Le secrétaire général de l’Untm à Dougabougou. Bientôt la fin de la Chinoiserie à SUKALA -SA

0

Après des investigations sur la situation anormale que vivent les travailleurs de l’unité sucrière de Dougabougou, SUKALA-SA, le Secrétaire général de l’UNTM s’est rendu le mercredi 03 février 2016 à Ségou pour rencontrer la Direction de la société avant de tenir une Assemblée générale d’échanges et d’informations avec les travailleurs venus en grand nombre à la rencontre de leur premier responsable au niveau syndical, M. Yacouba Katilé. Aujourd’hui, toutes les dispositions sont prises afin que les travailleurs puissent rentrer en possession de leur droit conformément aux lois en vigueur en République du Mali. Ensuite, le secrétaire général de l’UNTM s’est rendue à la COMATEX-SA pour rencontrer la Direction et le comité syndical.

Le Secrétaire général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), M. Yacouba Katilé, accompagné d’une forte délégation composée des membres du Bureau exécutif, du Secrétaire général de l’union locale des travailleurs du Mali, du Directeur régional du Travail de Ségou, M. Modibo Koné, etc. a effectué une visite de prise de contact à Dougabougou, dans la région de Ségou. Objectif visé, rencontrer la Direction générale de la société SUKALA-SA entre les mains des Chinois afin de permettre aux travailleurs de cette société de rentrer dans leurs droits.

A l’absence du Directeur général, la délégation de l’UNTM a été accueillie par le directeur administratif, M. Sègèmon Yalcoué, assisté de certains responsables de ladite société.

Dans son intervention, le secrétaire général de la section syndicale de la société SUKALA-SA, M. Seydou Togo, a remercié M. Yacouba Katilé pour son attachement à la défense des intérêts des travailleurs. Il se dit être fier d’accueillir pour la première fois à Dougabougou, un haut responsable syndical de tel niveau.

Quant au secrétaire général de l’Union locale, M. Niamazié Dissa, il a fait la genèse de la crise qui secoue SUKALA-SA depuis 2014 et qui met dos-à-dos les travailleurs à la Direction de la société. Un crise qui tourne autour de l’amélioration des conditions de vie des travailleurs parmi lesquelles on peut citer l’application du SMIG, les allocations familiales, etc.

  1. Sinaly Sanogo, représentant de le Centrale syndicale au Conseil d’arbitrage, a fait le point des différentes étapes du différend au niveau du Tribunal du Travail jusqu’à la mort du Magistrat en charge du dossier à Mina (en Arabie Saoudite) avant de vider le contentieux. Aujourd’hui, l’UNTM a adressé plusieurs correspondances aux plus hautes autorités afin de désigner son remplaçant.

D’entrée de jeu, le Secrétaire général de l’UNTM a expliqué l’objectif de son déplacement qui ne visait que la défense de l’intérêt des travailleurs maliens partout où ils se trouvent. M. Yacouba Katilé se dit sidéré de constater que la société chinoise SUKALA-SA n’applique pas les différents accords signés entre l’UNTM, le Gouvernement et le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). Par rapport à l’application du SMIG qui s’élève aujourd’hui à 40.000 F CFA, les agents de la société perçoivent moins. Ainsi, devant l’auditoire, le Secrétaire général de l’UNTM a sommé les responsables chinois au respect strict de tous les accords et conventions signés entre la Centrale syndicale et l’Etat malien. Aussi, il a émis les vœux de voir les intérêts de la Direction sauvegardés. Si le besoin se fait sentir, la Centrale syndicale apportera tout son concours nécessaire pour la bonne marche de l’unité sucrière, a promis le premier responsable syndical. Pour terminer, il a appelé la Direction de SUKALA-SA de se conformer aux textes en vigueur en République du Mali, le pays d’accueil.

Le représentant du Directeur général, M. Yalcoué, s’est penché, dans son intervention, sur les difficultés financières qui seraient la principale cause de cette situation. Néanmoins, il a promis au Secrétaire général de rendre compte fidèlement à ses chefs hiérarchiques. Quant au Directeur général de SUKALA, travaillant dans l’illégalité, il a préféré quitter la ville avant l’arrivée de M. Katilé. Et pourtant, une correspondance lui avait été adressée pour l’informer de cette visite.

Avant de quitter Dougabougou pour la COMATEX à Ségou, le Secrétaire général, M. Yacouba Katilé avait animé une Assemblée générale d’échanges et d’informations des travailleurs de SUKALA. Il a expliqué à ses camarades militants travailleurs, le droit et le devoir d’un travailleur. Avant de leur demander d’être loyaliste et d’agir toujours dans la légalité même dans la recherche de leurs droits. Dans ce sens, une correspondance sera adresée au Ministre en charge de la question pour décanter très rapidement la situation.

A la COMATEX, le secrétaire général et sa délégation ont été accueillis par le Directeur général, M. Zai. Lequel s’est réjoui de cette visite du premier responsable de la Centrale syndicale du Mali. Là, le secrétaire général s’est réjoui du climat de confiance qui existe entre la Direction et le syndicat. D’où une complicité positive, a déclaré M. Katilé, en qualifiant le bon climat et l’entente qui règnent entre la Direction et le personnel à travers le comité syndical. Présent à Bamako il y a près de huit ans, le Directeur général de la COMATEX se bat pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents. Des dispositions sont prises dans ce sens. Pour preuve, l’augmentation de salaire de 30% et plusieurs autres avantages. Aussi, la COMATEX est à jour par rapport à l’INPS.

Les camarades militants du syndicat du SYNAPRO, très enthousiastes et désormais très confiants, ont promis au secrétaire général de l’UNTM de rester derrière lui jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Sinon, un autre préavis de grève devrait être déposé hier jeudi.

Il faut noter que dès son entrée dans la ville de Ségou, le secrétaire général de l’UNTM a rendu une visite de courtoisie au Gouvernorat de Ségou où il a été reçu par le Directeur de cabinet en l’absence du Gouverneur.

 

Youssouf Sangaré

PARTAGER