Armée malienne et ATT: Des milliers d’officiers-majors entre grande joie et anxiété profonde

0

A bien lire le message du président ATT à l’armée à l’occasion de ce 20 janvier 2007, l’annonce la plus spectaculaire n’est certainement le recrutement massif (10 000 nouvelles recrues). Encore moins dans les appréciations de bravoure, de missions accomplies, dans la discipline par les forces armées et de sécurité du Mali. Et surtout pas cette longue liste d’efforts consentis pour le confort matériel et technique de forces armées. Enfin, ce n’est même pas ces galons à la pelle qui consacrent 16 officiers au grade de généraux. L’annonce la plus spectaculaire faite par ATT est celle relative à la levée du blocage des avancements pour les officiers-majors de l’armée malienne. Puisque dans le cas précis de l’armée, ciment de l’unité et de la concorde nationales il peut maladroit de parler d’une décision de haute portée politique- même si c’est bien le cas ; nous parlons donc d’une mesure de très haute porté militaire. En effet, ils sont aujourd’hui des milliers d’officiers-majors au sein de l’armée. D’aucuns vous diront qu’ils constituent la frange la mieux formée, la plus aguerrie aux techniques des armes. Or, depuis plus de dix ans, pour certains, ils sont bloqués au grade de sous-officiers-majors. Sans aucun espoir de prendre un quelconque galon. Parce que simplement, au sein de l’armée malienne, les choses en sont ainsi. Sinon, dans la réalité et n’eût été cette grave injustice qui les frappe, les officiers-majors passent directement lieutenant ou sous-lieutenant selon les cas. Des pays voisins du Mali, avertis du degré de malaise qu’une situation du genre pourrait causer au moral des troupes ont, depuis longtemps résolu ce problème. Au même moment notre pays est resté à accumuler des frustrations. Le président ATT est donc bien fondé de parler, dans son message, de la discipline qui caractérise le soldat malien.
En annonçant, comme il l’a fait, « la levée de la restriction à l’avancement des sous officiers-majors au grade de lieutenant à compter du 1er février 2007 », le président ATT sort ainsi une grosse épine des pieds de l’armée malienne. Mais il peut aussi s’agir d’un gros lièvre aux oreilles de démon. En effet, il s’agit là, comme nous l’avons dit, d’une mesure qui concerne des milliers de sous-officiers qui attendent depuis plusieurs années. Ils sont partagés entre la joie de l’annonce et l’anxiété de l’application effective de la mesure.
Ils attendent avec impatience, nous dit-on, le retour du président ATT de l’Espagne. N’est-ce pas en effet sous l’égide du chef suprême des armées qu’il sera décidé qui de ces sous- officiers-majors doit passer au grade de lieutenant ou de sous- lieutenant ? La mesure très populaire dans son essence peut se révéler, si l’on y prend garde, comme une autre source de mécontentement et de frustrations. Attendons de voir !
Belco Tamboura

Commentaires via Facebook :

PARTAGER