Préavis de grève illimitée de la santé: la bombe finalement désamorcée

2

Devant démarrer demain jeudi 10 novembre 2016, le mot d’ordre de grève illimitée du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) a été levé, in extremis, suite à l’engagement du Gouvernement, à travers le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, de satisfaire pratiquement les 9 points de revendication des frondeurs.

Mais, de sources dignes de foi, c’est le Président IBK qui aurait pesé de tout son poids pour désamorcer cette crise aux conséquences incalculables pour tous les Maliens, qui n’a que trop duré. Du coup, c’est la tête du ministre de la Santé qui est ainsi sauvée.

Au moment où nous mettions sous presse, les responsables du syndicat étaient en réunion pour arrondir certainement les angles et annoncer la suspension de leur mot d’ordre de grève.
Par ailleurs, de source très proche du ministère de la Santé, la grève n’aura pas lieu, car, soutient-elle, pratiquement tous les points ont fait l’objet d’accord, à l’exception du seul point 3, relatif à l’augmentation substantielle des primes de fonction spéciale, des primes de garde. Au fait, les syndicats frondeurs dans leurs doléances demandent une augmentation de 100 000 FCFA pour les catégories A ; 75 000 FCFA pour les catégories B ; 50 000 FCFA pour les catégories C et 25 000 FCFA pour les contractuels. Le 2e sous-point concerne la prime de garde que les syndicats veulent porter à 10 000 F en plus du taux actuel pour la catégorie A ; le taux actuel plus 7 500 F pour la catégorie B ; le taux actuel plus 5 000 F pour la catégorie C ; et le taux actuel plus 2 500 pour les autres catégories. Le taux actuel est respectivement de 4 000 FCFA, 3 500 FCFA, 3 000 FCFA et 2 500 FCFA pour les catégories A, B, C et les contractuels.

D’autres sources dignes de foi nous révèlent l’implication personnelle du Président IBK qui aurait non seulement instruit au Gouvernement de s’engager pour la résolution des différents points de revendication, mais également rencontrer les responsables du syndicat pour les rassurer de sa volonté d’améliorer les conditions de vie et de travail de tous les Maliens.

En tout état de cause, la levée de ce mot d’ordre de grève illimitée est un véritable ouf de soulagement pour tout le monde (autorités politiques, responsables syndicaux, agents de santé, population). Car, comme dirait l’autre, les questions de santé sont transversale et concernent tout le monde.

Pour rappel, après une première grève de 48h observée, les 20 et 21 septembre 2016, suivie d’un second arrêt de travail de 5 jours (du 17 au 21 octobre 2016), un nouveau préavis de grève illimitée, à compter du 9 novembre prochain, jusqu’à la satisfaction totale de ses revendications, a été déposé sur la table du ministre du Travail.

Le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF), dans son préavis de grève exige « sans délai » la revalorisation de la fonction socio-sanitaire et de la promotion de la famille à travers l’adoption d’un plan de carrière pour tous, d’un plan de formation continue et d’un plan de motivation ; la satisfaction des points des résolutions issues de leur 12e Congrès, tenu les 17, 18 et 19 janvier 2012 ; la satisfaction et l’augmentation substantielle des primes de fonction spéciale, des primes de garde, des primes de monture et l’intégration des émoluments des binationaux dans leurs salaires ; le maintien et l’extension des ristournes dans leur esprit d’antan ; la prise en charge à 100 % des soins médicaux et du médicament du personnel socio sanitaire et de la promotion de la famille assujettie à l’AMO, conformément au décret 002-311 du 4 juin 2012 ; l’intégration dans la Fonction publique des contractuels payés sur les ressources propres, fonds PTTE, des nourrices de la Pouponnière I et la régularisation de la situation des autres catégories de travailleurs de ladite structure conformément à la réglementation du travail ; l’octroi d’autorisation et de congés de formation à tous les travailleurs ayant respecté la réglementation en vigueur ; le respect des libertés syndicales à tous les niveaux et l’annulation des mutations abusives des responsables syndicaux dont le mandat est en cours ; la régularisation des agents victimes du contrôle physique et des agents de santé de la région de Gao omis pour les frais de retour et d’installation ; l’amélioration des conditions de travail par le recrutement du personnel qualifié ; l’amélioration du plateau technique conformément à la carte sanitaire nationale et la dotation régulière et conséquente en consommables de toutes les structures.

Par Sékou CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. la ministre est incompetent il a interet a se defaire sinon c pas fini car c la vengeance qui l interresse

Comments are closed.