La marche des maliens de la France pour la libération de Kidal

3

MARCHE

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. COLLECTIF DES MALIENS DE FRANCE POUR LA PAIX (CMFPAIX)
    COMMUNIQUE DE PRESSE :
    CONDAMNATION ET REJET DES DERIVES DE L’ACCORD DE OUAGADOUGOU DU 18 JUIN 2013

    Paris 20 juin 2013

    Pour la tenue de l’élection présidentielle le 28 juillet prochain, le gouvernement a signé à Ouagadougou sous l’égide du médiateur de la CEDEAO, M. Blaise COMPAORE, un accord dit, « accord préliminaire à l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali ».

    Après analyse approfondie dudit accord, le Collectif des Maliens de France pour la Paix (CMFPaix), condamne avec fermeté, dénonce énergiquement et rejette les dérives suivantes inacceptables, au nom de l’intérêt supérieur du MALI :
    – Le Caractère exclusif de l’accord dont les parties signataires sont : le gouvernement du Mali, les groupes armés qui ont le sang sur les mains : mouvement national de libération de l’azawad (MNLA), le haut conseil pour l’unité de l’azawad (HCUA) ; tandis que le mouvement arabe de l’azawad et les forces patriotiques de résistance n’ont joué qu’un rôle de figurants et les différentes communautés ont été ignorées.
    – L’accord de Ouagadougou après avoir privilégié les instances internationales pendant les discussions au détriment des Maliens eux-mêmes, engage le futur gouvernement du Mali qui sera issu de l’élection présidentielle de juillet prochain, d’entamer une “organisation administrative et institutionnelle du Mali” mettant en cause le sacro-saint caractère unitaire de l’Etat malien, non pas avec le peuple souverain du Mali, mais avec ceux qui ont pris les armes contre l’Etat et le peuple maliens.
    – L’accord a fabriqué le concept “Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR)” pour camoufler une future intégration des rebelles déserteurs récidivistes au sein de l’armée malienne outre les grades injustes déjà offerts à certains depuis les années 90.
    – Le Désarmement de tous les groupes armés est reporté sine die, avec le risque d’un climat de psychose permanent empêchant le retour des réfugiés et des déplacés.
    – Cet accord contribue à légitimer les groupes armés irrédentistes et terroristes MNLA et HCUA (anciennement Ansar dine) qui sont et demeurent illégaux, illégitimes et dont certains membres sont sous mandat d’arrêt. Il offre de fait une impunité garantissant une future éventuelle loi d’amnistie qui ne dit pas son nom.
    – Cette impunité caractérisée débutera par la libération des irrédentistes criminels et des terroristes sanguinaires dont leur groupes armés respectifs ont commis les abominables crimes d’Aguel Hoc en janvier 2012, amputé, violé, exécuté sommairement ou flagellé publiquement des innocentes victimes.

    Ainsi le Collectif des Maliens de France pour la Paix met le gouvernement présent et futur en garde contre les conséquences fâcheuses qui découleront de l’application de ces dérives ci-dessus évoquées de l’accord de Ouagadougou du 18 juin 2013.

  2. Où sont les maliens de France?
    Avec tout ce que la France compte comme ressortissants maliens c’est seulement ce petit groupe qui vient manifester?

  3. les jeunes patriotes maliens arrêtés le 8 juin à Bamako par Dioncounda et ses agents de répression sous le prétexte d’un état d’urgence vide de contenu et illégal, ont tenu les mêmes discours patriotes que les patriotes de Paris. Résultats, ils sont privés de leur liberté, ils sont derrière les barreaux arbitrairement!

    LIBÉREZ LES JEUNES PATRIOTES, LIBÉREZ MOHAMED TABOURÉ, LIBÉREZ LE MALI.
    L’histoire nous en diras plus!

    Toute la classe politique au Mali (IBK, SOUMAILA, SIDIBÉ, et j’en passe) ne fait que figure d’opportuniste.

    LE MALI TOURNE EN ROND COMME UNE CALEBASSE EN PLEINE MÈRE!
    AUX VRAIS PATRIOTES DE FAIRE ACCOSTER CE NAVIRE QU’EST LE MALI!

Comments are closed.