Rapport annuel de la commission de l’Uemoa : Les députés s’en sont réjouis

0
1

Après sa prise de fonction et l’achèvement du processus de nomination des membres, le nouveau président de la commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine, le Sénégalais Cheikhe Hadjibou Soumaré était devant la 29ème session du CIP de l’union ce mercredi 7 mars 2012 à l’hôtel de l’Amitié. Il s’est agi de soumettre aux représentants des peuples (députés) le rapport annuel de la commission sur le fonctionnement et l’évolution de l’union, également d’aborder les grandes priorités de l’union pour 2012.

S’estimant très heureux à échanger avec les députés, le président Soumaré a déclaré : «L’UEMOA a fait des choses merveilleuses dans ces dernières années…». Une façon pour lui de mettre fin aux tintamarres et d’affirmer la bonne gestion de son prédécesseur Soumaïla Cissé.

C’est ainsi qu’en homme d’expérience, après avoir salué l’assistance, il a remercié les Chefs d’Etat ATT (Mali) et Faure Gnassingbé (Togo) en leurs qualités de président du pays d’accueil de la réunion de la session actuelle et de président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

Le président Soumaré a, dans son adresse aux parlementaires, soutenu que l’union demeure une organisation crédible qui inspire confiance et fait figure de modèle d’intégration économique en Afrique. Il estime que cette crédibilité repose, à la fois, sur les réformes macroéconomiques, commerciales, financières et fiscales qu’elle a entreprises ainsi que sur la mise en œuvre de politiques sectorielles et de réalisations concrètes à travers son programme économique régional.

Cependant, il déplore les effets négatifs de l’environnement international sur l’évolution de l’union en 2011 ajouté à cela la crise postélectorale en RCI.

Abordant2012, M. Soumaré dit qu’il s’agit de la poursuite du marché commun, du renforcement de la performance organisationnelle et du rayonnement de l’institution. C’est ainsi qu’il dégage ses trois priorités pour2012. Acet effet, il pense que cette année se présente sous de meilleurs auspices avec une prévision de croissance estimée à 6,7% soutenues par les performances attendues dela Côted’Ivoire et l’exploitation du pétrole au Niger.

En homme averti, M. Soumaré souligne que tous les grands chantiers initiés seront poursuivis. Alors, pour lui, il s’agira de poursuivre les efforts pour l’assainissement de la gestion au sein des états membres à travers la mise en œuvre de principes de bonne gouvernance. Egalement de moderniser et d’améliorer l’efficience et la transparence des systèmes nationaux de fiscalité,  mais aussi de passation de marché tout en les harmonisant au sein de l’union. Il soutient que tel que décliné par le plan stratégique, la vision «UEMOA HORIZON 2020» sera le guide des actions au quotidien de l’union qui en assurera la cohérence globale à travers une modernisation de ses outils de gestion, le renforcement de sa ressource humaine et la visibilité des chantiers communautaires par les populations.

Ne pouvant nullement occulter le problème du nord Mali, il a indiqué que la somme de 100 millions de nos francs a été offerte au Burkina Faso, la même somme au Niger et 150 millions au Mali pour la prise en charge des déplacés et autres.

En posant les questions, les députés ont tout d’abord fait savoir que Soumaré a remplacé un digne fils de l’Afrique Soumaïla Cissé qui a mis la barre très haut. Pour eux, ils peuvent déjà croire que M. Soumaré peut poursuivre les efforts et consolider les acquis. Car, disent-il, l’administration est une continuité. Aux questions des députés, M. Soumaré a donné des réponses satisfaisantes d’où un tonnerre d’applaudissements à la fin de son intervention.

En effet, il ressort que contrairement à ce qui est soutenu, tout baigne dans l’huile à l’union. Il n’y a ni détournement, ni dérapage encore autres choses. Alors, il ne sert à rien de jeter l’opprobre sur les gens honnêtes qui ont servi l’union au nom du Mali et qui continuent d’être félicités.

B. DABO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.