que Wayne Rooney, muet dans le jeu depuis près de trois mois, n’est plus actuellement le leader d’attaque qu’il doit être. L’effectif de Manchester est peut-être encore trop jeune pour disputer ce genre de match, surtout depuis le départ cet été d’Edwin Van der Sar, remplacé par David De Gea (21 ans). Phil Jones a 19 ans, Federico Macheda 20, Danny Welbeck, les jumeaux Fabio et Rafael, Tom Cleverley 21 et Chris Smalling 22. Ces joueurs sont sans doute l’avenir des Red Devils mais pas encore leur présent.

Un manque à gagner pour le club
La presse anglaise n’a pas tardé à tirer à boulets rouges sur MU, The Sun étant, une fois encore, celui qui est allé le plus loin. «Ferguson est-il encore assez fort pour redresser la situation ?», interroge le tabloïd qui rappelle que l’Ecossais va avoir 70 ans le 31 décembre. «Place à l’humiliation du jeudi soir», annonce le Daily Mail en référence à la Ligue Europa, déconsidérée outre-Manche. Plus pragmatique, le très sérieux Times souligne le manque à gagner que constitue cette élimination prématurée. Avec sa finale, Manchester United a récolté un peu plus de 53 millions d’euros de sa campagne européenne la saison dernière.

Cette année, le club ne devrait percevoir que la moitié de cette somme. Quand on sait que la dette du club s’élève à plus de 420 millions d’euros, et que les seuls intérêts annuels de cette dette sont de 46 millions d’euros (!), on se rend compte que cette élimination n’est pas ce que l’on peut appeler une bonne affaire financière. A moins d’une entrée en Bourse à Singapour, évoquée il y a quelques semaines et reportée à plus tard en raison de l’instabilité des marchés, Sir Alex Ferguson va donc devoir compter uniquement sur ses jeunes pour relever la tête. Avec un objectif unique désormais : «remporter la Premier League» (Patrice Evra). MU devra pour cela combler son retard sur son voisin honni, Manchester City, lui aussi recalé à la porte des 8es de finale de la Ligue des Champions. Maigre consolation pour les fans des Red Devils…

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.