Paix et sécurité dans l’espace UEMOA : Un bureau de 11 membres pour le Mali mis en place pour analyser les besoins des femmes en matière de conflits armés

0
0

Le Centre Aoua Kéita a abrité, hier, l’atelier de  lancement du réseau national paix et sécurité des femmes de l’espace CEDEAO. Au cours de la rencontre, un réseau de 11 membres a été mis en place à la suite d’une élection. Me Saran Kéïta,de l’association des juristes du Mali, en assure la présidence pour un mandat de 3 ans.

Depuis des années, le continent africain est confronté à des conflits multiples qui freinent le développement socio-économique des pays concernés. Dans des situations de conflit, ce sont les femmes et les enfants qui sont les couches les plus vulnérables. Ils sont confrontés aux violences de toutes sortes (viols, traites, mutilations, flagellations, exécutions sommaires) aux maladies et à la famine. Ils sont privés de leurs droits humains élémentaires tels que la dignité, l’égalité et la justice. Pour favoriser une plus grande participation des femmes en matière de paix et de sécurité, le centre de la CEDEAO a retenu le thème "Genre, paix et sécurité" comme partie intégrante des principales orientations de son plan stratégique.

A cet effet, une plate forme  pour analyser les besoins et les expériences des femmes en matière de conflits armés a été officiellement lancée le 28 juillet 2009, conformément aux orientations genre de la CEDEAO, afin de les  doter de moyens leur permettant de jouer un rôle plus actif pour l’instauration et le maintien de la paix aux niveaux national et régional. Ce réseau, qui s’adresse à tous les Etats membres de la CEDEAO, met l’accent sur l’importance de la participation des femmes, sur le même pied d’égalité, à tous les efforts visant à maintenir et à promouvoir la paix et la sécurité. Il a pour objet de coordonner et d’optimiser les rôles et initiatives des femmes dans la prévention des conflits, le maintien de la paix et de la sécurité, les opérations de reconstruction post-conflit et la promotion des droits humains particulièrement ceux des groupes vulnérables, pour assurer une paix durable dans l’espace CEDEAO.

Le Mali, pour sa part, a mis en place, hier, son réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO. Un bureau exécutif de 11 membres dont la présidence est assurée par Me Saran Héïta et Dr Mariam Djibrilla, vice-présidente pour un mandat de 3 ans a été mis en place. 

Ce réseau est sous la tutelle du haut fonctionnaire de la défense du ministère de la promotion de la femme, le Lieutenant colonel Samaké Mariétou Dembélé.

A en croire la ministre de la promotion de la femme, Dr Konaré Mariam Kalapo, la création du réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO est une impérieuse nécessité car les femmes et les enfants sont les couches les plus vulnérables dans les situations de conflits.

"Cette paix tant souhaitée et recherchée n’est effective que si les connaissances sont améliorées pour faciliter l’adoption d’attitudes et de comportements favorables à la promotion de la paix et de l’égalité entre les sexes" a-t-elle relevé.

Quant au ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le Général Sadio Gassama, il a indiqué que "si nous voulons la paix, l’apport des femmes est nécessaire pour l’aboutissement de ce combat. De ce fait, la mise en place de ce réseau est une chance pour notre pays. L’effort des femmes complétera celui des gouvernements pour la paix et la sécurité".

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.