Marche de la Cstm : Le secrétaire général de la Spn et le trésorier de la Cstm interpellés et conduits au 1er Arrondissement

2
Youssouf FOFANA
Youssouf FOFANA,  SG  SPN

Un incident est intervenu ce matin entre les militants de la Cstm et les forces de sécurité dépêchées en grand nombre au siège de la Cstm pour empêcher une marche que la Confédération syndicale des travailleurs du Mali a décidé d’organiser ce jour.

 

 

C’est ce matin, mardi 8 Avril 2014, que les organisations membres de la Confédération syndicale des Travailleurs du Mali (Cstm) ont prévu de battre le pavé pour diverses revendications. Parmi les corps concernés on peut citer la section syndicale de la police nationale (Spn), le syndicat de la protection civile, les travailleurs de la société Sécuricom, le syndicat des travailleurs des mines…

 

 

Mais la Cstm a opté, au dernier moment, de reporter cette marche, estimant le contexte politique peu favorable, avec la démission du gouvernement intervenue il y a quelques jours. Ainsi, à travers deux correspondances (dont Maliweb a obtenu une copie) adressées l’une au nouveau Premier ministre Moussa Mara et, l’autre au maire du district de Bamako, le secrétaire général de la Cstm, a tenu à informer ces deux autorités du report de sa marche programmée pour ce 8 avril. Elle (la Cstm) a cependant décidé, en lieu et place de la marche, de tenir à son siège, un meeting d’information des militants sur les raisons de ce report.

 

 

Mais, tôt le matin, des éléments des forces de sécurité (gardes et gendarmes) ont quadrillé le siège de la Cstm où ils ont eu quelques accrochages entre les militants.

 

Selon certains témoignages, dès à leur arrivée sur le lieu, elles (les forces de sécurité) se sont mises à arracher à tour de bras les banderoles qui étaient affichées, arguant qu’il s’agit d’une manifestation non autorisée et qui trouble l’ordre public. Il n’en fallait pas plus pour mettre les militants sur place dans une situation de colère et de grande frustration. «IBK Fanga Bafè Ka ké ambolo Moussa Fanga» lançait un militant visiblement en colère.

 

 

Certains militants ont énergiquement protesté et ne voulaient pas que les gardes et gendarmes touchent à leurs banderoles. Ce qui a crée une situation de tension qui a abouti à l’interpellation de plusieurs syndicalistes dont le secrétaire général de la Spn, Fofana qui a proposé son interpellation pour protester contre l’arrestation d’un élément de son bureau, en la personne du sergent chef Mohamed Drago. Tous deux ont été donc jeté à l’arrière d’une pick-up et transférés au commissariat de police du 1er Arrondissement. Ces deux policiers n’étaient pas les seuls. On fait état de 13 interpellation dont celle du trésorier général de la Cstm, Ousmane Kalapo plus 7 membres du syndicat de Sécuricom.

 

 

Dès leur arrivée au commissariat, leur audition avait commencé. Aux dernières nouvelles, il semble que le 1er Arrondissement a déjà placé en grille 6 sur les 13 personnes interpellées.

 

Papa Sow maliweb.net

 

La copie de la  lettre de la Cstm

CSTM

CSTM

 

 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Dites moi si ne comprends pas! Il n’est pas dit dans les lettres qu’un meeting d’information sera tenu à la place de la marche!

  2. Bien fait Moussa Mara… Bien fait… :mrgreen:

    Il faut de l’ordre dans ce pays…

    Cogne… Mara… Cogne… :mrgreen:

    Et pendant que le Président vadrouille à l’étranger… prends les décisions fermes et dissous les syndicats d’étudiants et d’enseignants…

    Cogne… Moussa… Cogne… 😀

    Un jour, tu sera président comme l’a été ton homonyme et parrain… mais par la voie des urnes… 😉

Comments are closed.