Addis-Abeba : L’adolescence et la lutte contre le Sida Pédiatrique au menu de la Séance plénière de l’OPDAS

0

L’adolescence représente une période de transition très critique dans la vie des jeunes ; elle se caractérise, le plus souvent, par une forte vulnérabilité surtout face aux maladies. Ce constat justifie largement le choix de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) de consacrer sa 16ème Assemblée Générale à l’élaboration de stratégies pour mettre fin au Sida Pédiatrique et améliorer la santé des adolescents.

La Première Dame du Mali, KEITA Aminata MAIGA, a eu l’honneur et le privilège de modérer cette séance plénière au cours de laquelle la Présidente de l’organisation, Lordina Mahama, Première Dame du Ghana, a présenté un bilan d’étape des activités menées. Elle dira que OPDAS a enregistré des avancées significatives mais, pour autant, reconnaîtra-t-elle, la lutte doit être maintenue notamment dans le domaine de la santé des adolescents.
Depuis les premiers instants de sa création, OPDAS bénéficie du soutien et de l’accompagnement de nombreux partenaires naturels dont l’Union Africaine et ONU-SIDA.

Au cours de la Séance plénière, l’Union Africaine et ONU-SIDA ont félicité les Premières Dames pour les bons résultats obtenus et pour leur engagement.

L’un des temps forts de cette session aura été, sans conteste, la signature de nouveaux protocoles d’accord entre OPDAS et deux organisations. Il s’agit de l’AMREF, Première ONG de santé publique en Afrique, et le Bureau Régional Afrique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ces deux organisations rejoignent le cercle très prestigieux des partenaires stratégiques de l’OPDAS.

Un autre temps fort de la session plénière de l’OPDAS sera le rapport des Premières Dames. En effet, à tour de rôle, elles ont pris la parole pour partager leurs expériences et faire part de toutes les actions menées dans leurs pays respectifs dans le cadre des missions à elles confiées par OPDAS.

Les Premières Dames ont également adhéré aux nouveaux engagements pris par l’Organisation.
En si peu de temps, les actions menées par OPDAS ont eu un retentissement au-delà des frontières de l’Afrique. En effet, la Chine suit avec beaucoup d’intérêt le travail des Premières Dames et a décidé, à son tour, de se tenir à leurs côtés pour renforcer la lutte contre le Sida.

Les Premières Dames Africaines sortent renforcées des présentes assises et restent convaincues qu’en maintenant et en intensifiant leur plaidoyer, elles remporteront d’autres succès éclatants.

Après leur séance plénière, les Premières Dames ont été invitées à un déjeuner de travail par le programme GAVI sur le thème “Achever le travail en faveur de la santé infantile en Afrique”. GAVI, faut-il le rappeler, est un programme qui s’est engagé à soutenir l’introduction de vaccins nouveaux et sous-utilisés, ainsi que le renforcement des services et des systèmes de santé.

Le déjeuner de travail a été l’occasion pour le programme d’échanger avec les Premières Dames sur leurs expériences et enseignements en matière de vaccins et de programmes de vaccination.

Enfin, KEITA Aminata MAIGA et ses sœurs ont fait part de leur vision à leurs interlocuteurs de GAVI, à savoir doter l’Afrique de bons vaccins et de vaccins innovants capables de répondre à de nombreuses pathologies pour sauver des vies.

Présidence de la République du Mali

PARTAGER