Vainqueurs de la CAN U17 dimanche à Niamey : Les Aiglonnets du Mali accueillis en grande pompe hier à l’aéroport de Bamako-Sénou

6

aiglonnets-can

Le premier ministre Modibo Keita et le ministre des sports Housseini A Guindo, hier, à l'aéroport de Bamako-Senou pour accueillir les Aiglonnets
Le premier ministre Modibo Keita et le ministre des sports Housseini A Guindo, hier, à l’aéroport de Bamako-Senou pour accueillir les Aiglonnets

Après avoir hissé le drapeau du Mali sur le toit de l’Afrique au Niger, les dignes fils du pays sont de retour au bercail. Il s’agit des Aiglonnets du Mali, champions d’Afrique des moins de 17 ans à Niamey (Niger). Ils ont été accueillis en grande pompe, hier à l’aéroport international de Bamako-Sénou.

Le mouvement sportif national ainsi que les autorités politiques nationales leur ont réservé un retour triomphal sous les fanfares de la troupe d’animation de l’UNASAM. C’était en présence du premier ministre, Modibo Kéïta. Plusieurs autres membres du gouvernement dont le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo étaient présents à l’accueil. Sans oublier le président du CNOSM, Habib Sissoko et le 1er vice-président de la Fédération Malienne de Football, Boukary Sidibé dit Kolon.

C’est aux environs de 17 heures 30 que le vol de la Compagnie Asky a atterri à l’aéroport international Bamako – Sénou. Le Premier ministre et certains membres de son gouvernement étaient là pour accueillir le capitaine de l’équipe, Abdoul Karim Danté avec le trophée.

Visiblement heureux, Poulô n’a pas caché toute sa satisfaction pour ce premier sacre continental de l’équipe nationale cadette du Mali. “Je félicite ces jeunes pour le bonheur qu’ils procurent au peuple malien. Leur nom restera à jamais dans l’histoire du football malien. Je remercie tous les Maliens. Tout le monde s’est mobilisé dans cette affaire. Aujourd’hui, nous pouvons dire que la relève est assurée. Si on arrive à entretenir ces jeunes footballeurs, ils peuvent offrir d’autres trophées plus importants au Mali “, a-t-il dit.

Pour sa part, le premier ministre, Modibo Kéita, s’est adressé aux jeunes en ces termes : ” vous avez mis du baume dans le cœur des Maliens en nous offrant ce premier trophée continental tant attendu. Vous le méritez. Nous sommes fiers et satisfaits de votre parcours honorable dans cette compétition. Et, soyez assurés du soutien total du gouvernement du Mali. Votre victoire est éternelle. Car, elle a coïncidé avec le jour même où nous avons paraphé un accord de paix en Algérie. C’est dire que vous constituez une source d’inspiration pour les autres sélections nationales. Notamment, les juniors qui seront bientôt au Sénégal pour défendre également les couleurs nationales “.

Le locataire de la primature a également déclaré que l’Etat malien va tout mettre en œuvre pour assurer un avenir radieux aux nouveaux champions d’Afrique.  Quant au sélectionneur national, Baye Bah et ses poulains, ils diront que ce sacre continental est leur contribution pour la consolidation de la paix au Mali.

De l’aéroport, la délégation s’est dirigée vers le Stade Modibo Kéïta où une foule des grands jours l’attendait.

  Sory Ibrahima Coulibaly

 

 

Le ministre Poulô et le Général Baba rentrent dans l’histoire

Depuis  sa nomination à la tête du ministère des Sports, nous avions dit que Housseini Amion Guindo était le ministre que le sport malien attendait depuis belle lurette. Le sacre des Aiglonnets du Mali à la Can U17 vient de confirmer nos propos. Eh oui, Poulô est une chance pour le sport  malien. Après avoir réalisé plusieurs prouesses, ses efforts ont été enfin récompensés.

L’histoire retiendra qu’il est le premier ministre des Sports à avoir offert un trophée continental au Mali au niveau de l’équipe nationale. Le jeune ministre peut d’ores et déjà se sentir satisfait même si d’autres chantiers sont aussi ouverts.

De son Côté, le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra (bien que contesté) rentre aussi dans l’histoire. Pour la simple raison que c’est sous son ère, que le Mali a remporté son premier trophée continental avec une équipe nationale.

 

Les entraineurs nationaux font leur preuve

Qui a dit que les techniciens maliens n’ont pas le niveau ? Après le sacre du Stade Malien de Bamako en coupe de la Confédération en 2009 sous la houlette de Djibril Dramé,  un autre entraineur local vient de donner au Mali son premier trophée continental au niveau d’une équipe nationale. Ce triomphe des Aiglonnets maliens sur terre nigérienne prouve que les entraineurs maliens ont aussi le niveau. Donc, un signe fort pour la Fédération malienne de football. C’est dire qu’au lieu d’aller chercher ”le sorcier blanc” à l’étranger, l’instance suprême du football malien doit avoir aussi un œil sur nos entraineurs locaux qui, ne demandent qu’à être mis dans des meilleures conditions pour faire la gloire du football  malien. En tout cas avant l’aventure des Aiglonnets malien à Niamey, le coach Baye Ba n’a cessé de déclarer qu’il a été mis dans toutes les conditions pour travailler.  Aujourd’hui, le résultat est là.

 

                                Rassemblés par Sory I. Coulibaly 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. les héros ignores après l accueille triomphale, d après les images diffusées par africable hier j ai été très choque par le comportement ignoble et sans soucis de la fédération malienne de foot de laisser ses jeunes a leurs tristes sort.

  2. Oui bravo aux aiglons pour cette victoire car le Mali mérite amplement cela !
    Oui vive le Mali et que Dieu nous bénisse !!!!!!!!!!

  3. …M. les ministres, cessez de faire de la récupération. C´est aux jeunes de porter les coupes devant sur la photo…C´est leur effort et cela doit être leur image et non des cravatés tenant une coupe au devant de la scène…

    • À tout seigneur tout honneur. Pourquoi refuser que le Ministre soit honorer aussi? Quand ça marche et on a la coupe, on dit que c’est les joueurs; et quand on perd, on cri haro sur les autorités. Visiblement nous n’avons plus de principe.

  4. je me demande pourquoi c est le premier ministre qui les a accueilli et non le président. Oubien il n est pas a Bamako? Ils reviennent d'une guerre comme ça.

Comments are closed.