Front social : Le Syndicat des Services du Travail menace d’aller en grève le 16 janvier

1
Front social : Le Syndicat des Services du Travail menace d’aller en grève le 16 janvier

Le Comité Syndical des Services du Travail (C.S.S.T.) est à couteau tiré avec son département de tutelle. Le 30 décembre 2016, le Bureau exécutif du C.S.S.T dirigé par Sékou Bagayoko a déposé un préavis de grève sur la table du gouvernement pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs. Le Comité Syndical des Services du Travail (C.S.S.T.) revendique l’adoption immédiate du projet de décret portant primes et indemnités accordées aux Inspecteurs et Contrôleurs du Travail ainsi qu’à leurs assistants. Le syndicat exige la satisfaction des doléances à défaut déclenchera une grève de cent vingt heures (120 heures) allant du lundi 16 janvier 2017 au vendredi 20 janvier 2017 à 00heures sur toute l’étendue du territoire national.

«Les primes et indemnités sont accordées et continuent d’être accordées à d’autres corps alors que les bases légales nationales et internationales qui reconnaissent et exigent l’octroi de primes et indemnités aux fonctionnaires du cadre du travail existent depuis fort longtemps. Les défections massives et les demandes de départ en cours des agents, dues en grande partie aux conditions déplorables et démotivantes de travail et de rémunération dans les Services du Travail (D.N.T., C.N.L.T.E. et DRTs). L’OIT a maintes fois rappelé, décrié et critiqué cette injustice dont les fonctionnaires du cadre du travail du Mali font l’objet», c’est ce qui ressort du préavis de grève du syndicat des services du travail. Ce préavis de grève, selon Sékou Bagayoko, évoque la non-application des protocoles d’accord conclus entre le Gouvernement de la République du Mali et le Comité Syndical des Services du Travail en date du 29 juillet 2011 et du 05 avril 2016.

Par conséquent, le Comité Syndical des Services du Travail (C.S.S.T.) revendique non seulement l’adoption immédiate du projet de décret «en souffrance» portant primes et indemnités accordées aux Inspecteurs et contrôleurs du travail ainsi qu’à leurs assistants, mais aussi, l’application immédiate de tous les autres points d’accord du Procès-verbal de conciliation du 05 avril 2016 signé entre le Comité Syndical des Services du Travail et le Gouvernement de la République du Mali. «Si ces points ne sont pas satisfaits, le Comité Syndical des Services du Travail (C.S.S.T.) déclenchera une grève de cent vingt heures (120 heures) allant du lundi 16 janvier 2017 au vendredi 20 janvier 2017 à 00heures sur toute l’étendue du territoire national. Le travail reprendra le lundi 23 janvier 2017 à 07h30. Le C.S.S.T. se réserve le droit d’entreprendre une grève à durée illimitée en cas de non satisfaction des revendications», selon les syndicalistes.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pauvre syndicat, vous ne gagnerez aucun combat dans ce pays, car vous êtes trop, trop et trop morcelés et émietté, dans de tel cas la victoire devient un horizon temporaire que vous n’atteindrez jamais, jamais et jamais. Il faut accepter d’être ensemble, seule force nécessaire pour le combat d’un syndicat qui fait frémir des pouvoirs en place dans un pays. Comprenez ça rapidement et vous gagnerez.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here