Deuil national : 18 soldats tués depuis l’arrivée des putschistes au pouvoir Des dizaines de blessés et engins emportés

4

Deux militaires français tués

Dans la nuit du  jeudi 3 septembre, les Forces Armées Maliennes (FAMa) sont tombées dans une embuscade dans le cercle de Nara, entre Dilly et Guiré. Bilan : 10 morts dans les rangs de l’Armée malienne. Au nombre de ceux-ci figure un sous-lieutenant. Des blessés et rescapés ont pu être retrouvés, 4 véhicules brûlés, une ambulance emportée, selon des sources sécuritaires.

Cette zone proche de la Mauritanie est réputée favorable aux groupes djihadistes armées. 72 heures avant l’attaque, des hommes circulant à moto ont été aperçus par les populations. Il semble qu’ils ont même animé des prêches à Dilly, Mourdia et Guiré. Donc, l’attaque était perceptible, malheureusement, les FAMa n’ont pu l’éviter. Elles en ont été les victimes.

Rappelons que c’est la troisième attaque meurtrière depuis l’accession de la junte au pouvoir.

La première remonte au 27 août, dans le centre du pays où 4 soldats avaient été tués et 12 autres blessés, dans une autre embuscade imputée toujours aux djihadistes. Là, l’intervention de l’Armée de l’air a permis de limiter les dégâts en faisant beaucoup de victimes dans les rangs de l’ennemi.

La  deuxième attaque avait eu lieu le 22 août dans le pays dogons, avec l’explosion d’un engin au passage d’un convoi militaire. Bilan : 4 soldats tués.

Au total, ce sont 18 militaires qui sont morts depuis le putsch du 18 août. Les militaires sont préoccupés par la gestion du pouvoir plutôt qu’à préserver la sécurité du pays.

Les alliés du Mali, notamment la Force Barkhane au Sahel a perdu, samedi 5 septembre, 2 militaires, du premier régiment de hussards parachutistes de Tarbes, dans le cercle de Tessalit, région de Kidal, suite l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED) au passage de leur véhicule blindé, à en croire l’Elysée.

Pour saluer la mémoire des militaires tués, la junte à décrété un deuil national  de trois jours, à compter de ce dimanche 6 septembre.

Hommage  à tous les morts !

Wa Salam!

El Hadj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. NOUS SOMMES UN PEUPLE RÉSOLU A MOURIR POUR LA PATRIE.
    C’EST LE NOUVEAU MALI AVEC UNE JEUNESSE DÉTERMINÉE A RÉPARER CE QUE LES ANCIENS ONT GÂTÉ.
    LES TERRORISTES SENTENT BIENTÔT LEUR FIN, QUELQUES SOIT LE NOMBRE DE MORT NOUS ALLONS AVANCER.
    ILS SE DISENT MUSULMANS MAIS NOUS SOMMES PLUS MUSULMANS QU’EUX ET NOUS CRAIGNONS ALLAH QU’EUX.DONC ILS SERONT VAINCU AVEC LEUR ALLIE FRANÇAIS.

    • N’importe quoi d’autres nations mènent la guerre a votre place Au lieu d’aller se battre pour délivrer le mali vous êtes entrain de se la couler douce a bamako sous les climatiseurs en fragilisant le pays avec des coups d’état a la con

  2. ” … La première remonte au 27 août, dans le centre du pays où 4 soldats avaient été tués et 12 autres blessés, dans une autre embuscade imputée toujours aux djihadistes. Là, l’intervention de l’armée de l’air a permis de limiter les dégâts en faisant beaucoup de victimes dans les rangs de l’ennemi.

    La deuxième attaque avait eu lieu le 22 août dans le pays dogons, avec l’explosion d’un engin au passage d’un convoi militaire. Bilan : 4 soldats tués.

    Au total, ce sont 18 militaires qui sont morts depuis le putsch du 18 août. Les militaires sont préoccupés par la gestion du pouvoir plutôt qu’à préserver la sécurité du pays…. ” … ///…

    :
    C’est pas nouveau… !

    C’est comme ça depuis décembre 2011 à Janvier 2012 jusqu’à nos jours…

    Le Putsch de SANOGO ET LA transition de Dioncounda n’y on rien changé, sinon accentué.

    La relève de IBK a tout empiré… !

    Pendant sept années durant…, les massacres d’innocents Villageois, les massacres d’Ogoussagou, des raids de rebelles sur des Camps militaires FAMA, des embuscades contres les FAMA…, des Fonctionnaires qui ont déserté des pans entiers du territoire tombés sous le contrôle des rebelles et de leurs mercenaires appelés djihadistes…

    Comme vous voyez, Monsieur El Hadj Chahana Takiou…

    Le massacre de nos Soldats et de nos Populations n’a pas commencé avec l’arrivée du CNSP + M5-RFP.

    Si IBK était si bon COMMANDANT en CHEF que ça, on n’en serait pas là.

    Conclusion…?
    Nous sommes en guerre larvée depuis Décembre 2011. Et dans une guerre, il y a malheureusement des morts des deux côtés des belligérants…, qu’on le veuille ou non.

    On a même fait appel à plus puissants que nous, pour y mettre un terme, ils sont à la tache avec nos braves Soldats.
    Mais malheureusement, on dirait que c’est parti pour durer…

    Est-ce qu’on arrive à s’adapter à ce genre de situation… ? C’est toute la question… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here