Union nationale des travailleurs du Mali : Tout est bien…

2
Union nationale des travailleurs du Mali
Union nationale des travailleurs du Mali

C’est Yacouba Katilé, le nouveau secrétaire général du SYNTADE, qui préside désormais aux destinées de l’UNTM 

 

Après des nombreux soubressauts, le 12ème congrès de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) s’est achevé mardi dernier en début de soirée avec l’élection d’un nouveau bureau exécutif central, dirigé par Yacouba Katilé. Ce dernier succède à Siaka Diakité qui était aux commandes de la centrale syndicale depuis 16 ans. La cérémonie de clôture du congrès a été présidée par le ministre de la Fonction publique, Bocar Moussa Diarra au CICB. Ces assises ont regroupé les délégués venus des 8 unions régionales de l’UNTM et des syndicats nationaux, basés dans la capitale.

 

C’est le nouveau secrétaire général du syndicat national de l’administration d’Etat (SYNTADE), Yacouba Katilé des Douanes qui préside désormais aux destinées de l’UNTM. Il a recueilli 18 voix des 21 membres de la commission d’investiture. Son challenger, Karim Diarra dit Togola du Syndicat national de la production (SYNAPRO) n’a obtenu que 3 voix. Les postes de 1er et 2ème secrétaires généraux ont été respectivement enlevés par Mahaloud Ben Kattra (SNEC) et Mamady Kanè (Syndicat national de la santé) par 18 et 17 voix sur les 21 votants. Yacouba Katilé dirige un bureau de 48 membres plus les 12 membres des commissions de contrôle et de discipline. Chacune de ces commissions comprend six membres, dont un président et un rapporteur.

 

Il ressort des explications du président de la Commission d’investiture devant la plénière que toutes les tentatives de conciliation des différents états-majors ont échoué. C’est alors, qu’ils ont décidé de procéder par le vote pour départager les candidats déclarés, Yacouba Katilé du Syntade et Karim Diarra dit Togola du Synapro. Dès le premier tour du scrutin à main levée Yacouba Katilé a presque été plébiscité par les votants. La même adversité était perceptible au niveau des postes d’adjoints.

 

Siaka Diakité et les siens se sont toutefois bien tirés d’affaires. Le secrétaire général sortant de l’UNTM a réussi à négocier des postes pour certains de ses compagnons, qui ont intégré le nouveau bureau. Cette démarche consensuelle qui a permis de décanter la situation au second jour des travaux a été saluée à juste titre par le ministre Bocar Moussa Diarra. « Le consensus qui a marqué la composition de votre nouveau bureau et les choix opérés me confortent dans ma conviction que mon homologue du Travail ne s’est point trompé d’analyse sur la qualité des femmes et des hommes qui animent votre organisation », s’est-il réjoui. Ce climat apaisé augure de bonnes relations en perspectives entre les syndicats et le gouvernement pour insuffler à ce partenariat  un dynamisme nouveau, afin de créer les conditions propices à un développement économique et social harmonieux de notre pays. Le voeux du gouvernement est d’établir avec ses partenaires sociaux, un climat de confiance afin de construire ensemble, un Etat fort protecteur pour tous », a-t-il expliqué.

 

Bocar Moussa Diarra a rappelé aux syndicalistes la nécessité de comprendre, qu’au-delà des revendications salariales, il est important que les syndicats intègrent dans leurs préoccupations de tous les jours, les notions de renforcement de la compétitivité et de la productivité des entreprises, qui évoluent dans un monde de plus en plus globalisé, où les plus forts absorbent sans aucun état d’âme les plus faibles. Il les a invités à participer à la formulation et à la mise en oeuvre des politiques nationales. Pour ce faire, ils doivent s’atteler à l’amélioration de leurs capacités d’analyse et de négociation, afin de pouvoir défendre en toute connaissance de cause les intérêts des travailleurs.

 

Le ministre Diarra a assuré de la disponibilité du gouvernement à examiner avec intérêt les suggestions de l’UNTM sur la situation économique et sociale de notre pays et les conditions de vie et de travail des salariés, tant du secteur public que privé. Le gouvernement, conscient des difficultés rencontrées eu égard à la crise politico-sécuritaire que notre pays a traversé, ne ménagera aucun effort pour améliorer le quotidien des travailleurs a t-il dit. « L’adoption de la grille consensuelle en février dernier, témoigne de l’engagement du gouvernement à prendre en charge effectivement les préoccupations des travailleurs. » a indiqué le ministre de la Fonction publique. Les organisations de travailleurs gisent dans un monde en perpétuelle évolution. Cette situation exige d’elles, ainsi que celle des employeurs une nouvelle posture en affrontant le phénomène de mondialisation et de concurrence internationale.

 

Yacouba Katilé a remercié ses camarades pour la confiance placée en lui ainsi que sur les autres membres de son bureau. Il a promis de se consacrer à la défense des intérêts de leurs mandants.

A. O. DIALLO

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. le snec en accord avec le gouvernement étaient convenu de donner une suite au processus d’integration dans la fonction public des collectivités des enseignants communautaires au mois de janvier 2014 suite á l’anonce d’un préavis de grêve, nous somme en fin mars jusq’à present rien n’y fit, alors que bien vrai qu’ils ne sont pas ussie d’une école de formation ,mais ces écoles contribuent á la production de hauts cadres de ce pays. Songez á eux chers gouvernants ne les laissez pas tomber, ils ont des familles qui comptent sur eux pour les mietts qu’ils gagnent pour pouvoir survivre. pitié!!!

  2. Merci Dieu, le tout puissant et que les salariés soient bien défendus contre les mauvais employeurs comme la soacap sarl de la famille kouma une usine située dans la zone industrielle derrière usine sada diallo. 😯

Comments are closed.