Système d’information régional des marchés publics : Pour une gestion transparente des finances au sein de l’UEMOA

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

La formation sur le système d’information régional des marchés publics est au cœur d’un atelier national, qui a ouvert ses portes, hier mercredi 19 décembre, à l’Hôtel de l’Amitié.

Organisé par l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), cette rencontre entre dans le cadre de la modernisation de la gestion des finances publiques dans ses pays membres.

En 2000, le Conseil des ministres de L’UEMOA a adopté la Directive N°02/2000 du 29 juin 2000 portant Code de transparence dans la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA. Cette Directive invite, notamment les Etats membres, à moderniser les systèmes nationaux de passation des marchés publics, c’est‑à-dire, à passer et faire exécuter les marchés publics dans de bonnes conditions d’économie, de transparence et d’efficacité, en donnant à tous les soumissionnaires répondant aux critères de sélection, la possibilité de concourir. C’est pour favoriser cette modernisation des systèmes de passation des marchés que la Commission a mis en œuvre le Programme Régional de Réforme des Marchés Publics des Etats membres. Parmi les actions inscrites dans le Programme figure, au titre du renforcement des capacités institutionnelles, la mise en place du système d’information régional des marchés publics au sein de l’espace UEMOA. Le site Web régional, qui est au centre de la présente rencontre de Bamako, est, en effet, une base de données contenant toutes les informations relatives aux marchés publics au sein de l’espace communautaire UEMOA et permet, d’une part, la publication des plans de passation, des avis d’appels d’offres, des avis d’attributions, des contentieux communautaire et d’autres part, la mise à disposition des données statistiques ainsi que des indicateurs de performances pour la surveillance multilatérale des marchés publics dans l’Union.

Par ailleurs, il faut noter que le Programme de réforme des marchés publics a permis de mettre en place le Nouvel Ordre juridique de la Commande publique au sein de l’UEMOA grâce à l’adoption des textes de base telles que la Directive n°004/2005/CM/UEMOA du 9 décembre 2005 portant procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics et des délégations de service public dans l’UEMOA et la Directive n°05/2005/CM/UEMOA portant contrôle et régulation des marchés publics et des délégations de service public dans l’UEMOA.

A l’ouverture de l’atelier de Bamako, le Directeur des Finances publiques et de la fiscalité intérieurs de l’UEMOA, Abdou Tahirou, a souligné «l’engagement du Mali dans la mise en œuvre des réformes communautaires, notamment en matière de marchés publics et des délégations de service public». Avant de reconnaître que «les résultats attendus seront atteints au regard de l’expertise réuni». En effet, il faut reconnaître que toutes structures de finances des différents départements étaient présentes à cette rencontre. A leur tête, le Secrétaire général du ministère des Finances, Abdoulaye Touré.

M. Touré a, dans son intervention, mis un accent particulier sur le système d’information : «La mise en place du système d’information régional des marchés publics constitue une action prioritaire pour le processus de réforme des marchés publics dans l’espace UEMOA. Le présent atelier de formation des points focaux marque la mise en production de la première version du système et permettra à l’Etat malien de participer activement à cette grande initiative communautaire».

Il a ensuite invité l’ensemble des participants à «un suivi attentif de la formation afin d’arriver à une alimentation complète et régulière du site web régional».

Au cours de cet atelier, qui prend fin aujourd’hui, les participants ont planché sur la présentation du système d’information régional des marchés publics, la présentation du site web régional et de ses différents outils de gestion, la saisie des plans de passation et des avis communautaires de l’année 2012.

Paul Mben

 
SOURCE:  du   20 déc 2012.