Fête du 1er mai: L’UNTM veut perpétuer l’esprit du 26 mars 1991

0

L’UNTM veut perpétuer l’esprit « L’Untm, première centrale du Mali ayant été le moteur des changements socioéconomiques et politiques, entend œuvrer avec tous les syndicats sérieux dans la collaboration, toutes les associations de la société civile pour animer une véritable croisade contre la corruption, le gaspillage des ressources, l’enrichissement indu des cadres, afin de perpétuer l’esprit du 26 mars 1991 ». Cette déclaration a été faite par Yacouba Katilé, secrétaire général de l’INTM lors du défilé du 1er mai 2014.

 

 

A l’occasion des festivités du 1er mai, journée internationale du travail, l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) a organisé, le jeudi 1er mai 2014, un défilé des syndicats Nationaux et sympathisants au boulevard de l’indépendance et un point de presse animé par le secrétaire général de l’Untm, Yacouba Katilé. Les activités de ladite journée étaient placées sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale. Les membres du gouvernement et plusieurs autres personnalités ont pris part au défilé des syndicats et des engins.

 

 

Lors de son discours, Yacouba Katilé a fait savoir que l’Untm ne saurait entériner dans un silence complice, les nombreuses atteintes au droit du travail, notamment dans le secteur privé, où le licenciement abusif et sans droit est devenu une pratique courante. « Notre cri de relance du Mali est l’honneur du Mali. En ce jour 1er mai 2014, l’Untm au sortir de son 12èmecongrès, qui l’aura vue se redynamiser dans un élan de retour à ses repères historiques, entend mettre l’intérêt du Mali, du peuple et des travailleurs au-dessus de tous. L’honneur du Mali n’est pas dans l’immense misère des populations qui n’arrivent ni à assurer les 3 repas quotidiens, ni à éduquer, à soigner les enfants, ni à être de bon citoyens », c’est ce qu’a déclaré le secrétaire général de l’Untm, Yacouba Katilé lors de la Commémoration de la fête du 1er mai 2014.

 

 

Pour l’Untm, dit-il, il n’est pas honorable que l’amélioration de l’existence morale et matérielle des travailleurs soit un vil slogan. A l’en croire, l’Untm ne saurait entériner dans un silence complice, les nombreuses atteintes au droit du travail, notamment dans le secteur privé : licenciement abusif et sans droit, non immatriculation à la sécurité, non octroi de congé, non avancement en salaire et pire refus de création et d’adhésion au syndicat.

 

 

Yacouba Katilé a fait savoir que dans les jours à venir le bureau exécutif de l’Untm se propose de déposer un cahier de doléances qui se veut correctif des torts causés aux producteurs des ressources et qui s’articule autour de la révision de la valeur indiciaire, l’augmentation du Smig, la baisse de l’Its sur les salaires du secteur privé et public, l’augmentation des allocations familiales, la relecture de la loi et de la décentralisation, la ratification des conventions 102 et 122, la création d’une école nationale des mines, la vie chère.

 

 

Il a rendu hommage à ses Camarades des régions nord du Mali. « L’Untm, première centrale du Mali ayant été le moteur des changements socioéconomiques et politiques, entend œuvrer avec tous les syndicats sérieux dans la collaboration, toutes les associations de la société civile pour animer une véritable croisade contre la corruption, le gaspillage des ressources, l’enrichissement indu des cadres, afin de perpétuer l’esprit du 26 mars 1991 », a conclu le secrétaire générale.

 

 

Quant au ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Mahamane Baby, le gouvernement a entrepris certaines démarches tendant à améliorer les conditions de vie des citoyens. « Nous sommes un gouvernement de dialogue, nous allons examiner avec attention les doléances faites par le secrétaire général de l’Untm, Yacouba Katilé. Au nom du ministre du travail empêché, je vous souhaite bonne fête », a conclu Baby.

 

 

Après les différentes allocutions, le défilé des syndicats et des engins fut entamé sous le son de la fanfare militaire. La journée fut clôturée par un point de presse animé par le secrétaire général de l’Untm. Au cours de ce point de presse, il a précisé qu’aucun syndicat n’a été chassé lors du 12ème congrès. A l’en croire, l’une des missions du bureau est d’obtenir le payement des droits des travailleurs compressés.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER