Depuis le Moyen-Âge les mausolées de Tombouctou avaient survécu aux intempéries, à l’isolement progressif de la ville, au déclin de l’empire du Mali. Mais en 2012, des jihadistes s’attaquent aux ruines à coup de pioches, de houes et de burins. Aujourd’hui, l’un d’eux, Ahmad al-Faqi al-Mahdi, accusé d’avoir dirigé les attaques, a plaidé coupable devant la Cour Pénale Internationale, demandant pardon pour ces destructions.
Émission préparée par Élise Duffau, Anthony Saint-Léger et Louma Sanbar.

Notre site : http://www.france24.com/fr/

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les Maliens doivent se sentir seulement satisfaits du procès Ahmed Al Faqi. Nous n’avons aucunes raison d’applaudir la CPI pour ce fait.Les mausolées ont été restaurées. Mais qui va restaurer les bras coupés, les jambes coupées, les femmes violées, les militaires égorgés à Aguel Hoc? Chers Maliens ne vous laissez pas distraire par les occidentaux. Les vrais coupables de ces crimes sont connus. Ceux sont peut être leurs protégés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here