Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré revient avec nous sur la situation au Mali

2

http://www.youtube.com/watch?v=Tl_MVwJdBy8

 

Le premier déplacement de François Hollande en Afrique, l’état des liens entre la France et le continent et les élections au Burkina Faso en 2015.
Blaise Compaoré, né le 3 février 1951 à Ouagadougou, est Président du Burkina Faso depuis 1991.

Dotée d’une formation militaire, ponctuée par des stages en France, Blaise Compaoré investit la capitale Ouagadougou avec ses commandos en août 1983.

Le pays se nomme encore la République de Haute-Volta, et Blaise Compaoré installe avec Thomas Sankara le Conseil National de la Révolution (CNR).

De 1983 à 1987, Blaise Compaoré est ministre d’Etat délégué à la Présidence, puis ministre d’Etat chargé de la Justice.

Le 15 octobre 1987, à la faveur d’un coup d’Etat (le Mouvement de rectification) contre Thomas Sankara, Blaise Compaoré prend le pouvoir et devient Chef de l’Etat.

En 1991, une Constitution est adoptée par référendum, prévoyant la tenue d’élections présidentielles afin de choisir le Chef de l’Etat pour un septennat. La même année, en décembre, Blaise Compaoré remporte la première élection présidentielle.

Il sera réélu Président du Burkina Faso en 1998, 2005 et 2010.

En 1998, la garde présidentielle est soupçonnée d’être impliquée dans la mort du journaliste Norbert Zongo, directeur de l’hebdomadaire « L’Indépendant », mais l’enquête officielle et le procès qui suit aboutissent à un non-lieu.

Blaise Compaoré a été amené à jouer les médiateurs à plusieurs reprises dans différents conflits régionaux africains. Le 26 juillet 2006, il est chargé de rétablir le dialogue entre le gouvernement et les partis d’opposition au Togo. Il est aussi intervenu comme médiateur dans la crise ivoirienne qui opposait Laurent Gbagbo et Guillaume Soro. Un accord de paix entre les deux partis a été signé à Ouagadougou, le 4 mars 2007.

Il est aujourd’hui médiateur pour la Cédéao dans le dossier malien.

PARTAGER

Comments are closed.