Vidéo. Mali-Gabon. Alain Giresse: «L’équipe se prépare dans des conditions déplorables»

4

Alain Giresse, le sélectionneur de l’équipe nationale malienne est monté au créneau lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Bamako. Le technicien déplore le manque d’implication des responsables de la Fédération et les conditions déplorables dans lesquelles se prépare l’équipe.

Coup de gueule pour Alain Giresse, le sélectionneur du Mali. Le Français qui s’est dit consterné est abasourdi par le manque d’implication des différents responsables du football malien.

Les Aigles étaient récemment en stage de concentration au Maroc. Si cette phase de préparation s’est fait convenablement, l’on ne peut en dire autant pour le retour de l’équipe au Mali. Les conditions psychologiques et pratiques ne sont pas bonnes selon Giresse. L’homme affirme que les raisons de ce problème n’ont rien avoir avec le sportif.

Yacouba Sylla, milieu défensif du Montpellier Hérault et capitaine de l’EN du Mali s’insurge face à l’état critique du centre de Kabala (lieu où les équipes nationales se regroupent et s’entrainent).

Le Mali est en proie à une crise depuis quelques mois. L’ingérence des politiques dans les affaires de la fédération malienne de football est vue d’un mauvais œil par la FIFA qui a, à un moment donné, suspendu le Mali avant de revenir sur sa décision.

Par Notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

Source: sport.le360.ma

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Monsieur Diemba Moussa Konaté, à votre avis, qui gère Kabala ?
    Renseignes toi d’abord sur les rôles de chaque acteur.

    L’équipe U17, s’est préparée dans quelle condition ? Je crois qu’ils ne sont pas allés se préparer à la lune, mais et pourtant, ces jeunes ne se sont pas plaints et nous ont apporté la coupe. Et d’ailleurs, à moins de deux semaines du démarrage de la compétition, leur participation était incertaine.

    Les conditions de préparation des aigles sénior n’ont pas toujours été mauvaises, mais les résultats l’ont presque toujours été. En tout cas avec cet entraîneur, depuis son retour à la tête de sélection Malienne.

    On se souvient de leurs conditions de préparation au Maroc, pour la CAN « GABON 2017 », c’était de très bonnes conditions, a reconnu le coach.
    Mais malgré ces bonnes conditions de préparation, personne n’a vu GIRESSE et ses poulains montés au créneau avec la même énergie qu’ils font maintenant, pour reconnaitre leur part de responsabilité dans la mésaventure de Gabon.

    Je crois que là, il y a un problème, l’incompétence de GIRESSE ne fait plus de doute.
    Maintenant, pour avoir une porte de sortie honorable, il exploite la naïveté des joueurs dans le but de fabriquer un bouc émissaire afin de préparer sa défaite.

    Comme il ne veut pas entendre parler de démission, puis qu’infester par l’épidémie virale tropicale “””Je ne démissionne pas”””, alors, il joue aussi sa partition dans la crise qui secoue notre Football.

    Ainsi, nous venons d’avoir à notre insu, une autre sélection nationale de crise de football qui se mette en place, progressivement.
    Elle est en phase de regroupement, les préparatifs vont bon train. Les premiers éléments de l’attaque sont déjà présents, dans les hôtels, les bureaux climatisés, ils se font passer la balle verbalement à travers les médias, l’arbitres ne se montre pas encore : ni dans les dans les bureaux ni dans l’hôtel.
    La tension monte d’un cran, les supporteurs sont descendus sur les réseaux sociaux, les échanges de texto se poursuivent.
    Le MATCH est momentanément arrêté pour raison de prière.

    Ne ratez pas la reprise !

  2. Baba prépare l’équipe nationale du Mali autant que vous le pourrez, ne comptez pas sur le Ministère des Sports avec à sa tête le Ministre Housseyni Amion GUINDO dit Poulo car il ne veut pas que l’équipe nationale fasse des résultats. Si vous aviez un peu de moyen en réserve, il faut résilier à l’amiable le restant du contrat d’Alain GIRESSE qui court jusqu’à la fin des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018 au mois d’Octobre 2017. Et remplacer Alain GIRESSE et son Adjoint Amadou Pathé DIALLO par le très expérimenté Mohamed MAGASSOUBA secondé par 02 Adjoints Djibril DRAME et Eric Sekou CHELLE qui fait des merveilles à la tête des espoirs de l’Olympique de Marseille. Il faut mettre à contribution Orange Mali et Airness de notre compatriote Malamine KONE. Le Mali peut se qualifier pour la coupe du monde Russie 2018 et pour la CAN 2019 au Cameroun, n’hésitez pas Baba et n’attendez rien du Ministère des Sports avec à sa tête le très mauvais Ministre des Sports que le Mali n’est jamais connu.

  3. 1- On sent du “Choquer pour Eduquer” dans les propos du Capitaine de l’équipe!
    Rien d’étonnant quand on voit la cacophonie qui règne au sein même des hautes instances du Sport, entre Ministère et Fédération!

    2- Après tout on préfère financer à 7 milliards de Fcfa une route de 30km pour faire plaisir à un Imam!
    Dieu se souviendra et bénira les Aigles et les Maliens avec…Inch’Allah!!

  4. Oui, Giresse et ses joueurs, c’est cela qu’il fallait dénoncer depuis si longtemps et qui soit à la base de nos échecs d’antan. Vous n’êtes pas parmi les grandes muettes telles que l’armée et groupements paramilitaires, à ce titre il ne faut pas vous taire sur les conditions de coach de nos joueurs. Le sacrifice de nos joueurs depuis toujours était sans limite, avec ces conditions déplorables d’entrainement, personne ne peut gagner un match dans de telle situation où le combat se tient dans la haute compétition avec un accrochage difficile et sans relâche. C’est dommage nous n’irons pas loin dans cette CAN 2017 au Gabon. Quel gâchis? Quelle indignité? Quel comportement éhonté? Quelle ignominie? Notre pays n’existe plus depuis longtemps.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here