Fête du 1er mai : Le Gradem s’affirme au défilé de l’UNTM

2
ONG -Gradem lors du défilé

Le Groupe de recherche actions droits de l’enfant Mali (Gradem) a participé, le dimanche dernier, aux festivités du 1er mai, fête du travail. En partenariat avec les autres organisations membres du Cadre de concertation des acteurs intervenant auprès des aide-ménagères, le Gradem a défilé sur le boulevard  du Peuple aux côtés des syndicats affiliés à l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM).

 

C’était sous le regard du secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, en présence des ministres du Travail, de la Fonction publique (Raky Talla), de la Justice (Aminata Mallé) et de l’Enseignement supérieur (Me Mountaga Tall).

Etaient aussi présents à cette fête des membres du bureau de l’UNTM, d’anciens secrétaires généraux de l’UNTM, des chefs de service public, parapublic et privé, des leaders d’ONG œuvrant pour la ratification par notre pays de la Convention 189 de l’Organisation internationale (OIT) sur le travail domestique.

Juste après le discours du secrétaire général de l’UNTM et la réponse de la ministre du Travail, le ton du défilé a été donné. Sous les notes de la fanfare de la garde nationale, les pionniers, le bureau de l’UNTM, les victimes d’accident de travail, le Cadre de concertation des acteurs intervenant auprès des aide-ménagères (Gradem, Addad, MMTC, entre autres) ont défilé.

 

Le passage du Gradem

Comme à l’accoutumée et fidèle la tradition, le Gradem était présent avec ses filles (les aide-ménagères). Le passage des éléments du Gradem devant les officiels a été un moment d’émotion, avec le propos du maître de cérémonie qui ne cessait de dire :“Elles sont les premières à se lever et les dernières à se coucher. Elles ont droit au repos, elles ont droit à travail décent”.

Venues de toutes les communes du district de Bamako et de Kati, elles ont défilé avec en mains des banderoles invitant à la promotion d’un travail décent pour tous, notamment à travers la ratification par notre pays de la Convention 189 de l’OIT sur le travail domestique.

Selon la chargée de projet à l’ONG Gradem, Doh Mariam Goïta, grâce à l’accompagnement des  ONG et associations, 770 aide-ménagères ont participé au défilé du 1er mai 2016 pour revendiquer un travail décent.

Cette marche faisait suite à celles des années précédentes et avait pour but d’interpeller les autorités politiques, syndicales législatives et l’opinion sur la situation des travailleurs domestiques et particulièrement des jeunes filles aide-ménagères dites“bonnes” afin que des mesures puissent être prises pour une meilleure protection de leurs droits par la ratification de la Convention 189 de l’OIT par le Mali.

L’aide-ménagère Halima Diarra s’est félicitée d’avoir participé au défilé du 1er mai de travail, première du genre pour elle. Mlle Diarra (son bébé au dos) et ses autres camarades sont suivies par l’ONG Gradem.

Notons que l’UNTM a placé l’édition 2016 du 1er mai sous le signe le dialogue social est un gage de confiance et de maturité dans une nation de démocratie et de droit.

Katilé menace, Raky rassure

Dans son discours, le secrétaire général de l’UNTM est revenu sur les conditions des Maliens en général et des travailleurs en particulier. Ainsi, M. Katilé a évoqué les maux dont souffre le Mali : l’école, la santé, l’eau, l’électricité, la liberté syndicale.

Il a dénoncé la lenteur dans l’application des accords intervenus  en 2011 et 2014 entre son organisation, l’Etat et le CNPM. Il a rappelé les récentes grèves observées par les comités syndicaux de l’ORTM, de l’enseignement…

“… Camarades, le bureau exécutif de l’UNTM, conscient de la dureté de la vie et de la modicité des revenus singulièrement des salaires, déposera un nouveau cahier de doléances, d’ores et déjà notre mobilisation sera gage de succès…”

Le ministre du Travail et de la Fonction publique, Mme Diarra Raky Talla, a souhaité bonne fête à tous les travailleurs du Mali des secteurs public, parapublic ou privé. Elle a rappelé quelques acquis syndicaux notamment l’augmentation de la valeur indiciaire et les allocations familiales, la réduction de l’ITS à 8 %. Elle a salué l’esprit patriotique de l’UNTM, notamment de son secrétaire général Yacouba Katilé.

S’agissant de la menace de réactivation des doléances syndicales, le ministre Diarra Raky Talla a assuré que le gouvernement, à travers son département, sera ouvert au dialogue avec les acteurs sociaux.

H T.

Source : Le Hogon

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.