Le débat du dimanche du 29 Mars 2015

1

Par Africable Télévision

PARTAGER

1 commentaire

  1. Monsieur SĂ©kou Tangara, je suis un auditeur assidu d’Africable TĂ©lĂ©vision et suis avec beaucoup d’intĂ©rĂȘt, les Ă©missions « Rites et Traditions » mais surtout « le dĂ©bat du dimanche ».
    Tout d’abord, j’adresse toutes mes fĂ©licitations et mes encouragements au PDG d’Africable, IsmaĂŻla SIDIBE pour son heureuse initiative de monter une chaĂźne panafricaine. Qu’il sache que les africains lui sont et lui resteront reconnaissants pour avoir rendu cette chaĂźne accessible au moyen d’une antenne MMDS et un dĂ©codeur sans abonnement, d’une part, et d’autre part, pour la diffusion des journaux tĂ©lĂ©visĂ©s des chaĂźnes nationales africaines francophones et des programmes valorisant la culture africaine.
    Ensuite, je voudrai faire quelques commentaires relatifs au dĂ©bat du dimanche 29 mars 2015. Mes commentaires se rapportent au volet « procĂšs de Karim Wade ».Je suis tout Ă  fait satisfait de votre façon de diriger les dĂ©bats et je vous encourage vivement. En ce qui concerne vos invitĂ©s, j’ai bien apprĂ©ciĂ© les rĂ©actions de MM Alexis Kalambry et Adam Thiam. Je comprends aussi la position de Serge Daniel, correspondant de RFI et de l’AFP (je crois), car il ne peut vĂ©ritablement pas s’écarter de celle de la maison mĂšre. Par contre je ne partage pas les commentaires de Monsieur Chahana Takiou directeur de publication du journal 22 septembre (si mes informations sont exactes). Je crois avoir compris, qu’il disait, Ă  peu prĂšs, de maniĂšre ramassĂ©e, que « le procĂšs de Karim Wade est politique ; Macky Sall a voulu se venger sur le fils d’Abdoulaye Wade ; Karim est innocent et il ajoute de maniĂšre pĂ©remptoire que la Cour SuprĂȘme va casser le verdict et que Karim va se prĂ©senter aux prochaines Ă©lections prĂ©sidentielles ». Des sĂ©nĂ©galais comme moi sont en droit de lui demander sur quoi il se fonde pour se donner une telle libertĂ© d’opinion sur une question qu’il n’est pas censĂ© maĂźtriser. Je voudrai lui faire remarquer un certain nombre de choses sur quelques points saillants pour Ă©clairer sa lanterne. PremiĂšrement, je suis d’accord avec lui quand il dit que c’est un procĂšs politique, mais pas pour les mĂȘmes raisons que lui. En effet, Abdoulaye Wade (son pĂšre) a obtenu ses pouvoirs par les moyens politiques et en a usĂ©s pour nommer son fils Ă  des postes de responsabilitĂ©s pour lesquels il n’a pas le profil et encore moins la compĂ©tence. Karim a eu Ă  cumuler plusieurs dĂ©partements ministĂ©riels importants et stratĂ©giques (un hyper ministĂšre sous forme de fusion) d’ailleurs c’est pour cette raison que la presse sĂ©nĂ©galaise l’a ironiquement surnommĂ© le Ministre du ciel et de la terre. Il a obtenu (sans doute avec la complicitĂ© de son pĂšre) un contrat de location d’un jet privĂ© pour ses dĂ©placements Ă  l’Etranger, et qui a coĂ»tĂ© plus de 12 milliards de francs CFA aux contribuables sĂ©nĂ©galais, qui, en fait, ne l’ont su qu’aprĂšs le dĂ©part du pouvoir de son pĂšre. DeuxiĂšmement, Monsieur Chahana affirme que Karim est innocent, je lui fais remarquer que tous les alliĂ©s et souteneurs ou presque, d’Abdoulaye Wade, savent qu’il avait d’énormes difficultĂ©s pour financer le 2Ăšme tour de sa campane Ă©lectorale de 2000. N’eĂ»t Ă©tĂ© son colistier (de fait) Moustapha Niasse, il n’aurait pas pu faire campagne au-delĂ  de la rĂ©gion de Dakar et son Ă©lection serait fortement comprise. En considĂ©rant cette situation de dĂšche, on peut penser qu’il est arrivĂ© (avec sa famille) au pouvoir sans le sou. Alors comment expliquer qu’en 10 ans, son fils Karim soit riche comme CrĂ©sus. Qu’on ne vienne pas nous demander des preuves sur papier, Ă  l’appui de cette affirmation. Ce constat est visible et ce qu’on a vu peut ĂȘtre perçu comme une preuve. Ce sont les Blancs qui ont le mythe du papier (pour eux, tout doit ĂȘtre justifiĂ© par des ‘’papiers’’), nous sĂ©nĂ©galais, nous n’avons pas besoin de preuves Ă©crites sur papier pour prouver son enrichissement illicite, elles se manifestent par son train de vie mĂȘme. Les preuves, en fait, sont rapportĂ©es par la Cour de RĂ©pression sur l’Enrichissement Illicite (CREI) en comparant ses revenus cumulĂ©s de 2000 Ă  2012, qui font juste un peu plus d’un demi milliard de francs CFA (en supposant mĂȘme qu’il n’y ait aucune dĂ©pense lĂ -dessus), on est bien loin des 69 milliards trouvĂ©s Ă  son actif (en numĂ©raire et en biens meubles et immeubles) dont il n’a pu justifier l’origine licite. TroisiĂšmement, Monsieur Chahana annonce avec une certaine assurance que la Cour SuprĂȘme va casser la dĂ©cision de condamnation de Karim et rejugera l’affaire et il se dit persuadĂ© que Karim sera relaxĂ©. Monsieur Chahana, que je sache, n’est pas juriste, il est journaliste, toutefois, le rĂŽle du journaliste est d’aller vĂ©rifier Ă  source de l’information qu’il livre Ă  ses lecteurs. Je pense que le SĂ©nĂ©gal et le Mali, que tout lie, se sont tous inspirĂ©s des mĂȘmes textes pour leurs administrations. Mais pour son information, je signale Ă  Monsieur Chahana, sur la base de l’avis de spĂ©cialistes du droit, confirmĂ© par le Ministre de la justice, garde des sceaux, que, la Cour SuprĂȘme, ne rejugera pas l’affaire Karim Wade. Il vĂ©rifie seulement le respect des rĂšgles de procĂ©dure et la correcte application du droit par les juges du fond. Si la Cour SuprĂȘme relĂšve des dĂ©cisions non conformes aux dispositions de la loi (bien entendu celle qui a crĂ©Ă© la CREI), elle la fera rejuger par la mĂȘme CREI, mais par d’autres juges de cette mĂȘme juridiction. J’estime que Monsieur Chahana Takiou est allĂ© trop vite en besogne en affirmant que la Cour SuprĂȘme va casser l’arrĂȘt de la CREI. QuatriĂšmement, Ă  propos de la candidature de Karim Wade aux prochaines Ă©lections prĂ©sidentielles, qu’on arrĂȘte de faire croire Ă  des Ɠufs d’élĂ©phant. Tous les sĂ©nĂ©galais ou presque, savent que Karim est de nationalitĂ© française. Il n’a pris (accessoirement) la nationalitĂ© sĂ©nĂ©galaise qu’aprĂšs que son pĂšre est devenu PrĂ©sident de la RĂ©publique du SĂ©nĂ©gal (donc bien aprĂšs 2000). Cette double nationalitĂ© l’exclut de la course prĂ©sidentielle en se rĂ©fĂ©rent Ă  l’article 28 de la constitution en vigueur, que son propre pĂšre soumis en 2001 au rĂ©fĂ©rendum du peuple. Cet article dispose, en substance, que seuls les citoyens de nationalitĂ© exclusivement sĂ©nĂ©galaise peuvent ĂȘtre candidat Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique. Pour corser les choses, les dispositions de la loi Ă©lectorale en vigueur, (ses articles 113 et autres) Ă©cartent les condamnĂ©s Ă  des peines d’emprisonnement ferme, Ă  la candidature Ă  la prĂ©sidence de la rĂ©publique. MĂȘme s’il venait Ă  bĂ©nĂ©ficier d’une grĂące prĂ©sidentielle, sans bĂ©nĂ©ficier d’une loi amnistiĂ© votĂ©e par l’AssemblĂ©e Nationale, il ne pourra pas ĂȘtre Ă©ligible.
    Enfin on se fait volontiers l’écho de quelques avocats qui ne se prĂ©occupent que de leurs honoraires et des souteneurs alimentaires professionnels et trĂšs peu de cas de l’avis du peuple, qui subit encore les consĂ©quences douloureuses de la mal gouvernance de son pĂšre ; on feint d’oublier que le peuple a rejetĂ© plus d’une fois, Karim Wade, lors des Ă©lections locales de 2009 et le 23 juin 2011. Karim ne parle pas une seule nationale du SĂ©nĂ©gal ; c’est en prison, semble-t-il, qu’il est en train d’apprendre la langue wolof. Donc attendons de voir.

Comments are closed.