Affaires étrangères : Les travailleurs en grève de 72 heures depuis hier

0

Suite à la non-satisfaction de leurs doléances, les travailleurs des affaires étrangères ont entamé une grève de 72 heures qui a commencé hier mercredi 22 février 2017.

Le maintien de ce mot d’ordre de grève  de 72 heures du Syndicat Libre des Travailleurs des Affaires Etrangères( SYLTAE) fait suite, selon le syndicat,  à l’échec des négociations entamées du 20 au 21 février 2017 entre la partie gouvernementale et le Bureau Central du SYLTAE, du ministère des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine autour des 17 points de revendications. La non-satisfaction de ces points de revendications, concernant les domaines financiers, selon le SYLTAE, a amené le syndicat  à décréter une grève de 72 heures, qui a débuté hier mercredi 22 et  prendra fin le jeudi 24 février 2017.

Par ailleurs, les deux parties ont pu trouver un accord partiel sur les autres points de revendications. En ce sens, pour manifester sa bonne foi, le syndicat a proposé au gouvernement la mise en place d’une commission qui va réfléchir sur la relecture des textes à partir du mois d’avril.

Les travailleurs des affaires étrangères protestent contre le fait que  sur les 40 missions diplomatiques, seulement  neuf sont issus du rang des conseillers des Affaires étrangères. Parmi les consuls, un seul sur neuf. Les syndicalistes, sur le plan financier, exigent la relecture du décret portant majoration de l’indemnité d’équipement. Cela revient à accorder mensuellement entre 100 000 FCFA à 350 000 FCFA aux travailleurs en fonction de leur catégorie. Ils demandent aussi l’élargissement de l’indemnité annuelle d’équipement qu’obtiennent les fonctionnaires et agents du protocole de la République aux fonctionnaires des Affaires étrangères. L’impact financier  se chiffre à 250 000 FCFA pour le personnel d’appui et à 900 000 FCFA pour un secrétaire général. Les grévistes réclament aussi l’adoption d’un texte accordant une indemnité de sujétion diplomatique annuelle de 400 000 FCFA aux fonctionnaires de catégorie “A” et une autre de 600 000 FCFA aux directeurs avec rang d’ambassadeur. Le maintien, pendant six mois du salaire des travailleurs rappelés en guise de mesure d’accompagnement, la restauration de la prime forfaitaire (15 000 FCFA) pour les agents bénéficiaires d’une formation à l’étranger et l’augmentation du budget même du ministère des Affaires étrangères.

Ousmane Baba Dramé

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here