PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Une election presidentielle ,legislative et autres peuvent etre effectuer car il y un choix a faire entre des personnes et souvents des candidats sont des resortissants des regions ds le pays .Dans ce cadre les habitants acceptent d’aller a l’election meme en temps de grogne .
    En ce qui concerne un referendum il s’agit de la souverainete populaire ,donc de tout le peuple car ns sommes en democratie et le peuple etant souverain on a droit a l’avis de tout le monde .Si le Mali est le seul pays qui adopte le referendum avant le changement de la constitution est un plus pour le Mali .Le Mli sidibe c’est pas les chefs de regions c’est partout .Si tu ne respect pas tes villages tu es en ville mais tes parents un jours etaient des villageois.
    Le Mali n’est pas le soudan du sud qui avaitent deja commencer l’exportation du petrol et le sud a eu des aides des puissances pour les diveser pour profiter de leur petrol.
    Koita toutes les lois ou code du Mali ou d’un pays doivent etre en accords avec la constitution .La constitution est la loi supreme d’un pays .Ministre de l’energie est du nord cela va s’en dire .

  2. Me Jacques VERGES n’a pas été consulté sur le projet de Constitution en 1991. Le seul juriste français consulté est Me BATINDER a qui Me DEMBA avait demandé un avis avant la Conférence Nationale.
    Contrairement à ce que claironne certains, l’article 118 n’est pas un emprunt mais était lié à la situation dans le cercle de KIdal où les arrondissements de Tin Essako, Abeibara avait été déserté par l’administration.
    Lors de la Conférence Nationale, la commission Constitution était Présidée par feu Cyr Mathieu Samaké avec Général Siaka SIDIBE (alors Commandant) comme VP et Diguiba KEITA dit PPR était le rapport de la commission. Feu Abdoulaye DIARRA (ancien membre de la CC) était l’expert Juriste de la Commission.

  3. Magma créée la confusion Il dit que la constitution évoque la menace à l’intégrité c’est n’est pas la formulation dans la constitution qui énonce dans sons article 118 alinéa 2 lorsqu’il porte atteinte à l’intégrité. Badra a raison.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here