Les travailleurs du chemin de fer face à la presse : ‘’Nous sommes solidaires avec les populations riveraines des rails qui réclament le retour du train voyageur’’

1
Les travailleurs du chemin de fer face à la presse : ‘’Nous sommes solidaires avec les populations riveraines des rails qui réclament le retour du train voyageur’’

Le syndicat des travailleurs du rail (Sytrail affilié à l’UNTM) et le syndicat libre des travailleurs du rail (Syltrail affilié à la CSTM), en collaboration avec les associations du Dakar-Bamako-Ferroviaire (DBF), ont animé hier mardi 13 juin 2017, un point de presse à la gare ferroviaire de Bamako pour évoquer les difficultés qui règnent aux chemins de fer. L’une des difficultés auxquelles les cheminots sont confrontés est la détérioration des machines ayant conduit à l’arrêt total du train voyageur. Voila pourquoi, les travailleurs du train ont affirmé leur solidarité avec les populations riveraines des rails qui réclament le retour du train voyageur. « Nous sommes conscients de l’impact sociaux culturel parce que le train dans cette partie du Mali participe à la réduction de la pauvreté », ont-ils dit. En outre, les cheminots ont demandé la réhabilitation de la voie Bamako-Koulikoro. Par ailleurs, il ressort de ce point de presse que le président IBK met à la disposition des cheminots 4,6 milliards de FCFA pour la reprise du train voyageur.

Ce point de presse était animé par Mahamane Thienta du Sytrail, accompagné par Moussa Keïta du Syltrail, par Modibo Sidibé, conducteur du train et en présence de nombreux cheminots.

Hier, dans la matinée, s’est tenu un point de presse sur la crise qui prévaut entre la société Dakar-Bamako-Ferroviaire DBF (organe de transition) et certaines populations riveraines de la voie ferrée de Kayes à Bamako notamment les villages de Mahina, Oualia, Toukoto. La crise a commencé par des barricades posées sur la voie au niveau de la gare de Mahina le 1er mai 2017, provoquant l’arrêt de tous les trains marchandises entre Kayes et Bamako par le « Collectif Sauvons les Rails ».

A la suite des négociations, les barricades ont été levées le 05 mai 2017. Pour un second blocage constaté du 27 mai 2017 jusqu’à aujourd’hui malgré les différentes médiations. Ce collectif exige la reprise de la circulation des trains voyageurs entre Bamako-Kayes dont l’arrêt est dû à un manque de locomotives et de voitures voyageurs appropriées.

« Le train voyageur est et demeure la vitrine de tout chemin de fer. Nous sommes solidaires avec les populations riveraines des rails qui réclament le retour du train voyageur pour leur bien-être et leur épanouissement. Nous sommes conscients de l’impact sociaux culturel parce que le train dans cette partie du Mali, favorise le brassage des peuples et des cultures, assure une liberté de mobilité des personnes et de leurs biens, participe à la réduction de la pauvreté. Faute d’investissements sur les infrastructures et les matériels voyageur le train n’offrait ni la commodité ni le confort encore moins la sécurité, d’où son arrêt depuis septembre 2016. L’état actuel de dégradation du matériel voyageur ne permet pas à D.B.F de mettre en circulation le train voyageur », c’est ce qu’a déclaré le conférencier, Mahamane Thienta.

Avant d’ajouter que dans le souci de conduire les passagers à bon port, les démarches des syndicats et associations de DBF, doublé par la revendication noble des populations riveraines, ont été entendues par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA à la suite d’un brillant plaidoyer présenté en communication verbale au conseil des ministres par le Ministre Baber Gano.

Le train voyageur opérationnel dans 7 mois

A l’en croire, la manne annoncée est de 4,6 milliards repartie comme suite : la remise en état des rames voyageur (650 Millions de FCFA) ; l’acquisition de 03 locomotives (02 Milliards de FCFA) ; la réhabilitation de la X2 (450 Millions de FCFA) ; le traitement des points critiques de la voie (01 milliard de FCFA).

« Nous veillerons sur ses nouveaux matériels car c’est l’argent du contribuable malien que le Président de la République met à la disposition de DBF pour soulager les peines des populations qui utilisent les rails. Nous ne pouvons que remercier le Président de la république et son gouvernement pour leurs engagements et accompagnement pour DBF. Aussi nous demandons la réhabilitation de la voie Bamako-Koulikoro pour soulager les populations dans leur mobilité par rail. Avec un suivi rigoureux en moins de 07 mois le train voyageur sera opérationnel, et une fois que sifflera à nouveau le train, il sera porter sur fonts baptismaux une alliance des amis du rail », a souligné Mahamane Thienta.

A sa suite, Moussa Keïta du Syltrail a rappelé que lors de leur rencontre le 6 juin dernier avec le Ministre des Transports, il a informé que le président de la République a réitéré son engagement pour la relance très rapide du service voyageur avec la mise à disposition à DBF d’un financement d’urgence de 4.6 milliards de franc CFA sur le budget national.

« Pour cette heureuse circonstance, la Direction de DBF, l’ensemble des partenaires sociaux, associations et travailleurs remercient le Président de la République et son gouvernement pour ce soutien précieux à l’égard de DBF, de l’ensemble des cheminots et pour le bien être de la population riveraine des rails », a-t-il dit. Quant à Modibo Sidibé, conducteur du train, il a invité les uns et les autres pour que la reprise du train voyageur puisse être une réalité. Les cheminots disposent-ils déjà des 4,6 milliards où c’est encore une autre promesse de plus des autorités maliennes ?

En réponse à cette question, le conférencier Mahamance Thienta dit ceci : « l’argent va être mis à disposition. Si vous voyez qu’on a eu le courage de tenir ce point de presse, c’est pour que vous amplifier. Le président de la République saura qu’on a informé tout le monde sur ce qu’il a dit. C’est le président de la République qui l’a dit, on nous a montré les documents et on fait confiance à nos autorités. Nous comptons sur vous pour obliger le président de la république à décaisser le montant très rapidement. Certainement dans 7 mois, on vous appellera pour vous dire ce que nous sommes en train de faire avec cet argent ».

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. IBK, les Maliens attendent toujours le train à la gare de Mahina. Que s’est il passé ?

    Parti de Bamako il y a plus d’un mois, le train d’IBK n’a t-il pas déraillé ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here